Macron, l'enfant gâté de la République Exemplaire

Le Jupiter est enfin sorti de sa propre cuisse. Que les plus courageux osent encore parler. Benalla n'est pas son amant, il n'a pas un appartement de 300 mètres carré quai Branly, pas un salaire de 10.000 euros, pas en possession du code nucléaire.Diable, que de fake news! Que la République veuille bien nous protéger de tant de ragots.Vite les Marcheurs, une loi anti fake news. Yen a marre!

Vous avez sans doute déjà vu ces enfants qui font les muets ou timides à l'absence de leurs parents.  Puis, lorsqu'ils sont en présence de papa ou maman vous tirent la langue, viennent vous taper le genou, vous crient dessus....bref ils vous narguent. C'est exactement ça Macron. Il a beau faire son Napoléon,se rappeler qu'il est le Chef, en réalité, il fait surtout penser à ces enfants-là. 

Plusieurs fois, Jupiter a été interrogé sur la vidéo de son cher collaborateur en train de frapper un manifestant le 1er mai, il n'a jamais daigné répondre. Lui, en bon responsable, avait le bec cloué. Mutisme qui commençait même à inquiéter sa masse de godillots,tout en donnant du travail aux sondeurs d'opinion. Et quel travail! Oui ou non le Président de la République doit s'exprimer sur l'affaire Benalla?  Facturé au Cabinet du premier ministre ou de l'Elysée?

Le 19 juillet dernier, en déplacement en Dordogne, la seule chose que le Chef ait osé répondre  un journaliste sur cette affaire est que :"La République est inaltérable". Macron ne pouvait pas encore s'exprimer. Il attendait ses parents. Il attendait qu'on le biberonne d'éléments de langage. Il avait besoin de téter l'encre de quelques spin doctor. Il avait besoin qu'on lui nettoie d'abord la couche. Il n'est pas bon de se balader avec la couche remplie de merde. 

Les parents de Macron ont donc fait leur travail. Le grand gamin peut maintenant s'inviter à la table des journalistes et proclamer ses quatre vérités à la France. Et c'est quoi les quatre vérités macroniennes?

1. La République exemplaire n’empêche pas les erreurs

2. Le seul responsable, c’est moi et moi seul

3. C’est moi qui ai fait confiance à Alexandre Benalla. C’est moi qui ai confirmé la sanction

4.  On ne peut pas être chef par beau temps et se soustraire lorsque le temps est difficile....Raison pour laquelle Macron a tout de suite reçu les Bleus à l'Elysée, après avoir discouru dans les vestiaires, et qu'il a pris tout son temps quand il s'agissait maintenant de répondre du comportement "grave et sérieux" de son collaborateur.  Oui Macron l'a dit. Il a dit que ce qui s'est passé le 1er Mai est grave et sérieux....alors au nom de cette gravité et de ce sérieux, il a attendu mardi le 24 juillet pour s'exprimer.

Les trois autres vérités

1. Pour les amateurs de Georges Orwel, la première vérité du Chef Macron vous est dédicacé.  La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage. L’ignorance, c’est la force.....Et maintenant, ajoutons, la République exemplaire, c'est les erreurs (ou République des erreurs). Nul n'est parfait, messieurs, dames. Voilà le propos de Macron, du moins sa réalité.

2. Pendant que les juges interrogent le Benalla, et que Collomb  blablate devant la Commission....Macron tonne: Le seul responsable, c’est moi et moi. Facile à dire. Du latin Respondere, répondre. Est responsable celui qui répond de ses actes.  De quoi Macron est-il responsable? Et pourquoi une réponse aussi tardive? N'est-ce pas la preuve plutôt d'un irresponsable bravache? Moi, Moi, Seul, Responsable, Le....Hey! Tranquille! ça va les chevilles? S'exprimer devant quelques godillots députés qui n'ont que leurs mains pour applaudir sur une affaire de violence n'a rien de responsable. S'exprimer devant sa majorité sur un affaire de violation et recel de violation du secret professionnel et détournement et complicité de détournement d'images issues d'un système de vidéo protection, n'a rien de très brave. Si le Responsable Macron a des comptes à rendre, c'est devant ces manifestants qui ont été brutalisé, c'est devant ces gentils policiers qui ont vu leur image terni avec ce bon samaritain de Benalla. Un responsable n'a pas besoin d'attendre que maman et papa viennent nettoyer ses fesses avant qu'il aille jouer. Un responsable se torche tout seul le, tout de suite après avoir merder...

3. C'est quand même terrible, comment peut-on parler si fièrement et bravement pour énoncer une telle platitude: C’est moi qui ai fait confiance à Alexandre Benalla.....Mais bien sûr, on a tous remarqué que le Benalla suivait à la trace Macron, enfin le couple Macron. Et que, forcément, Jupiter avait une extrême confiance à son ange gardien, son bodyguard. C'est moi qui ait confirmé la sanction. Ah bon? C'est Macron ? Sacré président! Il mérite une médaille. Médaille de la sanction confirmée.Ce n'est pas rien....Le pouvoir d'Etat.

 

 

                                                                                         Triste opposition

Elle a tellement tiré sur la corde Benalla. Elle était unie face au Mal. Le Rassemblement National , Les Républicains, la France Insoumise, la Nouvelle Gauche, le Parti Communiste.....tous unis pour une motion de censure. Tous effondrés, perdant même l'appétit parlementaire, renvoyant le plat de résistance (reforme constitutionnell) aux calendes grecques.  L'affaire  n'est-elle pas si "grave"?  

L'opposition parlementaire c'est le tapis rouge de Macron. Plus elle est rouge, plus il est En marche sur elle. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.