Zak Ostmane, ce jeune algérien qui soutient les FEMEN tunisiennes

Zak Ostmane, ce jeune algérien qui soutient les FEMEN tunisiennes

 

http://www.algerie-focus.com/blog/2013/03/26/zak-ostmane-ce-jeune-algerien-qui-soutient-les-femen-tunisiennes/

 

Zak Femen

Il s’appelle Zak Ostmane, il est jeune, 33 ans, étudiant, il habite à Alger et il a fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux depuis qu’il s’est engagé publiquement en faveur des FEMEN tunisiennes, Amina et Meriam qui ont publié il y a de cela quelques jours sur Internet des photographies d’elles seins nus, à la manière du groupe féministe Femen. Il est à rappeler que la jeune femme tunisienne, qui s’était identifiée sous le nom d’Amina Tyler, a fait scandale en Tunisie en publiant à la mi-mars des clichés d’elle la poitrine nue, barrée des mots « mon corps m’appartient, il ne représente l’honneur de personne » ou encore « Fuck your morals », reprenant le mode d’action des Femen.

L’indignation a fini par gagner tout le Maghreb et sur internet,  Amina, âgée de 19 ans, a fait l’objet des condamnations et des critiques les violentes et les plus acerbes. Pour la soutenir, une autre jeune tunisienne  Meriam a décidé se dénuder, elle aussi, sur les réseaux sociaux pour défendre le même message militant exprimé par Amina. Meriam, a posté ainsi une photo d’elle seins nus avec ce message : « Personne ne doit avoir le pouvoir de vie ou de mort sur nous. Je soutiens Amina et toutes les femmes arabes. Meriam de Tunisie ». Et tout comme Amina, Meriam a suscité un grand nombre de commentaires violents et haineux y compris en Algérie où on a crié au scandale. Face à cette intense polémique, le jeune Zak qui se  définit comme étant « laïque et démocrate » a décidé de franchir le pas en soutenant publiquement les deux Femen tunisiennes victimes, à ses yeux, d’une « campagne de haine orchestrée par les milieux islamistes ». Et pour cela, Zak ne s’est pas contenté d’un texte écrit ordinaire ou d’un simple message de solidarité. Non, Zak a diffusé sur Facebook des photos où il apparaît nu et sur son torse, il a écrit : « Free Amina », à savoir Liberté pour Amina.

A travers ce message, Zak entend soutenir la femen tunisienne « pourchassée et menacée de mort alors qu’elle n’a fait du mal à personne », confie à ce sujet notre interlocuteur. « En agissant de la sorte, Amina n’a pas voulu provoquer qui que ce soit. Elle utilise son corps qui lui appartient pour défendre ses droits et dénoncer l’oppression des femmes. Montrer sa poitrine nue pour faire avancer la cause ds femmes opprimées victimes d’injustices et de sexisme est une forme de protestation et de revendication et non de la prostitution ou de la pornographie », a-t-il encore analysé dans une déclaration à Algérie-Focus. « Je suis laïque et je l’assume. Quand des islamistes recourent à la brutalité et à la violence pour faire avancer leur cause, cela ne gêne personne. Mais quand une femme ose s’émanciper et briser les carcans de la société, tout le monde crie au scandale. C’est de l’hypocrisie ! », s’est-il encore indigné. Pour Zak, en dépit des critiques et insultes qui lui ont été parvenues, il n’y a aucun doute qu’il va continuer à diffuser ses photos pour porter son message au-delà des frontières de  la blogosphères. Notre interlocuteur, assure, enfin qu’il a reçu de nombreux soutiens à l’image de l’écrivaine et militante féministe algérienne, Wassyla Tamzali. « Elle m’a contacté pour m’encourager et je la remercie énormément. De nombreux autres algériennes et algériens m’ont témoigné leur affection », a-t-il dit en soulignant qu’il n’est nullement découragé par les virulentes attaques de ses détracteurs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.