Réponse à Philipp FREY et à sa RTT anti-productiviste de 15 H

Réponse à Philipp FREY et à sa RTT anti-productiviste de 15 H

Réponse à Philipp FREY et à sa RTT anti-productiviste de 15 H

Lire : La RTT anti-productiviste de Philippe Frey contre le travaillisme.

https://blogs.mediapart.fr/amitie-entre-les-peuples/blog/030619/la-rtt-anti-productiviste-de-philipp-frey-contre-le-travaillisme

 

- Du HORS SOL

Je ne met pas en cause son analyse scientifique - d'autres peuvent la tester - ni son souci écologiste mais la radicalité de ses propositions qui sont maximalistes et hors sol pour l'immense majorité des sociétés européennes et plus largement de la Triade (USA et Japon en plus). 

La proposition des 2X 7 heures ou des 15 heures hebdomadaires avec silence sur le salaire perçu ne se heurte pas qu'au "travaillisme" ! Elle ne se heurte pas qu'à la droite patronale exploiteuse de la force de travail mais aussi à bien d'autres secteurs par ailleurs en critique du travaillisme . J'en suis un acteur récurrent !

Cette proposition des 15 heures hebdo avec silence sur les salaires ne répond pas aux besoins sociaux hors de l'emploi-travail, y compris pour les plus sobres qui néanmoins se déplacent, consomment des aliments acheté donc non produit en jardin particulier!

TRAVAILLISME ?

Reste à l'évidence à définir le travaillisme lorsqu'il ne s'agit pas des partis travaillistes de jadis ou subsistants. La restriction de la définition sur ce sens historique ne se justifie plus.

Le travaillisme signifie - dans un sens nouveau - vouloir "faire travailler plus" (en temps surtout en intensité parfois), travailler plus surtout ceux et celles qui travaillent déjà. Plus que 35 heures hebdomadaires à minima et souvent plus de 39 h.  "Vouloir faire"  montre un rapport social ou ceux qui dirigent - propriétaires ou faisant fonction - imposent ce travaillisme . Il y a aussi, de l'autre côté de ce rapport social, celles et ceux qui subissent ce travaillisme et qui soit supporte la charge soit se retrouve au chômage. Certain.e.s travaillent à temps partiel, ce qui suppose d'être en capacité de recevoir suffisamment de revenus pour couvrir ses besoins quotidiens.

Il y a un retour au "faire travailler plus" (cf Macron et son équipe) qui s'oppose au mouvement historique et progressiste de RTT depuis des décennies. C'est à analyser - dans le cadre d'une large contradiction historique - comme un contre-mouvement réactionnaire à l'image de ceux et celles qui veulent - dans un autre domaine - un hyper-patriarcat 

On a des secteurs qui travaillent jusqu'à 2 X 35 heures soit donc 70 heures et ce pour de faibles salaires : ce sont souvent des immigrés sans papiers mais aussi des femmes aux heures sup non payées qui font 50 heures hebdo !

QUELLE RTT possible ?

La RTT c'est d'abord une mesure de justice sociale et une mesure qui fait pièce au contre-mouvement réactionnaire proposant-imposant un surtravail ! Donc il importe de proposer une RTT plausible de type 32 heures et pour tous et toutes, voire 30 heures maxi, aussi bien aux surexploités qu'aux "plus avantagés" restés à 35 heures.

Comme syndicaliste, l'enjeu est d'en faire bénéficier l'ensemble des travailleurs, hommes et femmes, nationaux ou migrant.e.s en résidence sur le territoire.

Travailler à moins 35  heures n'est pas un luxe mais une nécessité pour partager entre tous et toutes le temps de travail ! Il s'agit de sortir non seulement de la sur-exploitation de la force de travail mais aussi du contre-mouvement réactionnaire de retour à plus d'exploitation de la force de travail via plus d'heures de travail par semaine.

AJOUT final :

Cela doit se faire sans perte de salaire pour les 99% d'en-bas.

Il faudrait aussi stopper le mouvement de recul de l'âge de la retraite pour un plein salaire

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.