Etre afro-français ou appartenir à une communauté afro-française ?

Groupe Afrique d'ATTAC : Etre afro-français ou appartenir à une communauté afro-française ?

Groupe Afrique d'ATTAC

Etre afro-français ou appartenir à une communauté afro-française ?

Différence faite identité : Diversité ou minorité ?

Que celui qui se sent afro-français,  se dit afro-français ne fait pas problème (1). Ce qui fait problème c’est la mise en communauté forcée, la mise en minorité visible forcée , c’est la racisation différentialiste formant un groupe humain spécifique et ce même sans volonté de hiérarchisation !

 

http://amitie-entre-les-peuples.org/Etre-afro-francais-ou-appartenir-a-une-communaute-afro-francaise-Christian

XX

- Identitarisme, communauté, minorité.

Cela se fait quand à partir de la couleur de peau (et du nom aussi) on en déduit systématiquement qu’il s’agit d’un membre d’une minorité d’origine ou d’un minorité ethnique étrangère. Le terme « minorité » peut fonctionner à l’amalgame communautarisant qui racise à tort à partir des différences visibles. Cela fonctionne avec le « Tous dans un même groupe communautaire » à partir de la vue d’une différence-identité !

Il ne s’agit certes pas d’un « racisme- hiérarchisant » (groupes humains inégaux) mais il peut y avoir aisément ici « racisme communautariste » (groupes humains différents et égaux mais séparés) - un séparatisme qui évolue hélas souvent vers des formes de suprématie (nos différences font notre identité de groupe communautaire et notre supériorité).

Ce n’est certes pas obligé - heureusement - car il peut y avoir « égaux et différents et divers mais ensemble car aussi en ressemblance (vivre ici en France avec les même droits sans évoquer constamment une appartenance différente des autres) » mais en ce cas on ne parle pas de minorités ou de catégorisations communautaires mais de « diversité des individus ». Les individus sont certes différents mais plus on catégorise à partir des différences dites identitaires et plus on les met en groupe humain séparé , en communauté forcée et plus le vivre ensemble à partir du commun dénié devient difficile.

- Identitarisme à critiquer

Nous ne distinguons pas "communautarisation des opprimés" et "communautarisation des oppresseurs" sous un angle identitaire. Nous sommes méfiants à l'égard des identitarismes de type national, ethnique, religieux, etc. 

Au sein des « grandes communautés » englobantes, l’identitaire non seulement tend fortement à séparer (séparatisme à l'encontre d'une autre communauté) mais aussi tend à masquer les clivages de classe internes à la communauté (nationale, ethnique ou religieuse). Un afro-français peut être membre d’une classe sociale riche et dominante (quel statut des joueurs de foot multi-milliardaires évoluant dans le 1% d’en-haut ?) ou être simplement membre du peuple-classe, les 99% d’en-bas. Ce n’est pas pareil pour la vie quotidienne ! Ni pour l'inclusivité : inclusif du 1% d'en-haut ou inclusif des couches sociales modestes et pauvres par divers moyens (revenus, travail, non discrimination raciste et-ou sexiste). 

On retrouve alors l'idée de M Macron «  pas de vision ethnique du pays d’accord, mais un pays de premiers de cordée » formulée par Samy Johsua qui poursuit :  "Où, pour échapper au mépris et aux discriminations, il faut être champions du monde ou escalader à mains nues cinq étages." (2)

Christian DELARUE

1) Trevor Responds to Criticism from the French Ambassador

https://www.facebook.com/BetweenTheScenes/videos/212180896148350/

2) in Champions ! Les jours d’après (renvoi)

https://blogs.mediapart.fr/samy-johsua/blog/190718/champions-les-jours-d-apres

 

lire aussi :

Aux racistes comme aux bienveillants : les joueurs de l’équipe de France ne sont pas vos nègres | Marianne

https://www.marianne.net/debattons/tribunes/aux-racistes-comme-aux-bienveillants-les-joueurs-de-l-equipe-de-france-ne-sont?utm_

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.