christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1680 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 févr. 2020

Monarchie élective et ploutocratisation de la République

De Nicolas Sarkozy à Emmanuel Macron des liens maintenus entre deux monarques élus.

christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Monarchie élective et ploutocratisation de la République

De Nicolas Sarkozy à Emmanuel Macron des liens maintenus entre deux monarques élus.

Voir, à propos de ces liens, cette enquête : Nicolas Sarkozy, après le pouvoir - L'enquête BFMTV - YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=fKJYstmQmPc

XX

Présidence anormale et bonapartisme

Cette alliance se réalise "par dessus" François Hollande vu comme un "président normal". Cette normalité est objet de dérision (chez N Sarkozy au moins dans la vidéo ci-dessus). Cette "normalité républicaine" est comprise comme sans vocation à un quelconque césarisme au sommet de la République, une république (sans R majuscule) désormais dévoyée par une tendance à la ploutocratisation (star-up nation, méritocratie avec primes pécuniaires élevées pour le 1% et les premiers de cordée, etc). Une ploutocratie qui parle de ruissellement sans la réaliser suffisamment et qui produit de fortes inégalités sociales. Et des gilets jaunes puis du syndicalisme de lutte ! 

Césarisme sarkozien : La bourgeoisie au coeur de la démocratie libérale -- Christian DELARUE

https://www.legrandsoir.info/Cesarisme-sarkozien-La-bourgeoisie-au-coeur-de-la-democratie-liberale.html

Plus que de "monarchie élective" - souvent citée - ou de "césarisme" - formule employée pour N Sarkozy jadis - c'est plus la notion de bonapartisme qui mérite d'être évoquée . Le bonapartisme renvoie en effet historiquement à un mode de gouvernement qui ignore les corps intermédiaires et qui s'adresse directement au peuple. De Gaulle avait été visé comme un nouveau Bonaparte sous cet angle . Ce mode permet toutes les manipulations de l'opinion - surtout quand la presse évolue comme gros appareil d'influence idéologique - en faisant semblant de satisfaire les besoins populaires. 

XX

Sarkozy et Macron sont surtout deux président des riches.

Cela a été souligné plusieurs fois. cf Pinçon & Charlot

Certes Hollande a cédé sur son fameux "mon ennemi c'est la finance" mais il n'a pas eu l'étiquette de Président des riches en défense du 1% (bien qu'il n'ait pas attaqué le 1% pour redistribution vers en-bas) . Par contre il a participé au long mouvement de "thatchérisation" en France depuis 1983.

Pour F Mitterand en 1983 il s'agissait non plus de promouvoir une politique de gauche mais de s'en tenir à une politique de "moindre mal" avec ce qu'on a appelé le social-libéralisme soit "deux doigts de solidarisme" (philosophie du "ni capitalisme ni socialisme" qui a plu a Rocard et à la CFDT comme aile gauche du bloc bourgeois) dans un océan de néolibéralisme. Si le solidarisme a la prétention de construire la société avec des règles de promotion de cohésion sociale, de réduction des inégalités, le néolibéralisme a le projet politique - destructeur - inverse ou le "tout économique" commande sous les diktats de la haute finance.

Renvoi ici à :

 La thatchérisation du monde et l’extrême-droite économique : un trajet vers la ploutocratisation du monde.

http://amitie-entre-les-peuples.org/La-thatcherisation-du-monde-et-l-extreme-droite-economique.

XX

L'ineptie de "peuple-cratie"

Des idéologues mainstream (du côté des puissants) parlent de "peuple-cratie" (cf article Mediapart) pour montrer du doigt les contestations populaires, qui sont signe d'empowerment d'en-bas mais aussi, pour eux, signe d'un mépris de la démocratie, laquelle a donné Macron président (président corrompu comme dit Julia Cagé), un président des riches à l'image de Sarkozy jadis. Il y a bien une ploutocratisation profonde et montante des démocraties représentatives depuis 40 ans, hors ce mécanisme dévoilé par Julia Cagé, depuis donc la thatchérisation du monde, depuis que l'entreprise (avec un grand E) a été fétichisée (plus que la Nation) tout comme l'économie (capitaliste marchande) et le profit .

Julia Cagé: «La France tend de plus en plus vers la ploutocratie» - YouTube

https://www.youtube.com/watch?time_continue=12&v=IMAqL_LZLeY&feature=emb_logo

Julia Cagé: «La France tend vers la ploutocratie» | Mediapart

https://www.mediapart.fr/journal/france/170119/julia-cage-la-france-tend-vers-la-ploutocratie?onglet=full

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal
Cécile Duflot : le manifeste d’Oxfam pour une fiscalité juste
Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France, ancienne ministre et ancienne secrétaire nationale d’EELV, est notre invitée. Elle nous présente, en exclusivité, le manifeste de l’ONG pour une fiscalité juste à l’attention des candidates et candidats à la présidentielle. 
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran