Culture et nihilisme

La culture se nourrit de l'enfance.

Qu'est-ce que le romantisme sinon un rêve d'enfant ?
L'innocence, voilà une valeur mise au-dessus de toutes les autres, à bon gré ?
Est-elle nihilisme ? "Non, pas encore ?!" Et pourtant, un enfant ne croit pas être innocent, il veut être un homme, comme il l'entend. Il n'y a que l'adulte qui pense avoir perdu "l'innocence" qui reconnaît ce caractère. Donc l'innocence est nihilisme puisqu'elle relève d'une réalité illusoire.
Rêve d'enfant, innocence, le romantisme : la culture est un nihilisme.

Notre-dame flambe, on en appelle à la culture, on en appelle à une enfance perdue, à l'innocence, au romantisme, pour ne pas voir la réalité, l'argent qui tue, les morts de faim.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.