Drame de l’ennui à La Ciotat

Durant un été à La Ciotat, un groupe de jeunes suit un atelier d’écriture mené par Olivia, célèbre romancière, dans le but de produire un roman collectif. Peu à peu, Antoine s’affirme en opposition au reste du groupe et à Olivia.

"L’Atelier" de Laurent Cantet © Blaq Out "L’Atelier" de Laurent Cantet © Blaq Out

Sortie DVD : L’Atelier de Laurent Cantet

Un film dans le film comme une autocritique de l’artiste progressiste qui s’est donné pour mission « d’aider » les jeunes désœuvrés. Avec beaucoup d’honnêteté et d’humilité, Laurent Cantet se prête à l’exercice du cinéaste engagé dans les remous de la société contemporaine face à ses propres contradictions. Il y a beaucoup du cinéaste dans le personnage de la romancière Olivia parce que Laurent Cantet a lui-même vécu durant deux semaines cette expérience d’atelier avec ses acteurs non professionnels en guise de préparation du tournage à venir. Il retrouve la force du groupe de jeunes qui s’oppose par la parole et nourrit ainsi une pensée par l’expérience du collectif démocratique comme dans Entre les murs (2008). Marina Foïs, la seule actrice professionnelle du film, vient assurer sa propre mise en scène à l’intérieur du film en partageant son expérience d’actrice et de distance vis-à-vis de son personnage. Laurent Cantet comme Marina Foïs réussissent un savant dosage du personnage d’Olivia où celui-ci, contrairement à la diégèse, ne vient jamais vampiriser les autres personnages. La figure centrale est celle d’Antoine, brillant jeune homme qui maîtrise l’écriture comme aucun autre et dispose d’une capacité d’analyse et de critique de l’autre dans ses fausses postures que vient entraver un grave penchant pour la provocation gratuite face au collectif. Dès lors sont abordés de façon brute avec toutes les ambiguïtés de ces questions sans réponses immédiates, le radicalisme, les attentats terroristes, le racisme, le prétendu apolitisme, la tentation de l’extrême droite, le désir de meurtre. Laurent Cantet avec son coscénariste Robin Campillo (120 battements par minute) ont écrit un scénario d’une profonde intelligence, construisant des personnages aux multiples ramifications qui ne sont jamais condamnés malgré leurs prises de positions extrêmes. Le film invite à réfléchir rien moins que sur la jeunesse désœuvrée de l’après Charlie-Bataclan-Nice en France en utilisant autant la prospective documentaire que les ressorts du thriller. Un film brillamment humain !

 

 

l-atelier-dvd
L’Atelier
de Laurent Cantet
Avec : Marina Foïs (Olivia), Matthieu Lucci (Antoine), Warda Rammach (Malika), Issam Talbi (Fadi), Florian Beaujean (Étienne), Mamadou Doumbia (Boubacar), Julien Souve (Benjamin), Mélissa Guilbert (Lola)
France, 2017.
Durée : 109 min
Sortie en salles (France) : 11 octobre 2017
Sortie France du DVD : 8 mars 2018
Format : 2,35 – Couleur
Langue : français. Sous-titres : français.
Éditeur : Blaq Out
Bonus :
Entretien avec Laurent Cantet (25’)
Émission « Qu’est-ce qu’elle a dit Zazie ? » sur La Ciotat et le roman noir « Bienvenue en enfer » (12’)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.