Nation israélienne, sortir des archaïsmes identitaires

Nation israélienne, sortir des archaïsmes identitaires, aller vers la modernité socialiste.

Nation israélienne, sortir des archaïsmes identitaires, aller vers la modernité socialiste.

Israel n'est pas le seul pays affecté par des archaïsmes identitaires qui s'entrechoquent mais il organise, outre la colonisation, des cumuls d'injustices diverses.

 

PAYS DE L'INJUSTICE SOCIALE et SOCIETALE : 

Critique d'un pays archaïque divisé par les crispations identitaires

 

Le sociétal recoupe des questions culturelles, religieuses, identitaires, communautaires et la critique intellectuelle et militante de la domination culturelle peut se faire par deux voies : la liberté des femmes et l'égalité hommes-femmes d'une part, l'emprise du religieux partout et notamment la critique des intégristes religieux d'autre part.

A - Israël : l'identité élimine la citoyenneté.

Un premier texte intitulé "Israel déconnecte la citoyenneté de la nationalité " (publié sur Bellaciao) faisait le point. Une telle déconnexion peut apparaitre comme progressiste si elle privilégie le critère de la résidence sur le territoire mais ce n'est pas le cas.

Israel a donc un problème avec sa nation (1) : il ne la (re)connait pas à égalité de droits (que ce soit le droit de citoyenneté ou d'autres droits) et ce quelque soit la conception de la nation , droit du sang ou droit du sol ! Israel comme Etat ne reconnait, à égalité, ni celles et ceux nés sur son territoire (tous) ni celles et ceux durablement installés sur son territoire (tous ceux qui y sont depuis x années : colonisation admise) . Il discrimine légalement.

Voilà en effet un Etat incapable de donner des droits citoyens égaux à tous ses résidents de longue durée sur son territoire national. Israel pose une nation juive au lieu d’une nation israélienne . Il racise positivement les juifs (une tradition ethno-culturelle à forte composante religieuse) et jette tous les autres dans l’exclusion .

 

B - Israel, symbole des dérives identitaires et communautaires de l'humanité

Nous avons là une impasse d'affrontements identitaires et une discrimination structurelle (puisque les résidents non juifs ne sont pas reconnus). C’est quoi au juste une nation juive si ce n’est dans cet Etat la reconnaissance d’une seule identité, celle juive , au détriment des autres, celles arabe ou musulmane, mais aussi celles qui ne se coulent pas dans un moule identitaire ou communautaire précis . Nous pensons d'ailleurs, sur ce dernier point, qu'un Etat multi-national pourrait aussi avoir des difficultés à reconnaitre tous ses membres s'il s'écartait du critère objectif de la résidence.

Il faut militer, nous semble-t-il, pour l’égalité et le recul des identités mortifères : nous sommes proches de la formule ( sauf la fin) : "Ni nation juive, ni nation arabe, et pas plus nation musulmane mais plutôt Nation israélienne pour tous" (pour tous les résidents de plus 5 ans). Cette formule mise en application peut être une occasion pour y faire adopter des positions d’universalisme des droits, d’égalité des droits humains tant entre les sexes, qu’entre les religions dans la société civile, l’Etat étant neutre (laïcité).

 

II 

EMANCIPATION PLURIELLE :

Pour une REPUBLIQUE laïque, égalitaire allant vers le socialisme

 

A - Pour une République laïque, égalitaire entre hommes et femmes, favorisant l'interculturel.

Les forces progressistes doivent refuser le campisme identitaire et communautaire actuel qui incite au durcissement des conflits partout, qui ruine tout projet de libération . Par dogmatisme, les intégristes de chaque religion - juive et musulmane - (qui sont dominants) accroissent l’intolérance identitaire les crispations et haines communautaires au lieu de les réduire.

En ce sens, avec ces refus, il s’agit de défendre la construction d’un seul Etat laïque et pluriel et égal : avec mixité de genre dans l’appareil d’Etat et dans la société (modernisation des moeurs encore trop patriarcales archaïques qui relèguent les femmes au foyer, lui impose l’hypertextile) , pluralité de langues (bilinguisme reconnu - hébreu et arabe - mais avec un usage anglophone commun reconnu ) et place reconnue pour les religions (spécificité des lieux de culte et des cimetières reconnue ) mais avec sobriété religieuse hors de ces lieux tant dans le discours et le vêtement (sécularisme) ce qui facilite l’interculturel et la décrispation au lieu d’avoir des ghettos multiculturels bardés de miradors pour préserver chaque spécificité culturelle dont certaines ne sont nullement de simples "différences" mais de réelles oppressions sexistes. 

Cela suppose un parcours vers l’abandon des archaïsmes identitaires et des affichages religieux clivant constamment la société . Cela suppose des rapprochements entre juifs et musulmans (et autres), entre hommes et femmes à égalité de droits. Les femmes doivent avoir des droits comme les hommes, pour se déplacer sans agression, sans harcèlement, des droits pour travailler, pour les loisirs, etc...

B - Besoin d'une gauche pour aller vers le socialisme !

Les forces de gauche sont nécessaires à l'émancipation humaine face à la droite qui défend l'ordre économique actuel et son capitalisme avec ses différents rapports sociaux inégalitaires dans lesquels la domination prend place.

Ces forces progressistes doivent avoir un projet politique pro-socialiste laïque . Elles doivent vouloir aller vers le socialisme qui veut passer de l’égalité des droits à l’égalité réelle et donc réduire le capitalisme pourvoyeur de marchandisation généralisée et d'inégalités diverses qui débouchent sur des exclusions des aliénations et des souffrances humaines.

Pour ce faire, la construction de services publics au service des droits, fonctionnant avec des fonctionnaires intègres, est nécessaire. C'est là une logique de satisfaction des besoins sociaux de la population qui doit s'internationaliser et s'implanter dans tous les pays dont Israël .

La construction du socialisme suppose de combattre l’oligarchie et la classe économiquement dominante en s’appuyant sur un peuple-classe pluriel, arabe et juif et autre (relativisme identitaire). La construction du socialisme suppose au plan sociétal de construire une hégémonie plurielle, refusant les dominations diverses dont le sexoséparatisme, ce qui suppose de reconnaître contre les intégrismes religieux la liberté des femmes, des homosexuels, l’égalité hommes-femmes.

Le socialisme, comme perspective suppose une régulation mondiale de rééquilibrage des richesses entre pays et entre continents. Chose utopique aujourd'hui. Mais il importe de conserver la perspective pour entreprendre. Le socialisme comme perspective a besoin d'une internationale des peuples-classe.

Notes 

 

1) Une Nation ? Quelle Nation ? - Association France Palestine Solidarité

http://www.france-palestine.org/Une-Nation-Quelle-Nation

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.