La lutte de classe dans la fonction publique

AUSTERITE & CASSE ETAT SOCIAL


La lutte de classe dans la fonction publique.

 

- Brèves considérations sur la lutte de classe

Elle n'est pas le fait des syndicats de travailleurs qui sont souvent dans la simple résistance et parfois, quand c'est possible, dans l'offensive et la conquête sociale. 

Dans le système capitaliste, de son mode de production, de consommation, d'échange des marchandises, la lutte de classe est le fait du capital, de la classe sociale des capitalistes, des propriétaires du capital matériel (usines, contrats, etc...° et immatériel. Les capitalistes exercent dans l'industrie, dans le commerce international, dans la finance. Dans tous les cas, ils travaillent à l'accumulation du capital. Ils cherchent le profit au travers de la production de valeur d'échange. Ils ne peuvent vouloir satisfaire l'intérêt général, satisfaire les besoins sociaux. Ce n'est pas leur fonction. Il n'y a que les sociétés coopératives qui peuvent participer à une autre production avec cependant des limites liées précisément à la domination des critères du capitalisme dominant. Ces critères pèsent aussi contre les services publics qui eux ne fonctionnent pas pour la recherche du profit maximal.

La spécificité de fonction publique .

La fonction publique se rapporte au statut particulier de la force de travail dans l'appareil d'Etat.

De Hauriou à Duguit en passant par Marx, il implique une conception générale de l'Etat comme puissance publique et comme service public. 

Il faut aussi distinguer, en France depuis juillet 1983, l'existence de trois statuts du fonctionnaire, de trois Fonctions publiques (FP) : celui de la FPE pour l'Etat, celui de la "territoriale" FPT (de collectivités locales), celui des hôpitaux publics (FPH).

Une autre distinction, plus sociologique elle, est la différence entre la Haute fonction publique (HFP) et les fonctionnaires de base de catégories C, B et A de base. Il y a là deux mondes sociaux sous un même statut. La HFP reçoit depuis quelques années des traitements très élevés qui l'éloignent socialement de la masse des fonctionnaires. C'est là un effet spécifique du néolibéralisme. Cette phase du capitalisme a construit un grand fossé entre l'oligarchie bancaire et financière et le peuple-classe de chaque pays.

Mais au-delà des différences statutaires (FPE, FPT et FPH) et de l'écart de position entre HFP et FP de base, il y le fait que le travailleur-fonctionnaire est employé pour accomplir des missions publiques, à vocation d'intérêt général, dans un cadre public, celui de l'Etat et de son administration. Faire cela et pas autre chose. Il y a donc en principe un monde commun.

La lutte de classe qui traverse la fonction publique ne porte pas que sur l'aspect "réduction de l'exploitation de la force de travail" il porte aussi sur ce que sont les missions.

La lutte de classe dans la fonction publique a des points communs avec celle qui a lieu dans le privé.

Le capital mène la lutte de classe contre tous les travailleurs qu'ils soient privés ou publics.

Il veut toujours exploiter, ie faire travailler plus, plus vite et plus longtemps et payer moins ceux et celles qui travaillent déjà. 

La RTT contre le chômage et la précarité est toujours un conquête du monde du travail privé et public.

Le capital veut aussi fragiliser les conditions de travail des travailleurs tant au plan individuel et collectif.

Eléments de particularités 

Mais le capital a besoin directement de la force de travail privé par contre il n'a pas besoin de la force de travail public à l'exception de celle qui assure sa protection.

Le capital a besoin d'une police mais pas d'un Etat social. Sa dynamique profonde le pousse à réduire l'Etat social.

La bourgeoisie veut privatiser, marchandiser et financiariser l'Etat social. Pour les travailleurs, du privé et du public, l'Etat social est leur chose.

Il s'agit de développer les services publics pour favoriser la production de la valeur d'usage contre la seule valeur d'échange.

Le capital tend à vouloir casser le statut de la fonction publique comme casser la contractualité durable - les CDI .

C'est sur cette différence que l'on observe une spécialisation des résistances pour combattre la fragilisation des conditions de travail.

Des spécialisations nécessaires

Le syndicalisme du travail public a pour base l'amélioration du statut de la FP de façon générale. Il est ensuite spécialisé selon le versant statutaire : FPE, FPT, FPH.

Le syndicalisme du travail privé a pour base l'amélioration du code du travail, d'éviter son "détricotement" (Filoche).

Il existe des lieux spécifiques qui concentrent la lutte de classe dans les différentes FP: ce sont les organismes paritaires. Dans les services, le fonctionnaire accomplit son travail, ses tâches, ses fonctions, ses missions. C'est au sein de ces organismes spécifiques liés au dialogue social que se concentre aussi la lutte de classe. Ce n'est pas que le dialogue n'existe pas, c'est que nationalement ou localement, dans ces lieux se concentrent les enjeux multiples qui reflètent les conflits de classe.

Billet à prolonger... (l'aspect trop strictement national n'a pas été abordé, d'autres points sont absents comme le souci historique de "réformer l'Etat, d'autres méritent des précisions, etc...)

Christian Delarue

L’Etat social est tiré sur plusieurs côtés. 

La République du même nom aussi.

http://blogs.mediapart.fr/es/blog/christian-delarue/250913/l-etat-social-est-tire-sur-plusieurs-cotes

 
http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article3707

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.