Une pratique inconnue à AGDE :« l'entretien » ( la maintenance)

Une pratique inconnue à AGDE :« l'entretien » ( la maintenance)

 L'entretien est le véritable « parent pauvre » dans le budget de fonctionnement de la commune. Nous le dénonçons depuis plusieurs années, mais rien n'y fait. De nouveaux projets importants ont vu le jour, ils dépassent les différents budgets présentés à la population agathoise, grignotant de ce fait les crédits d'entretien plus que squelettiques quand ils existent ! 

Que ce soit à Agde, au Grau, au Cap ou à la Tamarissière, le mot « ENTRETIEN » est un mot très peu utilisé, voire banni Et pourtant, celui-ci est très important pour conserver comme il se doit les investissements réalisés à grands frais pour des réalisations qui ont été parfois mal étudiées.

Mais plus grave, le patrimoine historique laissé par nos anciens est quasiment oublié !

Il devrait être pourtant un facteur incontournable pour la renaissance de notre Cité. Ce que nous clamons, très fort, depuis toujours.

 Nos propos d’aujourd’hui touchent principalement aux travaux récents

 En Agde, par exemple, on peut voir des projets réalisés il y a peu de temps qui se dégradent de jour en jour ou vieillissent prématurément par un manque d'entretien.

La Place du Jeu de Ballon (terminée en fin 2007) où nous vous encourageons à faire vous-même le constat. Vous pourrez malheureusement vous rendre compte que, six ans après, les revêtements de sol se dégradent et sont simplement rafistolés sans aucun goût. Les bornes automatiques permettant l'accès à la rue Jean Roger ont été changées il y a peu de temps. Mais elles ne fonctionnent toujours pas et  les platines qui les entourent sont dangereuses pour les piétons (elles dépassent de 2 cm). Et pourtant, on nous dit de ne pas  s’inquiéter, un habillage prévu « incessamment sous peu » supprimera ce danger : ON ATTEND TOUJOURS.
La rue du 4 Septembre : son revêtement est une succession de rapiéçages, et surtout de trous et de bosses. Pourtant, c’est là que circulent tous les jours des piétons. Et tous les jours, c’est chute ou entorse. Il eut été plus judicieux d’en refaire le revêtement.

Le Square Picheire : on coupe un arbre centenaire, puis on supprime les végétaux, puis on minéralise le square à tout-va, puis on y installe des jeux d'enfant qu’on enlève ensuite pour les remettre à nouveau : de qui se moque-t-on ? Pour terminer (pour l’instant ?), on met en œuvre une nouvelle clôture en dur, depuis plus rien : il manque seulement la végétalisation et le portillon protégeant l'accès à ces jeux des chiens errants !

 

L’aménagement du front de mer au grau : il est vrai que cette réalisation est satisfaisante au niveau du visuel. Par contre, pour l’entretien, on en reparlera dans peu de temps pour ce qui concerne le revêtement en bois. Au Cap, on a pu voir un reportage sur Hérault Tribune dénonçant cela.

Constat équivalent autour du parking du front de mer : les différents niveaux de trottoirs, peu judicieux et mal signalés,  sont un véritable danger pour les piétons, notamment les personnes âgées (lunettes trompeuses). Le promeneur est surpris par des changements de niveaux intempestifs et déjà plusieurs chutes de piétons ont été constatées. Le préfet lors de sa visite a pu se rendre compte de la réalité de cette situation. Mais il est vrai aussi que les déplacements des piétons ne constituent pas la priorité n° 1.

Pourquoi avoir implanté l’entrée du parking en face des immeubles, on aurait pu continuer la voie piétonne après la rue Jean Jaurès !

Il en est de même pour la piscine des Champs Blancs où les malfaçons régulières et incessantes aggravent la situation financière de cette réalisation.

L’extension du golf semble aller dans la même direction ! Malgré les fortes pluies, les bassins de rétention restent désespérément vides. Où passe l’eau de pluie ? Certainement dans l’ex décharge, on va dépasser rapidement les 9 trous.

N’oublions pas les pistes cyclables dont l’entretien est aléatoire. Elles ont toujours les mêmes zones dangereuses (rétrécissement de la largeur)  et même parfois elles ne sont pas terminées.

Eh voilà qu’à deux mois des élections nous voyons des travaux sortir de terre, travaux réalisés à une vitesse grand V avec toutes les malfaçons et les oublis que cela engendre!

Dernier exemple récent : l’aménagement de la rue Ernest Renan. Etait-ce une priorité ?  NON !

Cette réalisation pose beaucoup de problèmes,

  • pas de réseaux enterrés pour l’électricité et le téléphone,
  • les descentes des eaux pluviales  se déversent directement sur les trottoirs, puis sur la chaussée. Il y aura beaucoup de personnes qui auront les pieds et jambes mouillés lors de fortes pluies.

          • Il y a deux grilles en bout des caniveaux plus une seule bouche d'égout au milieu de la rue. Il y a de forte chance pour qu'elles ne puissent pas absorber l'eau, surtout si elles sont obstruées.

 Les travaux finis, certains commerçants ont eu la désagréable surprise de constater que l’eau de pluie avait pénétré chez eux, faute à la non réalisation de caniveaux. Alors, on coupe les trottoirs, la rue, réalisant le raccordement à l’égout.

 On ne peut que regretter que l’on n’ait pas profité de cet aménagement pour mettre en application le Règlement local de publicité pour ce qui est des enseignes commerciales. C’est toujours la même cacophonie.

Cette liste est loin d’être exhaustive  (Pourquoi refaire certaines rues comme par exemple le Bd du Monaco ! Ce n’était vraiment pas une priorité !)

Il est triste de constater que certaines promesses qui allaient dans le bon sens pour remettre en marche la vie au centre-ville n’aient pas été réalisés : Telles que : l’aménagement du haut de la promenade, la restructuration de la rue de l’Amour, la reprise des rues Honoré Muratet, Louis Bages, la place Gambetta

En conclusion, nous pouvons comparer la gestion de notre commune à celle d’un particulier qui achèterait , avec un investissement important, une très belle voiture, un peu « tape à l’œil  » et qui n’aurait prévu pour le fonctionnement uniquement les dépenses de carburant en oubliant l’entretien (vidange, pneus, propreté …).

www.agde-agathe1901.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.