CRID
Collectif d'organisations de solidarité internationale et de mobilisation citoyenne
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 févr. 2019

Pour un débat sur l'avenir solidaire de nos sociétés!

Les mobilisations dites « des Gilets Jaunes » ont mis en lumière la violence d’une mondialisation néolibérale avec ses précarisations et ses inégalités, effets qui préoccupent depuis longtemps nombre des citoyennes et citoyens et que dénoncent au quotidien syndicats et associations.

CRID
Collectif d'organisations de solidarité internationale et de mobilisation citoyenne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le mouvement de la jeunesse se développe depuis des semaines partout en Europe, pour que des décisions effectives permettent de préserver les équilibres fondamentaux sur la planète. Il est une autre face essentielle de la mobilisation de la société.

Ces actions montrent l’aspiration à ce que justice sociale et « fin du mois », d’une part, enjeux climatiques et « fin du monde », d’autre part, trouvent les réponses cohérentes qui s'imposent. Nos organisations savent combien cette aspiration est partagée ici et ailleurs.

De la table familiale aux débats organisés, ce qui se discute nous concerne toutes et tous, tant ce qui est en jeu est fondamental pour notre société. Malheureusement, les questions telles qu’elles ont été formulées par le « Grand débat » ne correspondent pas à celles qu’il faut traiter.

En permanence, il est demandé de « proposer » en réponse à des questions très contestables. Il est demandé de « choisir » comme si nos attentes, nos besoins, étaient en compétition avec les attentes, les besoins, du voisin.

Inversement, la question de la juste répartition des richesses est considérée comme hors-jeu. Et, alors que le Conseil constitutionnel a accordé une valeur constitutionnelle au principe de "fraternité", les questions n’abordent pas les différentes solidarités à mettre au cœur des politiques publiques.

Notre boussole dans les débats actuels, à nous associations de solidarité internationale, c’est ce qui vient de nos actions pour l’intérêt général, pour les communs, pour les droits effectifs de toutes et tous. Nous savons qu’il n’y a qu’un monde, que les droits y sont d’autant mieux assurés ici qu’ils progressent là-bas.

Face aux valeurs de compétition, de repli sur des identités qui excluent, d'individualisme magnifié, qui ne répondent nulle part aux enjeux sociaux, aux questions de pauvreté, de dérèglement climatique, de migrations et de démocratie, nous savons ne trouver de solutions que dans une perspective globale et solidaire.

La solidarité est au centre de ce qui permet de « faire société », c’est à dire de répondre en permanence aux déséquilibres qui se traduisent aussi par l’urgence humanitaire, l’urgence sociale, la défense des droits civils et politiques…

Les inégalités, la pauvreté, les précarités au Sud sont encore souvent inscrites dans l’histoire avec la colonisation et la traite négrière. Elles se vivent au présent avec dette, racisme, accaparement des terres et des ressources naturelles, injustice climatique.

L’action de solidarité internationale repose largement sur l’engagement de citoyens et citoyennes en France qui expriment ainsi leur sentiment d’appartenance à un seul monde.

C’est ce même sentiment qui fait que ces mêmes citoyens et citoyennes sont souvent engagé·es pour les politiques de solidarité en France, au service d’une société qui doit veiller à ce que personne ne soit laissé de côté.

Nous espérons que le débat qui se mène aujourd’hui dans notre pays permettra de ramener au centre des politiques publiques et de l’économie ce qui fait le meilleur d’une société : un accès effectif aux droits pour toutes et tous, une démocratie qui ne peut convaincre que lorsqu’elle associe jusqu’aux personnes les plus précaires, la solidarité comme principe d’organisation, des politiques réellement mises en œuvre pour que la Terre soit durablement habitable pour toute l’humanité.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871
Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra