Blog suivi par 8 abonnés

Le blog de A. Colombani

À propos du blog
Beaucoup de 93, un peu de Comminges, parfois du Toulouse. Des affaires de santé et de travail, de syndicalisme et de genre. Des auteurs divers.
  • Honteuse répression à l’hôpital Avicenne

    Par | 4 commentaires | 36 recommandés
    Je ne pensais pas ré-écrire aussi vite, mais me rendant au rassemblement à Avicenne pour demander plus de moyens pour l'hôpital, je suis accueillie par des vigiles et des membres de la direction qui refusent de me laisser entrer. Ce n'était que le début. Sympa, le monde d'après...
  • Avec les soignant·e·s qui luttent, l’heure est à la création de collectif d’usagers!

    Par | 15 commentaires | 15 recommandés
    Les usager·e·s des hôpitaux aussi ont des choses à dire... et pas que depuis cette affaire de COVID-19. Depuis quelques semaines, les luttes des hospitaliers grossissent. Dans le 93, le feu prend à Saint-Denis mais aussi à Bobigny à l’hôpital Avicenne. Ça donne envie de soutenir de voir ces gens lutter et en même temps quand on est usager c’est difficile de revenir sur ces lieux sans grincer des dents.
  • La crise comme la révolution, ça se prépare

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Notre chronique syndicale et sociale prend appui sur l'expérience communarde de 1871. Aujourd'hui 21 avril, les origines de la question sociale au travers du décret sur les boulangers.
  • Chronique syndicale et sociale : Et les corps trinquent...

    Par | 1 recommandé
    Bouger est nécessaire, mais c’est un réflexe bourgeois qui fait que le 1er ministre se doit de le préciser. Dans les classes populaires, le matériel on ne l’a que si on est très sportif, chez les bourges, on l’a parce que c’est fait partie du package et parce qu’on a plus de places. Bruno Lemaire l’a même ajouté pour les animaux de compagnie, qui doivent aussi faire leur petit exercice.
  • C’est pour qui au juste l’Unité Nationale ?

    Par | 2 recommandés
    Le site de Pôle Emploi est rempli d’alerte sur la question du Covid, mais tout est fait pour faire comme si de rien n’était. C’est le genre de choses qui me fait rigoler quand j’entends parler d’unité nationale. Parce que l’unité sociale, la Grande Réconciliation, si ce n’est pas pour les chômeurs et les précaires, c’est pour qui en fait ?
  • Chronique syndicale et sociale du confinement 2. De la maladie en milieu populaire

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Pas la peine d’avoir fait des grandes études pour savoir que 65 millions de personne ne reçoivent pas une information de la même manière. On constate que les contradictions du gouvernement ajoutées à la fracture sociale n’ont pas aidé à faire entendre un message simple : confinez-vous, isolez-vous pour freiner la propagation et pour que la médecine puisse gérer les cas dans la durée.
  • Chronique syndicale et sociale du confinement

    Par | 2 recommandés
    Il y a les stratégies individuelles et la question des solidarités collectives. Si le gouvernement a parlé des entreprises, aucune information pour les individus en difficulté et si peu pour ceux et celles qu’on oblige à continuer de travailler.
  • Un air de liberté à Pierrefitte

    Par | 3 recommandés
    Impressions de campagne à Pierrefitte sur Seine en Seine-Saint-Denis. C’est un beau meeting.  Ça ne ressemble pas à ce qu’on voit à la télé. L’école Jean Jaurès a été décorée aux couleurs de la liste de « Pierrefitte, Debout et Insoumise », le visage de Farid Aïd s’affiche sur les murs, aux côtés de son équipe.
  • Femme c’est une stratégie de lutte ça ?

    Par | 8 commentaires | 6 recommandés
    Avait-on besoin d’une confirmation ? Dans les manifestations, dans les Assemblées générales, les femmes sont nombreuses, très nombreuses, plus nombreuses sans doute. Il y a même une danse étonnante « à cause de Macron ».
  • Les femmes parlent-elles trop de leur accouchement?

    Par | 4 commentaires | 10 recommandés
    On pourrait avoir la sensation que l’accouchement n’est pas un sujet tabou. La femme accouchant est un classique du cinéma et des séries. Il parait largement représenté et débattu en place publique. Et pourtant...