Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2261 Billets

5 Éditions

Billet de blog 16 mai 2022

"Les Nuits brûlantes de Linda" de Jess Franco

Marie-France est envoyée comme nurse en Grèce dans une famille française dont le père a tué sa propre épouse et vit depuis dans le remord. La fille de celui-ci est paralytique et mutique tandis que sa nièce est nymphomane.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sortie du combo Blu-ray/DVD : Les Nuits brûlantes de Linda de Jess Franco

Quel est le secret de Jess Franco pour réaliser autant de films ? Lorsqu'en 1975 est sorti sur les écrans Les Nuits brûlantes de Linda, 9 autres longs métrages inédits réalisés par lui-même ont également suivi le chemin des salles de cinéma. Il est vrai que ses scénarios sont sommaires et que l'enjeu des problématiques du cinéaste s'appréhende dès lors plus clairement au fil d'un nombre conséquent de films parmi lesquels on retrouve des éléments récurrents.

Ici, l'histoire débute avec une jeune femme sûre d'elle-même par son charisme qui se retrouve déplacée de Paris dans un lieu de villégiature dans une grande villa dont les habitants, une famille composée de trois personnes et d'un domestique, ont tous des comportements très étranges. Les scènes sexuelles pour un film conçu en deux versions, érotique et pornographique, en fonction de l'exploitation, sont toutes à l'initiative de la jeune femme nymphomane, interprétée par Lina Romay, l'actrice complice du cinéaste qui joua régulièrement dans ses films.

Malgré la place accordée aux séquences de démonstrations sexuelles, l'intrigue ne repose pas sur celles-ci, Jess Franco prenant un soin particulier à développer les relations pathogènes de cette famille perturbée où la venue d'une personne extérieure est censée crever l'abcès d'un cadre étouffant et morbide.

Plusieurs pistes sont ouvertes mais au final, le film privilégie un cheminement comme s'il s'agissait d'un choix aléatoire au sein du scénario et en délaissant toutes les autres pistes, comme le duo du policier et de la photojournaliste qui n'ont aucun rôle dans le déroulement de l'intrigue à l'exception d'offrir la thématique du voyeurisme.

C'est là aussi la liberté de cet amoureux de tournage et de réalisation qu'est Jess Franco qui lui permet de faire les films avec ses propres cohérences toutes personnelles, sans se contraindre à mettre en scène du vraisemblable, qu'il s'agisse de la psychologie des personnages comme de l'enchaînement chronologique des séquences. Jess Franco se révèle aussi un continuateur de Luis Buñuel dans sa description d'un monde bourgeois torturé, endogamique à la sexualité trouble. Encore un nouvel épisode pour découvrir le monde singulier de Jess Franco !

Les Nuits brûlantes de Linda
de Jess Franco
Avec : Alice Arno (Marie-France Bertrand), Lina Romay (Olivia Steiner), Verónica Llimerá (Linda Steiner), Paul Muller (Paul Steiner), Monica Swinn (Lorna Steiner), James Harris (l'amant de Lorna), Catherine Lafferière (la photojournaliste), Angelo Bassi (l'inspecteur), Jesús Franco (Dr. Roberts), Pierre Taylou (Abdul), Richard Bigotini, Raymond Hardy, Joseph Mattei
France, Italie, 1975.
Durée : 76 min
Sortie en salles (France) : 16 juillet 1975
Sortie France du combo Blu-ray/DVD : 3 mai 2022
Format : 2,35 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Artus Films

Bonus :
« Souvenirs de Daniel Lesoeur sur Les Nuits brûlantes de Linda » : présentation du film par Daniel Lesoeur (2021, 17’14”)
« Stéphane du Mesnildot sur Les Nuits brûlantes de Linda » : analyse du film (2021, 22’11”)
Scènes additionnelles du montage pornographique (15’46”)
Diaporama d’affiches et photos (3’48”)
Bande-annonce « Linda » (4’03”, VO)
Bande-annonce « Shining Sex » (3’40”, VO)
Bande-annonce « Deux espionnes avec un petit slip à fleurs » (2’07”, VO)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat