Les intégristes religieux imposent la jupe sexoséparatiste à l'école

Les intégristes religieux imposent la jupe sexoséparatiste à l'école

I - La dynamique et la résistance

Les intégristes religieux juifs haredim et musulmans imposent aux croyantes et autres femmes la jupe très très longue et très large - celle cachant les chevilles donc ras-du-bitume - et pas que le seul voile. Le sexoséparatisme intégriste ne se limite évidemment pas qu'au voile. Qui croyait à çà !

Et le plus dur ce n'est pas que tout cm2 de peau doit être caché des mâles concupiscents, c'est que ce doit être constant, permanent, tout le jour, tous les jours, quasiment toute la vie (sauf première jeunesse). Ce totalitarisme sexiste exige une personalité psychorigide, intolérante, irrespectueuse d'autrui. Il faut la tolérer elle telle qu'elle est car elle ne bougera pas. 

Qu'il faille s'opposer aux intégrismes religieux au nom de la Liberté (je fais comme çà un jour et autrement un autre jour comme je veux) et de l'Egalité entre hommes et femmes est chose certaine. 

C'est ce qui a été essayé à Montpellier (1)


II - Les moyens de la riposte à l'école.


L'école - institution administrative - n'est pas hors du droit et ce dernier réclame respect. Mais l'école est aussi lieu pour s'instruire mais aussi lieu éducatif .


- Interprétation stricte de la loi de 2004

 

En France on a aussi la loi de mars 2004 contre les signes religieux ostensibles qui n'autorise donc que les signes discrets de religion.

Une robe très longue et très large est-elle un signe ostensible ou un signe discret?

Ce genre de robe est très visible et, de plus, on sait que les intégristes musulmans et d'autres (juifs haredim) imposent ce type de robe. 

De plus, les jeunes filles, elles-mêmes, indiquent qu'il s'agit d'une pratique religieuse.

Un Directeur ou une Directrice ne commettrait donc pas, en ce cas, une erreur (une faute?) en appliquant la loi de 2004 au titre des signes ostensibles de religion.

Il y a des cas moins simples.

 

- Interprétation souple


 Le problème est que la décision peut être délicate et source d'ennuis. 

Les robes très longues qui cachent les chevilles peuvent être portées par d'autres jeunes femmes pour d'autres motifs. On peut donc avoir au sein d'un même collège ou lycèe une discrimination entre robes longues "laïques" autorisées et robe longues religieuses interdites. C'est un problème qui doit être envisagé par tout responsable.

C'est un problème qui doit être réglé selon le principe d'ouverture et de tolérance.

Ce qui incite à dire fort raisonnablement qu'il s'agit soit d'un signe non religieux soit d'un signe religieux discret .

Et ce alors même qu'on sait pertinemment - dans certains cas - que des intégristes pèsent pour les tenues sexoséparatistes (partout dans le monde).

 

- Pédagogie antisexiste de la jupe courte

Je crois alors très pédagogique d'expliquer que toutes les hauteurs de jupes sont admises à l'école.

Le fait d'avoir des mini-jupes au lycèe - j'en prends simplement acte (2) - est un moyen d'un double combat pour la dignité et le respect des jeunes-filles:

1) contre les intégristes sexoséparatistes d'une part

2) pour l'éducation des jeunes garçons d'autre part.

Tous les profs savent qu'il y a un besoin d'éducation à cet âge là.

Je sais aussi que souvent ce sont les jeunes-filles en jupes courtes qui sont stigmatisées et renvoyées chez elles à la plus grande satisfaction des garçons qui savourent un machisme "en herbe". Ce renvoi des filles est anti-pédagogique mais hélàs courant. Pourtant, c'est à cet âge-là que les adolescents peuvent apprendre la retenue. Ils regardent, s'émerveillent éventuellement, mais se taisent. Beaucoup le font. Pas tous.

 

 

III - Hors de l'école : Perspectives globales et sociétales

 

Penser le relativisme culturel dans l'égalité des tenues possibles c'est aller vers une société inclusive dans un cadre laïque respecté. 

Ce relatisme culturel qui tient compte du contexte incite à admettre pareillement, dans la société civile (laïcité) une femme en string seins nus et une femmes voilée et couverte d'habits noirs et longs avec le même respect, la même capacité à voir l'être humain derrière la femme sexuée. Il y a application de la théorie du "double regard" contre le réductionnisme (C Delarue). Cela suppose des hommes et des femmes calmes et respectueux ! Bref une société pacifiée et inclusive des hyper "textiles" et non textiles, des sexy ou non.

NB Les nudistes nomment ceux qui s'habillent des "textiles".

 Exemple :

VOILE ET STRING A L'UNIVERSITE... OU AUCUN DES DEUX !

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/160315/voile-et-string-luniversite-ou-aucun-des-deux

Voile et string : relativisme culturel !

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/120713/voile-et-string-relativisme-culturel?

Christian DELARUE

 

1) Laïcité : l'école peut-elle interdire le port de jupes longues ? – metronews

http://www.metronews.fr/info/laicite-l-ecole-peut-elle-interdire-le-port-de-jupes-longues/modc!sRViHzeuVxzP6/

 2) Ajout : Contrairement à ce qui a pu être écrit, je ne suis pas pour les publicités hypersexualisantes pour les collègiennes. Ici il ne s'agit pas de publicité, ni même de collègiennes mais de lycèennes réelles qui s'habillent comme elles veulent.  Par la même occasion la dernière phrase du II a été légèrement modifiée ce 21 avril .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.