Ni gros signe religieux, ni badge syndical, ni badge politique !

Parfois : Ni badge syndical, ni gros signe religieux, ni badge politique !

Parfois : Ni gros signe religieux, ni badge syndical, ni badge politique !

 

En réception clients, en bureau de faible dimension, en espace de travail restreint, etc

Un pin's ou une petite médaille c'est relativement discret et respectueux d'autrui.

Contexte 

Yvon Quiniou dit sur son blog "Non au voile dans les activités périscolaires | » 

https://blogs.mediapart.fr/yvon-quiniou/blog/121217/non-au-voile-dans-les-activites-periscolaires

 

I - Signes religieux comme étendard publicitaire !

En entreprise, le voile islamique ou tout gros signe religieux (de n'importe quelle religion) fait à peu près le même effet qu'un gros badge syndical ou qu'un gros badge politique ou associatif. Il impose sur autrui. L'effet est moindre avec un pin's ou une petite médaille car c'est plus discret. C'est plus respectueux.

Ces gros symboles, dans certains lieux, sont tout sauf neutres. Ils imposent à autrui son opinion, son appartenance communautaire (micro ou macro-communautaire). On dit à raison que c'est un étendard, un étendard publicitaire. Et ce n'est en rien une expression démocratique, car il ne s'agit pas de débattre, de discuter. Au contraire, ce serait risquer une sanction. En fait cela revient à une imposition, à une emprise. Soit une forme de domination. On ne respecte pas votre mentalité, votre conscience sécularisée et pacifique . On la méprise ! C'est dans cette intolérance que surgit la lutte contre l'oppression ! 

II - Signe syndical et expression du combat social .

L'argumentation syndicale (et éventuellement celle politique hors entreprise ou administration) ne passe pas essentiellement par l'exhibition de son gros badge syndical et politique. Mais il est parfois nécessaire de l'avoir, de le porter. On sait tous à quel moment !

Sauf gout de la provocation (qui existe) nul ne veut l'imposer à autrui constamment car un badge n'explique rien. Il fait certes sens d'appartenance - comme un voile islamique (qui lui porte plusieurs sens outre celui subjectivement donné) - notamment pour affirmer son syndicat et pas un autre. Ou en cas de pluralité pour montrer une présence syndicale plurielle quand c'est jugé nécessaire. On ne saurait donc interdire cela. Mais on comprend bien que ce type d'expression ne se fait pas partout, tout le temps. Ou alors avec une taille plus petite (pin's), plus respectueuse d'autrui.

Tout syndicaliste sait que c'est mille fois mieux d'avoir un tableau d'affichage syndical avec des tracts et des possibilités de réunions syndicales pour mener des activités syndicales . Sauf sous dictatures, ces activités syndicales sont légales tout comme la grève et la manifestation de rue. Le premier signe de la dictature c'est précisément d'empêcher les panneaux, les diffusions de tracts, les grèves et les manifestations.

 

Lire un peu différemment :

NI SIGNE SYNDICAL OSTENSIBLE, NI SIGNE RELIGIEUX OSTENSIBLE EN FRONT OFFICE !

Idem pour tout signe ostensible associatif ou politique !

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/140716/ni-signe-syndical-ostensible-ni-signe-religieux-ostensible-en-front-office

 

Christian Delarue


Articles précèdents sur ce thème :

Non au string seins nus dans les activités périscolaires

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/131217/non-au-string-seins-nus-dans-les-activites-periscolaires

Les limites de la "réciprocité multiculturelle textile"

SEXYPHOBIE d'ETAT : Intolérance de l’hypertextile et intolérance de l’hypotextile

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/061217/sexyphobie-intolerance-de-l-hypertextile-et-intolerance-de-l-hypotextile

Suite de : Société inclusive et diversité textile - hypertextile à hypotextile - contre société bridée, oppressive !
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/041217/societe-inclusive-et-diversite-textile-contre-societe-bridee

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.