Et le cinéma d’animation devint adulte

Dans une ferme laissée à l'abandon par son fermier saoul du matin au soir, les animaux menés par les cochons ont décidé de se révolter. Après avoir chassé le fermier, ils organisent entre eux une société plus juste.

"La Ferme des animaux" (Animal Farm) de John Halas et Joy Batchelor © Malavida Films "La Ferme des animaux" (Animal Farm) de John Halas et Joy Batchelor © Malavida Films
Sortie DVD: La Ferme des animaux de John Halas et Joy Batchelor

Les longs métrages d’animation ont commencé à apparaître dans la foulée du succès du premier long de Walt Disney, Blanche-Neige et les Sept Nains, sorti en 1937. Depuis, la firme Disney a produit et réalisé d’autres longs métrages mais toujours à destination du jeune public. En France, dans les années 1940 un projet ambitieux porté par Paul Grimault à la réalisation, Jacques Prévert au scénario et la société Les Gémeaux est sur les rails : La Bergère et le ramoneur doit devenir le premier long métrage d’animation français ! Après beaucoup de difficultés de réalisation et un conflit entre les auteurs et le producteur, le film sort à Paris après une première présentation au festival de Venise saluée par des prix, mais dans une version désavouée par leurs auteurs. Il s’agissait cependant déjà là d’un film qui touchait le jeune public mais avec un propos pacifiste largement adressé au public adulte.
Sorti un an plus tard, en 1954 au Royaume-Uni, La Ferme des animaux de John Halas et Joy Batchelor s’adresse directement et sans ambages au public adulte dans cette adaptation du roman éponyme de George Orwell qui raconte de manière critique la révolution russe et l’imposition progressive du totalitarisme. L’ouvrage porté par la déception des convictions progressistes à l’égard du communisme russe de George Orwell était déjà une analyse très fine et perspicace du processus historique qui à partir d’un élan contre la tyrannie aboutissait à un nouvel asservissement. Chaque animal de la ferme dominée par une révolution menée par les cochons qui figurent les communistes, désigne précisément les personnages historiques de la révolution russe, de Lénine à Staline, en passant par Trotsky et le tsar Nicolas II. C’était d’ailleurs un véritable défi que de pouvoir adapter pour le cinéma dans une forme encore inédite qu’est le long métrage d’animation, une œuvre littéraire si dense ! Et pourtant le pari fut tenu, soutenu secrètement par le financement américain de la CIA elle-même, à des fins de propagande anti-communiste. Or, le film dépasse l’enjeu idéologique de la propagande pour se révéler un message plus universel condamnant toute forme de tyrannie et d’impérialisme, du capitalisme compris. Le film n’a pris aucune ride et possède encore cette vertu pédagogique de synthétiser l’histoire de la révolution russe avec la compréhension que permet la psychologie des personnages animés dans leur virulence caractérisée.

 

 

71fvxxavwgl-ac-sy445
La Ferme des animaux
Animal Farm
de John Halas et Joy Batchelor

73 minutes. Angleterre, 1954.
Couleur
Langue originale : anglais

Scénario : Joy Batchelor, Philip Stapp et Lothar Wolf, d'après le roman éponyme de George Orwell
Conception graphique : John Halas, Joy Batchelor, Digby Turpin et Bernard Carey
Animation : John Reed, Arthur Humberston, Ralph Ayries, Eddy Radage et Harold Whitaker
Musique : Matyas Seiber
Production :John Halas et Joy Batchelor pour De Rochemont Films Inc


Sortie en salles (France) : 22 décembre 1993
Sortie France du DVD : 26 août 2020
Format : 1,37 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Malavida Films
Bonus :
Commentaire audio de Brian Sibley, historien de l’animation (VOST)
« John Halas Remembered: An animator ahead of his time » : portrait de John Halas (2015, 12’05”, VOST)
« Ode To Joy » : portrait de Joy Batchelor (2014, 3’52”, VOST)
« A Stay Tooned Special down on Anima Farm » : making of (1995, 29’18”, VOST)
Interview de John Halas (12’07”, VOST)
Storyboard original (25’39”, VO)
Esquisses de travail commentées (2’51”, VF)
Diaporama commenté sur la production du film (2005, 4’42”, VF)




http://www.malavidafilms.com/cinema/lafermedesanimaux

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.