Non au string seins nus dans les activités périscolaires

Non au string seins nus dans les activités périscolaires

Non au string seins nus dans les activités périscolaires

Liberté d'expression critique contre ceux et celles portant la haine du corps féminin ou masculin ! Liberté d'expression critique contre la haine plus particulière du féminin (formes corporelles ou vêtements féminin) - dite sexyphobie - est très forte chez les intégristes religieux ! Pas qu'eux !

 

Contexte 

 

- Yvon Quiniou dit sur son blog "Non au voile dans les activités périscolaires | » 

https://blogs.mediapart.fr/yvon-quiniou/blog/121217/non-au-voile-dans-les-activites-periscolaires

- Mères voilées aux sorties scolaires : c'est à la loi de trancher, pas au Conseil dEtat

Sur fond de débats incessants et particulièrement tendus sur la laïcité en France depuis quelques années déjà, la question des parents d’élèves accompagnateurs de sorties scolaires réapparaît très régulièrement. Suite aux déclarations du ministre chargé de l’Education nationale ce dimanche 10 décembre, la problématique semble ressurgir. Si la question est récurrente, c’est bien parce qu’elle n’est en rien résolue, contrairement à ce qu’on peut lire dans la presse ou entendre de certaines déclarations publiques. Elle n’est arbitrée ni par le Conseil d’Etat, ni par le législateur. La difficulté réside dans le fait qu’il subsiste un flou juridique sur cette question.

https://www.marianne.net/debattons/tribunes/meres-voilees-aux-sorties-scolaires-c-est-la-loi-de-trancher-pas-au-conseil-d

 

XX

Personnellement à la suite de textes sur : Les limites de la "réciprocité multiculturelle textile"

SEXYPHOBIE d'ETAT : Intolérance de l’hypertextile et intolérance de l’hypotextile

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/061217/sexyphobie-intolerance-de-l-hypertextile-et-intolerance-de-l-hypotextile

Suite de : Société inclusive et diversité textile - hypertextile à hypotextile - contre société bridée, oppressive !
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/041217/societe-inclusive-et-diversite-textile-contre-societe-bridee

 

 

XX 

Liberté textile sous certaines limites

(avec interdictions possibles donc). 

 

Dans le cadre de la « réciprocité multiculturelle textile » (et de ses limites), soit un autre paradigme intellectuel que celui de l’aliénation, on pourrait (conditionnel de rigueur) fort bien autoriser l’hypertextile (le voile) comme le string seulement dont le string seins nus dans nombre de lieux (sauf dans l’appareil d’Etat - neutralité) et les interdire en milieux scolaire et ailleurs. 

XX

Proximité scolaire :

Il importe d’éduquer les enfants à la diversité textile et y compris à l’hypotextile. Il y a des enfants pudiques et il importe d’être modéré dans l’expression mais on n’a pas à rester silencieux face à l’éducation sexoséparatiste de certains enfants . C'est une funeste et mauvaise éducation qui s'en tient à la surface (c'est le cas de le dire) sans aller au principe de respect des personnes : idée ici du "double regard" déjà défendu : voir la femme spécifiée (voilée ou sexy) et voir aussi la personne humaine et sa dignité foncière. On peut donc dire et expliquer que l’on peut être nu (ou presque) sans être un animal (cf Iquioussen intégriste musulman voileur de femmes) ou un pervers (par exemple), propos non agressif qui informe l’enfant , propos qui participe à la lutte contre les préjugés et les stéréotypes. 

Le port excessif du voile auprès des enfants induit l’idée qu’il faille constamment se couvrir sans considération de climat, plus exactement que les femmes surtout doivent se couvrir. Sexisme donc. Surtout si ces femmes voilées le sont constamment, chaque jour qui passe, ce qui est souvent le cas . Ce qui est bien sur différent de voir une femme voilée un jour et non voilée un autre jour. Là on la voit relativement libre et non pas soumise à des normes hiérocratiques. On fait souvent le parallèle avec le port de talons très hauts (Mégrilab) mais je ne vois pas de femmes faire de la marche sportive en talons hauts . Autrement dit, elles se chaussent librement . Et en ce cas  - voile ou chaussures hauts talons librement portés - les enfants sont alors plus dans l’acceptation de la diversité (multi)culturelle textile.

A défaut de voir d’autres femmes en hypotextile près d’eux, ils acceptent insidieusement ce message que les femmes doivent se couvrir, se cacher devrions-nous dire pour être précis. Cacher chevelure, bras, jambes, décolletés, et cacher les formes jugées trop féminines . Or ce message est sexiste et sexoséparatiste . On sait que les intégristes musulmans et les juifs haredim poussent à la mise sous hypertextile des femmes.  Le harcèlement sexyphobique en est le vecteur. 

Mais même sans cet aspect-là l’environnement sous hypertextile constant laisse en lui-même un message sexiste aux enfants. Et en grandissant ils risquent de comprendre que du fait de l'apparition de l’attirance sexuelle - hétérosexuelle ou homosexuelle - c’est mieux que les femmes se couvrent, sinon il y aurait trop de risques pour elles (et secondairement pour leur propre équilibre psychologique soudainement perturbé), risques issus du fait que l’on ne puisse plus maîtriser des émotions sexuelles soudaines et encore mal maîtrisées à l’adolescence (et après). 

Or les enfants doivent apprendre à gérer une gêne éventuelle face aux extrêmes du spectre textile, que ce soit l’hypotextile que l'hypertextile.  On ne doit pas insulter une femme en string seins nus. On ne doit pas plus dire qu'elle menace les bonne moeurs en soi pas plus que le voile menace en soi la société d'une intolérance à l'hypotextile (bien que cela soit aussi le cas par conformisme culturel). Et si on la trouve belle et bien tant mieux pour la belle vie au printemps mais on n’a pas à aller l’importuner pour le lui dire. Il existe désormais des vidéos pédagogiques et explicatives contre le harcèlement de rue. C’est positif. Cela n’existait pas avant . Je parle des vidéos et de ce travail explicatif pas du harcèlement de rue qui est chose ancienne. Il en va de même pour une femme voilée : pas d'insulte, ni même de questions sur le pourquoi et le comment. 

XX


Autres situations d'interdictions possibles.

 

A) Les très jeunes filles sous hypertextile. Cela devrait être interdit d'imposer le voile partout de 5 à 13 ans. 
INTERDIRE HYPERTEXTILE ET SEXYMANIA AUX FILLETTES - C Delarue

http://amitie-entre-les-peuples.org/INTERDIRE-HYPERTEXTILE-ET-SEXYMANIA-AUX-FILLETTES

B) Au travail, dans les entreprises privées, sous certaines conditions l'hypertextile (comme l'hypotextile) peut être interdit par un règlement intérieur.

Trois conditions cumulées militent pour un refus de l'un ou l'autre : situation contrainte (obligation), de proximité (dans un lieu restreint), durable (plusieurs heures par jours et par semaine). 

C) En réception de clients aussi. Pas d'imposition de signes ostensibles religieux ou politiques ou syndicaux aux guichets.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.