République et démocratie - I.

République et démocratie - I.

République et démocratie

La République c'est la "chose publique" (Res publica) au service de tous et toutes (nationaux ou résidents de toute origine - 1) et partout sur le territoire . Elle milite pour la cohérence, la cohésion et les équilibres . Elle défends l'Egalité . Elle suppose une diffusion des services publics agissant pour l'intérêt général, donc une volonté politique de corriger voire contrecarrer la dynamique du capital pour aller vers plus l'égalité tout en respectant les différences, les particularités locales. 

L'aménagement du territoire et l'urbanisme peuvent être soit capitaliste en se soumettant fortement aux investisseurs et entrepreneurs capitalistes donc anti-républicain (liberté du capital qui impose ses logiques inégalitaires), soit écosocialiste en travaillant hors de cette dynamique et à partir de réflexions collectives prenant en compte 4 grands éléments articulés de la complexité : la nature et le territorial, le social et le démocratique.

La démocratie fait intervenir les citoyens et citoyennes mais il y a plusieurs niveaux de territoires ou les citoyens s'expriment et décident (ou devraient décider en conscience).

 

République corrompue par la dynamique du profit d'abord

Démocratie instrumentalisée pour la rendre aveugle aux inégalités

 

Il y a un usage perverti, tordu, de ces deux notions importantes que sont République et démocratie .

Une vraie République est le symbole de la recherche active de l'Egalité sur les territoires,  via la planification démocratique et les services publics, ce que n'est pas la démocratie locale si sa sphère est trop locale ! Elle ne s'occupe que de son quartier ou de sa commune sauf si des considérations lui sont imposées pour limiter les inégalités : Exemple promouvoir un minima d'habitat à loyers modérés .

Il y a besoin de décider localement pour éviter des aberrations - Paris n'a pas à décider quelle plage doit être ouverte ou fermée à la population sous Covid 19 - mais il y a aussi besoin d'une République de correction de la dynamique d'investissement territorial du capital . La démocratie lorsqu'elle très localisée permet les inégalités entre les territoires :

Trois territoires communaux se touchent et, traversant la place de contact de ces territoires, on trouve, pour un ou plusieurs services, trois régimes juridiques différents signalant une de balkanisation féodale du territoire qui est d'essence anti-républicaine avec :

1) Prix du marché ici et

2) Tarif de service public là et

3) Gratuité ailleurs !

Le projet 3D (Décentralisation, Différenciation, Déconcentration) permet de favoriser le déploiement localisé du capital et l'abandon des autres zones sans services publics. A suivre de près pour une critique développée en II plus tard.

 

Non à la fausse "République" néolibérale des riches du 1%, des propriétaires et entrepreneurs.

Pour des élites au service du peuple-classe dans le respect de son environnement.

 

Christian Delarue

Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives  - Chrismondial (Delarue 2005)

http://krismondial.blogg.org/regard-marxiste-sur-la-catastrophe-ecologique-et-perspectives-a201733884

 

1) Une République inégalitaire qui écouterait (par exemple) Valeurs Actuelles méprisant un peuple-classe multicolore et défendant les "Blancs-Bourgeois du 1%" (les Blancs capitalistes cathos ou juifs mais pas musulmans) au plan territorial et "social" ne serait pas une République !

VA n'a pas seulement la haine raciste (des Noirs et des musulmans), il a aussi la haine de classe contre ceux-d'en-bas "assistés" y compris des nationaux . Il a le darwinisme social façon Spencer en plus d'un racisme soutenu ! Il défend le Blanc bourgeois-capitaliste BBR. Impossible de soutenir un tel torchon sans se déshonorer ! Aucune pitié pour eux ! Ce sont des snipers suprémacistes de la Bourgeoisie blanche française ! Des ennemis ! Il ne s'agit pas de les tuer mais de les désigner pour ce qu'ils sont car pour constituer une République de l'Egalité ce sera contre eux ! Le groupuscule noir c'est rien ! Encore moins que le PIR qui n'est plus que groupuscule ! VA a pignon sur rue lui !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.