Les pamphlets d’un œil du cinéma

Charlie Van Damme livre son regard critique sur le cinéma financé par les chaînes de télévision, l’arrivée du numérique et ses conséquences désastreuses sur la créativité, les rapports néocolonialistes dans les systèmes d’aide à la production des films du Sud, etc.

Parution du livre Le Cinéma est un sport de combat ! de Charlie Van Damme

Charlie Van Damme est le chef opérateur complice du cinéma d’André Delvaux et Alain Resnais : on lui doit ainsi l’image de L’Œuvre au noir, Mélo, I Want to go Home, etc. C’est fort de son expérience de quatre décennie en tant que chef opérateur pour le cinéma et la télévision, en Belgique, en France et dans les pays dits du Sud, qu’il en vient à réagir face à un certain état du cinéma et de la société en général. Son désir de transmission au-delà de la place sage et discrète (mais très visible !) derrière la caméra qui lui est échue s’est affirmé à travers les cours qu’il a professé à l’École des Supérieure des Arts du Spectacle de Bruxelles (INSAS) ainsi qu’en participant à la création en 1985 de la Fondation Européenne des Métiers de l’Image et du Son (FÉMIS) et en 2004 à celle de l’École Supérieure des Arts Visuels de Marrakech (ESAV). Durant vingt cinq ans, il exprimé ses positions tout autant de citoyen que de professionnel du cinéma à travers divers pamphlets qui sont à présent réunis dans ce livre édité par hémisphères éditions. Charlie Van Damme livre son regard critique sur le cinéma financé par les chaînes de télévision, l’arrivée du numérique et ses conséquences désastreuses sur la créativité, les rapports néocolonialistes dans les systèmes d’aide à la production des films du Sud, etc. Comme le permet le style littéraire du pamphlet, il ne s’agit pas là de brosser le lecteur dans le sens du poil de ses idées préalables, mais de réagir parfois avec fougue à l’actualité. Ainsi, comparer le « street art » à « l’équivalent du chien qui pisse sur un mur » est excessif et très contestable si le contexte dans lequel ce jugement s’affirme n’est pas davantage développé. Mais comme Charlie Van Damme l’affirme bien haut et fort : il s’exprime non pas « comme un politologue, un philosophe ou un théoricien du cinéma […] mais en citoyen. » C’est à ce titre qu’il faut lire et prendre en considération ses lignes. Ce témoignage, ces prises de position gagnent à être connues comme tous les métiers du cinéma devraient pouvoir avoir droit au chapitre de l’expression citoyenne et les enjeux de son savoir-faire dans l’expression publique d’une œuvre collective. Le passage que Charlie Van Damme livre sur le scénario s’inscrit dans sa démarche pédagogique assez appréciable pour comprendre les enjeux d’élaboration créatrice d’un film avant et pendant le tournage. Ce sont là aussi quelques clés de compréhension du hors champ du résultat final qu’est un film présenté en public que le lecteur cinéphile gagnera à picorer dans les pages de cet ouvrage.

 

 

le-cinema-est-un-sport-de-combat
Le Cinéma est un sport de combat !
de Charlie Van Damme

Nombre de pages : 162
Date de sortie (France) : 10 octobre 2017
Éditeur : hémisphères éditions
Collection : Ciné Cinéma (collection dirigée par Frédéric Sojcher)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.