EMPIRE : Il n'y a pas qu'Israel contre les Palestiniens (I)

EMPIRE : Il n'y a pas qu'Israel contre les Palestiniens (I) - Ecrasement de peuples et Organisation de résistance et de libération

EMPIRE : Il n'y a pas qu'Israel contre les Palestiniens (I)

ECRASEMENT DE PEUPLES et ORGANISATIONS DE RESISTANCE et de libération

I - Ecrasement de peuples et domination impérialiste :

On trouvera sans être exhaustif mais en prenant les dominations impérialistes les plus durables au travers de trois dominations structurelles fortes et historiques : Israël contre les Palestiniens, la Turquie contre les Kurdes, le Maroc contre les Sahraouis !

Les formes prises par la domination impérialiste sont variables : on trouve peu ou prou les usages policiers et militaires, l'emprise territoriale variable d'une fraction du peuple de l'Etat dominant et impérialiste (complicité d'une fraction de la société civile avec l'Etat impérial et ses classes dominantes, l'impérialisme économique des classes dominantes et de ses grandes entreprises en lien avec l'Etat,  le racisme et le mépris culturel s'y ajoute souvent dans les médias pour diffusion au sein du peuple-classe.

Tout cela relève de la connaissance historique et géographique mais aussi de la politique de solidarité humaine internationale car c'est par l'émergence de luttes plus ou moins fortes et surtout durables qu'un peuple se constitue comme peuple d'une nation opprimée contre un Etat impérial et ses classes dominantes . "La preuve du pudding est qu'il se mange" dit-on alors.

Le peuple-classe d'un Etat impérialiste n'est pas en cause bien que souvent une fraction serve d'appui au "sale boulot" impérial. Il y a clivage au sein du peuple-classe de l'Etat impérialiste.

II - Organisations de résistance et de libération

Pour les peuples opprimés et colonisés, il apparait et il se crée "naturellement" et surtout historiquement des organisations de résistance et de libération qui sont essentiellement anti-impérialistes quoiqu'avec des modalités variables.

On trouvera pour les trois cas historiques cités un Hamas (depuis 1987 pour les Palestiniens contre l'Etat israélien mais le Fatah avant lui aussi) comme il y a un PKK (Parti des travailleurs kurdes pour les Kurdes contre l'Etat turc ) et un Front Polisario pour les Sahraouis contre l'Etat marocain.

Toutes les organisations anti-impérialistes ne se réclament pas de Lénine ou du socialisme. Les idéologies sont variables entre elles mais elles sont évolutives au sein même d'une organisation, dès lors qu'elle sont durablement installées dans la lutte. Elles ont une histoire complexe (renvoi ).

Une organisation de libération contre une force impériale et coloniale peut s'accommoder, en interne, d'une domination de classe (ses classes supérieures dominantes) contre son peuple-classes. C'est fréquent du fait de l'adoption d'un nationalisme des dominés et parfois d'un communautarisme religieux qui ne distingue pas les privilégiés de classe des autres.

III - Aller plus loin dans les différences d'impérialisme  

Je comptais produire un (2) ultérieurement mais j'ajoute ce III aujourd'hui même, ici, pour y intégrer un commentaire.

"Les formes prises par la domination impérialiste sont variables" (intro) mais il faut aller plus loin (d'emblée) d'ou le propos critique de François Munier (extrait de son commentaire): 

"La comparaison de la situation palestinienne avec les situations des Kurdes de Turquie et des Sahraouis n'est pas pertinente.

Ni le gouvernement marocain, si les gouvernements turcs successifs depuis Atatürk n'ont jamais eu l'intention de vider le Kurdistan ou le Sahara occidental de leurs habitants.

Les situations de ces deux peuples ne sont pas non plus comparables : les gouvernements turcs niaient toute spécificité des Kurdes, refusaient de reconnaitre leur langue et leur culture.

Le gouvernement marocain n'a jamais rien fait de tel pour les Sahraouis, il a simplement voulu assurer son pouvoir pour des raisons économiques, au nom d'une histoire commune ancienne.

Si vous voulez comparer la situation des Palestiniens, victimes de nettoyage ethnique, la comparaison la plus pertinente serait celle avec les Améridiens des États-Unis."

Christian Delarue

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.