Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2261 Billets

5 Éditions

Billet de blog 30 avr. 2022

"Licorice Pizza" de Paul Thomas Anderson

En 1973 à Los Angeles, Gary, 15 ans, rencontre Kane, 25 ans, qu'il considère désormais comme la « femme de sa vie ».

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sortie Blu-ray : Licorice Pizza de Paul Thomas Anderson

Paul Thomas Anderson est un génie contemporain de la mise en scène sans cesse capable de se renouveler en proposant des récits inattendus avec des choix d'autant plus surprenants qu'ils se révèlent brillantissimes. Après avoir dirigé les acteurs les plus enthousiasmants du moment, qu'il s'agisse de Daniel Day Lewis, Joaquin Phoenix, Philip Seymour Hoffman, etc. cette fois-ci ses protagonistes sont de jeunes interprètes encore inconnus du cinéma tandis que des « stars » adultes se retrouvent en périphérie du récit central, à savoir Sean Penn, Tom Waits, Bradley Cooper, Benny Safdie, Maya Rudolph, John C. Reilly, Harriet Sansom Harris qui se retrouvent systématiquement dans des rôles extravagants, incontenables. Cette opposition de générations vient ainsi mettre en relief les jeunes personnages attirés par le monde adulte qui jamais ne tient ses promesses, à l'image contextuelle de l'Amérique de 1973 et de son président Nixon, grand menteur éhonté.

"Licorice Pizza" de Paul Thomas Anderson © Universal Pictures

D'une histoire d'amour adolescente, Paul Thomas Anderson signe une convocation sociétale et politique de toute une époque avec un soin particulier à retranscrire toute l'atmosphère de 1973 aux USA. Le cinéaste est d'ailleurs un grand spécialiste de la « résurrection » des époques passées et toute sa mise en scène accorde autant d'importance à toute cette reconstitution qu'à la direction d'acteur.rices toujours aussi subjuguante. Ainsi, le film débute avec une vertigineuse performance d'acteurs au cours d'un plan-séquence où les deux protagonistes font pour la première fois connaissance durant une longue joute verbale, faussement légère, qui vient sublimer l'art de la séduction en dialogues que savent si bien écrire Woody Allen et Éric Rohmer. Dès cette première séquence, la question de jeunes gens hyper matures dans un monde adulte irresponsable est posée et sera ensuite développée tout au long du film dans un récit fleuve aux dimensions épiques autant qu'humoristiques.

Si Inherent Vice était une réadaptation distanciée du polar à l'humour fin, Licorice Pizza qui se déroule d'ailleurs à une époque proche de ce dernier film, est aussi un dialogue avec une autre catégorie de films, ceux consacrés à l'adolescence et à ses affres existentiels. Le sujet est aussi profond dans les thématiques abordées, que dans le plaisir de la mise en scène où Paul Thomas Anderson se révèle aussi bien un cinéphile dont l'amour pour son art plonge dans de profondes racines, qu'un portraitiste génial pour proposer des individualités hors du commun et paradoxalement prosaïques.

Licorice Pizza
de Paul Thomas Anderson
Avec : Alana Haim (Alana Kane), Cooper Hoffman (Gary Valentine), Sean Penn (Jack Holden), Tom Waits (Rex Blau), Bradley Cooper (Jon Peters), Benny Safdie (Joel Wachs), Skyler Gisondo (Lance), Mary Elizabeth Ellis (Momma Anita), John Michael Higgins (Jerry Frick), Christine Ebersole (Lucille Dolittle), Harriet Sansom Harris (Mary Grady), Ryan Heffington (Steve), Nate Mann (Brian), Joseph Cross (Matthew), George DiCaprio (Mr. Jack), Ray Chase (B. Mitchel Reed), Emma Dumont (Brenda), Yumi Mizui (Mioko), Megumi Anjo (Kimiko), Maya Rudolph (Gale), John C. Reilly (Fred Gwynne), Dan Chariton (Sam Harpoon), Milo Herschlag (Greg Valentine), Will Angarola (Kirk), Griff Giacchino (Mark), James Kelley (Tim), Danielle Haim (Danielle Kane), Este Haim (Este Kane), Moti Haim (Moti Kane), Donna Haim (Donna Kane)
USA, Canada, 2021.
Durée : 133' (2h13)
Sortie en salles (France) : 1er juin 2022
Sortie France du Blu-ray : 5 janvier 2022
Format : 2,39 – Couleur
Éditeur : Universal Pictures France

Bonus :
Essais caméra
La scène de Monsieur La Paluche
La pub « Fat Bernie’s »
Making of

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le RN s’installe, LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale