PhagoGate 6 : Que crève la Princesse !

Question : pourquoi laisse-t-on mourir les patients ? La phagothérapie est efficace, sans effet secondaire, pas chère. Pour nous, pas d'explication simpliste : "Tous des vendus à l'industrie du médoc !" (1) Il faut aller dans la complexité de l'imaginaire et du symbolique et s'interroger sur un mythe avec Chevalier Blanc et Princesse. Quitte à ce que cette interrogation dérange.

Tombeau de la Princesse Elisabeth de Hesse © Daderot Tombeau de la Princesse Elisabeth de Hesse © Daderot

 

 

 Résumé des actions

Avant d'en arriver au symbole de la Princesse et du Chevalier Blanc, je rappelle brièvement les épisodes précédents.  

Sauvons les antibiotiques !

Il y a en ligne 6220 documents avec la formule "Sauvons les antibiotiques !"

Il y a en ligne un seul document avec la formule "Sauvons les patients !"

Sans commentaire !

Un nouveau Serment d'Hippocrate

Le vieux serment d'Hippocrate est totalement ringard : il s'occupe de la sauvegarde du patient.

Proposition de rénovation des premiers mots du serment : "Je jure par Apollon, médecin, par Asclépios, par Hygie et Panacée de sauver les médicaments de synthèse."

***

Hippocrate était chaman guérisseur, il sauvait les gens par des systèmes alimentaires thérapeutiques, par des plantes et des minéraux.

L'OMS montre que l'avenir de la santé est dans la médecine d'Hippocrate, chaman guérisseur. (1)

Quand les antibiotiques sont hors jeu

La phagothérapie ou la polythérapie phyto-minérale devraient être proposées au patient quand les antibiotiques sont hors-jeu

12 mille décès par an en France par bactérie multirésistante montent qu'il n'en est rien !!!

Un art du mythe

Qui connait Redi, Bonomo, Cestoni, Bassi, Donné, Schönlein, Berg, Gruby, de Bary, M.J. Berkeley, Henle, Pacini, Davaine, Hansen ?

Personne ! On connaît Louis Pasteur, l'homme du mythe !

On connait Semmelweis ; mais qui ose dire que la publication de Pasteur sur l'asepsie en 1878 n'apporte pas beaucoup plus que la découverte faite par le Hongrois en 1847 ?

Les Français - et les autres aussi - ont besoin de mythe.

Le mythe romantique du médicament de synthèse

Le Romantisme est le successeur de la pensée judéo-chrétienne.

La formule est exactement la même : "Tous seront sauvés !"

Le mythe romantique : "Tous les patients seront sauvés par les médicaments de synthèse !"

Les familles des 12 mille morts annuels par bactérie multirésistante ont du mal avec la formule romantique.

Depuis 40 ans ce sont plus de 150 mille familles endeuillées.

Plus d'1/2 million de personnes amputées ou invalidées.

Malgré les faits accablants, le mythe est toujours là : "Tous les patients seront sauvés par les médicaments de synthèse !"

Le Chevalier Blanc

Louis Pasteur a été sacré Chevalier Blanc de la "nouvelle médecine".

Aujourd'hui le Chevalier Blanc c'est l'antibiotique.

Il y a en ligne 6220 documents avec la formule "Sauvons les antibiotiques !"

Autrement dit : "Sauvons le Chevalier Blanc !"

On peut pas sauver tout le monde !

Si tout l'effort est mis à sauver l'antibiotique, il n'y a plus d'effort pour réellement sauver le patient.

La phagothérapie ou la polythérapie phyto-minérale devraient être proposées au patient quand les antibiotiques sont hors-jeu

Il n'est est rien : on laisse mourir le patient.

Dans le mythe romantique, le patient c'est la Princesse.

Que crêve la Princesse !

On est tout occupé à sauver le Chevalier Blanc - l'antibiotique.

Les patients meurent dans l'indifférence totale : "Que crêve la Princesse !"  

Notes

(1) Vu dans Libération de ce matin :

François Ruffin : «Avec Sanofi, le scandale est sous nos yeux»

INTERVIEW Révolté par l’affaire de la Dépakine, le député de La France insoumise accuse le laboratoire de privilégier la logique financière au détriment de la santé publique. Et l’exécutif de cautionner ces pratiques. Il entend déposer une proposition de loi.

(2) OMS Rapport préliminaire de 2003 en anglais

Nota bene : Il n'est question nulle part de supprimer les antibiotiques !!! Seulement de les mettre à la juste place où ils auraient toujours dû être : à côté de la phagothérapie, de la polythérapie phyto-minérale, etc.  

 

 

  

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.