Droit au string seins nus à l'UNEF

Droit au string seins nus à l'UNEF

Droit au string seins nus à l'UNEF

Une jeune femme voilée a été élue à l'UNEF et donc dans les Universités.

 

 

XX

 

Le buzz ne tient pas au score de ce syndicat mais au voile.

Ce signe ostensible de religion n'est pas interdit par la loi de mars 2004 dans les universités donc pas de problème.

Cette personne n'est pas fonctionnaire ou assimilé (sorties scolaires). 

A priori c'est donc liberté de port d'une tenue religieuse hypertextile, y compris si port chaque jour et tous les jours.

Reste la désapprobation de certaines féministes qui risquent de déserter l'UNEF, non pas du fait de la religion mais du fait du sexisme . (Si des femmes se mettent en talons hauts librement ce n'est évidemment pas pour faire du jogging ou aller se balader sur les rues mal pavées . Par contre certaines musulmanes voilées sont sous voile chaque jour, tous les jours.) Voir ou entendre par vous-même !

Reste encore que ce soit un syndicat comme l'UNEF qui fasse la pub d'un tel symbole ! Surtout crypto-fasciste ces derniers temps du fait des islamistes l'imposant par des "campagnes d'hidjabisation" 

 

 

XX

A tout principe il y peut y avoir droit à des exceptions .

 

Dans les exceptions il y a alors droit encore à l'égalité de traitement : croix, voile ou kippa sans aucun privilège aucun pour les religions.

Ces signes ostensibles peuvent être interdits dans les lieux de représentations politiques, dont à l'Assemblée nationale et au Sénat et dans tous les lieux de la représentation politique républicaine.

Ils peuvent aussi être interdit en réception des clients des entreprises privées .

 

 

XX

Si on a droit à l'hypertextile alors on a droit à l'hypotextile. 

 

Défendons désormais 1) le principe de l'égalité de traitement et 2) le principe de réciprocité et même pour être plus précis le principe de "réciprocité multiculturelle textile" ou "réciprocité culturelle textile" (renvoi).

L'égalité de traitement et le principe de réciprocité voudraient qu'une femme (ou un homme) puisse alors se présenter en faculté en string seulement, en string seins nus. Rien d'obligatoire évidemment.

Liberté pour l'hypotextile si on a droit à l'hypertextile.

Ce qui n'empêche d'envisager des exceptions !

XX

 

Combattre résolument le harcèlement sexiste.

 

Cela suppose de combattre la pudibonderie et surtout le harcèlement sexiste;

Si je prends le cas du nudisme et du naturisme, on peut voir qu'il peut certes y avoir des regards car l'attirance sexuelle entre adultes existe réellement en fonction de l'orientation sexuelle (hétéro ou homo) et aussi puisque nous ne sommes pas hors de la société ici et maintenant (société située dans une époque et dans une histoire) même si nous adoptons une distance critique. Pour autant il y a tendance massive dans ces lieux à s'abstenir de verbaliser sur le corps d'autrui à tout bout de champ et encore moins insulter.

 

XX

Militant contre la sexyphobie d'Etat

 

SEXYPHOBIE d'ETAT : Intolérance de l’hypertextile et intolérance de l’hypotextile

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/061217/sexyphobie-intolerance-de-l-hypertextile-et-intolerance-de-l-hypotextile

Suite de : Société inclusive et diversité textile - hypertextile à hypotextile - contre société bridée, oppressive !
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/041217/societe-inclusive-et-diversite-textile-contre-societe-bridee

 

 

Hypotextile-Homme en string © Ch Delarue Hypotextile-Homme en string © Ch Delarue

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.