Le lapin burlesque de Beatrix Potter

Pierre Lapin et ses amis n'ont de cesse faire tourner en bourrique Joe McGregor en volant impunément dans son jardin. Ils peuvent compter sur la bienveillance et la protection de Beatrix Potter, artiste peintre voisine, dans ce doux coin de campagne anglaise.

"Pierre Lapin" de Will Gluck © Sony Pictures "Pierre Lapin" de Will Gluck © Sony Pictures

Au sujet de l'édition Blu-ray de Pierre Lapin de Will Gluck

Beatrix Potter, célèbre auteure anglaise de la littérature jeunesse, est mise à l'honneur avec l'adaptation cinématographique de son personnage populaire : Pierre Lapin. Le film mélange prises de vue réelle et animation pour les animaux aux comportements humains mais à l'apparence d'un parfait réalisme. C'est d'ailleurs tout l'enjeu de ce film : la prouesse technique des personnages animés qui sont parfaitement réalistes, beaucoup trop d'ailleurs au détriment de la poésie du récit. En effet, il manque une véritable épaisseur aux personnages, qui ont beau réaliser des scènes de gags burlesques véritablement hilarantes, on reste loin du modèle d'animation que pourrait constituer Fantastic Mr. Fox de Wes Anderson (2009). Le célèbre renard de Roald Dahl est lui aussi ingénieux et joue des tours aux propriétaires terriens à l'instar de Pierre Lapin. D'ailleurs le renard qui poursuit Pierre Lapin pourrait être un clin d'œil non déguisé à celui-ci avec un message explicite puisqu'il est ridiculisé par Pierre Lapin. Le film est cependant à mille lieux des ambitions de l'adaptation réussie de la littérature jeunesse, tout d'abord parce que le jeune public en tant que spectateur est considéré ici comme ayant une quantité neuronale limitée. Le scénario basé sur une histoire d'amour entre deux jeunes personnages plantés dans le décor bucolique d'une campagne chérie, trop parfaite pour être crédible, est balisé de situations attendues. Pourtant, il faut insister sur un humour burlesque réussi en oubliant des dialogues insipides, quelques séquences inventives et des métaphores efficaces, lorsque l'on considère les lapins qui ne peuvent accepter l'arrivée d'un amoureux auprès de leur substitut maternel comme des enfants élevés par leur mère seule qui tente de revivre une vie amoureuse. La métaphore pourrait aussi remettre en question la pathologie de l'amour exclusif d'un lapin qui ne peut accepter que la femme qu'il aime, aime aussi quelqu'un d'autre. Le polyamour et la compersion ne sont ici pas très loin, au corps défendant, certainement, des scénaristes.

 

 

91wsyigguyl-sl1500
Pierre Lapin
Peter Rabbit
de Will Gluck
Avec : Domhnall Gleeson (Thomas McGregor), Sam Neill (Joe McGregor), Rose Byrne (Beatrix Potter), Marianne Jean-Baptiste (le manager général)
USA, Royaume-Uni, Australie, 2018.
Durée : 95 min
Sortie en salles (France) : 4 avril 2018
Sortie France du DVD : 8 août 2018
Format : 2,35 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Sony Pictures
Bonus :
un court métrage avec les sœurs de Pierre
danse avec les animaux
making of

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.