Violences faites aux femmes et confinement

30% de signalements supplémentaires pour violences faites aux femmes observées et 3 commissariats de secteur fermés à Dunkerque

 31 mars 2020, à 20H dans l'émission C à vous  :

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat en charge de la lutte contre les violences faites aux femmes déclare:

- que 30% de signalements supplémentaires ont été observés concernant les violences faites aux femmes en une semaine

Elle annonce des moyens supplémentaires pour lutter contre ces violences avec la mise en place d'une plateforme : arretonslesviolences.gouv.fr et le numéro 114 permettant l'envoi de SMS 7jours / 7 et 24h/24. Ainsi qu'un million d'euros pour les associations et 20 000 nuits d'hôtel pour éloigner les victimes ou les conjoints coupables de ces violences.

Elle affirme également que les commissariats restent ouverts pour tous les dépôts de plainte.

Il est évident que le confinement peut rendre d'autant plus difficile le signalement et l'éloignement des victimes désormais assignés à résidence avec leurs bourreaux.

31 mars 2020 , 14H  :

Je constate que le rideau de fer du commissariat  au bout de ma rue est encore baissé! Depuis quelques jours pendant mon bol d'air quotidien je pense que les locaux semblent vides. Je m'approche, il y a quelques affiches: dans le contexte de crise sanitaire la direction départementale de la sécurité intérieure a décidé de réorganiser les services et de fermer ce commissariat! Pourtant , même si des moyens supplémentaires ont été déployés, le réflexe d'une victime reste de se rendre au commissariat dès qu'elle le pourra.  D'autant plus que nous devons réduire nos déplacements à une zone restreinte, est-il judicieux de prendre de telles mesures? Je conçois qu'une réorganisation de l'accueil doit être pensée dans les commissariats mais de là à les fermer! 

Quelques heures plus tard, j'apprends que c'est en réalité trois commissariats qui sont fermés depuis le 17 mars à Dunkerque!

 

Drôle d'équation quand 30% de signalements de violences supplémentaires observés à dans la zone de la préfecture de Paris donnent 3 commissariats en moins sur le seul territoire de Dunkerque.

Combien de préfectures ont décidé de fermer des portes aux victimes qui ont déjà bien du mal à ouvrir celles de leurs domiciles ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.