Christian Dechartres
Écrivain public
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 mars 2017

Lettre à Pénélope

Les Français n'en peuvent plus de ces politiques évoluant sur une planète à des années lumière de nous. Pénélope et François Fillon méprisent la justice ; ils nous privent du débat d'idées pour notre belle France. Quelle image donne-t-on à l'étranger ! J'écris à Pénélope avec mes tripes. Peut-elle se regarder dans le miroir quand des femmes bataillent chaque jour pour un peu plus de 1000 € ?

Christian Dechartres
Écrivain public
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vous avez déclaré aider votre député de mari depuis des années. Poste qui n’a pourtant jamais été « officialisé ». Vous auriez rédigé des notes, des mémos, des fiches ?

Vous affirmez avoir relu ses discours, les retoucher. Vous l’accompagniez dans ses déplacements, dites-vous. Pour vous, cela constitue un travail qui  mériterait salaire. Et quels émoluments !

Même vos enfants auraient perçu des salaires en toute légalité selon votre mari.

Dites-moi, quand vous dînez avec François et que vous partez au lit, êtes-vous également rémunérée ?

Une question Madame « Si on retire tous les actes relevant de l’entraide conjugale entre époux, quel est alors votre taux horaire pour les éventuelles heures de travail restantes ? »

Savez-vous que des femmes – en rentrant le soir – préparent le dîner, repassent, nettoient, aident aux devoirs des enfants. Que gagnent-elles ? 1 500 € de salaire pour nombre d’entre elles et rien pour les tâches partagées avec le conjoint.

Je travaille à l’aide administrative auprès de gens en mal avec l’administration ou avec le français. Je rédige les mémoires de compatriotes retraités. Je corrige des documents. On m’appelle parfois à 23 heures, les jours fériés. Pour quelle rémunération ? Je vous invite à me rencontrer, nous commenterons nos « payes » respectives.

Des bénévoles accomplissent des exploits en faveur des citoyens déshérités. Des Françaises et des Français réalisent des prodiges pour des salaires de misère. À votre avis, comment perçoivent-ils votre rémunération pour du travail que des juges pourraient qualifier de fictif ?

Le résultat de la primaire de droite m’avait donné un peu de baume au cœur, votre François était qualifié, je m’en réjouissais. Enfin un candidat « propre » sans casseroles ! Ça nous changeait des Sarko, Balkany, Dassault, Copé et consorts à la une des journaux pour leurs fraudes fiscales, détournements de fonds et autres chefs d’accusation.

J’ai été verbalisé à 72 km/h sur l’autoroute dans une zone de travaux. J’ai perdu des points et j’ai payé une amende. Personne ne vient à mon aide. Je revenais de passer un bon moment chez un client dont le papa a subi le diktat des Allemands de 1940 à 1945. J’aide ce Monsieur à raconter l’histoire édifiante de son père alsacien pour éveiller la conscience des jeunes générations et leur éviter de tomber dans le piège de la xénophobie, cheval de bataille du FN et d’une partie de la droite.

Madame, votre mari, avec ses armées de conseillers et d’avocats, apparaîtra – c’est probable - innocent aux yeux de la loi, mais il sera toujours coupable d’avoir trompé nombre de Français qui voyaient en lui le candidat irréprochable.

La culpabilité n’est pas que judiciaire. Or, c’est le propre de politiques comme François Fillon, de se faire blanchir par des cohortes d’avocats. C’est dommageable pour notre démocratie. Nos concitoyens ressentent un sentiment d’injustice terrible. Ce ressentiment fausse le jugement et provoque des votes dangereux pour notre démocratie.

Vive la France ; vive la République ; vive les Français honnêtes et généreux.

Christian Dechartres – www.cd-lmdp.fr - http://cd-lmdp.over-blog.fr/

© Dechartres

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Libertés fondamentales : Gérald Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver les enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre