A quoi sert le CRIF dans une République?

Pour cause d'anti-racisme, le Grand Débat National a fait place à la Grande Leçon Nationale. .... à La Grande Manipulation, à la Grande Intimidation Nationale. Et même au Grand Psaume National. Oremus!

                                                                                      Article 1er de la Constitution

"La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances."

 

Or, la présence systématique des gouvernants, des officiels français lors des dîners du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) a transformé ce rendez-vous d’intimistes en une cérémonie d’État, au cours de laquelle la nation a droit à un discours. Une leçon. En 2016, on apprenait ainsi de la bouche de Manuel Valls, qu’antisionisme est un pur synonyme d’antisémitisme, et en 2019, Macron nous fait savoir que l’ « antisionisme est une des formes modernes de l’antisémitisme ».

Le Grand Débat National a fait place à la Grande Leçon Nationale. .... à La Grande Manipulation, à la Grande Intimidation Nationale, au Grand Psaume National.

Mesdames, Messieurs, dès le présent décret, quiconque prétend qu’Israël colonise, opprime la Palestine, quiconque critique la politique de l’État d’Israël est un antisioniste, mais surtout un antisémite qui ne dit pas son nom. Critiquer l’État d’Israël, c’est déjà le haïr. Cela nous semble évident. Comment pourrait-on critiquer un État aussi innocent, si au fond, on n’est pas habité par une sourde haine à l’égard des Israéliens, pardon, nous voulons dire des Juifs. Car oui, l’État d’Israël est bel et bien la patrie des juifs de la terre. Qui ose s’en offusquer est un islamo-compatible.

Un discours prononcé au CRIF par un Premier Ministre est aussi important qu’un discours de politique générale à l’Assemblée Nationale. Mais qu'est-ce que le CRIF? Faut-il que se multiplie les "CRIF" Musulmans, Vegans, Noirs, Homosexuels...? 

Les "juifs" sont attaqués en France, quoi de plus normal que de se présenter devant le CRIF (organe démocratique et véridique) et d'annoncer de nouvelles lois.

Si la France accorde une extrême importance aux communautés ethniques, ses Officiels devraient donc s’assurer d’être présents aussi bien aux dîners du CRIF qu’aux apéros des Indigènes de la République ou des Décolonialistes.Hélas! Lorsqu’il s’agit de brailler contre les inconsolables « décolonialistes » qui espèrent se donner un poids, trouver une place, aussi bonne que le CRIF, on voit certains INTELLECTUELS monter au créneau, pour défendre la Res publica, défendre l’Universalité, défendre l’Unicité ou la Représentativité du du corps républicain.

Où sont donc les 80 intellectuels dont le Finkielkraut lorsqu’il s’agit de dénoncer cette relation plus que troublante entre l’Etat français et le CRIF ?

Le communautarisme, c’est forcément dans le 93. C’est forcément hallal ou coranique. Le CRIF, c’est l’esprit républicain par excellence. C’est l’assimilation à un niveau supérieur. Le communautarisme, c’est la jeune fille qui ne veut pas se déshabiller à la piscine, c’est la dame qui n’a pas compris qu’à la plage, au lieu de se voiler la tête, elle peut devenir une femen, se balader seins nus...C'est ça la liberté. Ce pour quoi l'humanité est humanité.

La France n’assure pas l’égalité devant la loi. Elle assure continuellement, insidieusement, ouvertement les distinctions selon l’origine, la race, la religion. Elle ne combat pas véritablement le racisme, l’antisémitisme et autres. Elle assure leurs formes modernes. …..Pour combattre résolument le racisme, l'antisémitisme et consort, notre seule chance est de défaire la France, défaire la République (non de passer à la 6e). Celle-ci est prodigieusement corrompue. D'où un Valls, qui coquine aujourd'hui avec l'extrême droite à Barcelone, d'où un Sarkozy toujours en liberté non provisoire, d'où un Fillon tranquillement converti en magnat de la finance, d'où la réaction colérique des "gilets jaunes". Pour le meilleur, mais surtout le pire. 

Revenons au CRIF. Et soutenons publiquement que sa raison d'être est proprement néfaste pour l'avènement d'une société libérée des vers identitaires.

A bon entendeur, salut!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.