RTT : 32 ou 30 ou 28 h à débattre dans chaque syndicat !

RTT : 32 ou 30 ou 28 heures hebdo à débattre dans chaque syndicat !

RTT : 32 ou 30 ou 28 heures hebdo à débattre dans chaque syndicat !

Dés la fin de la pandémie (1er Mai ?) ou avant !

Syndiquez-vous !

 

Dire NON au TRAVAILLISME est décisif  : Faire travailler plus ceux et celles qui travaillent déjà au moins 35 heures, c'est ferme refus !

Travailler comme un Roumain c'est non. Environ 2000 heures par an en Roumanie avec des horaires hebdo très élevés. C'est très excessif ! A ne pas copier ! Ce n'est pas çà la vie ! C'est la "guerre économique" des patrons, des riches et de la droite partout dans le monde ! Surtout depuis la "thatchérisation du monde" (1)

Faut stopper cette dérive d'exploitation renforcée de la force de travail physique et-ou intellectuelle !

Vive le TRAVAIL SOBRE : pas rien , pas du travail précaire ou à temps partiel mais un temps de RTT ! Pas de retour au XIX ème siècle ! Ce qu'on nomme contre-mouvement !

Chacun et chacune doit pouvoir prendre sa part, nécessairement avec moins de 35h hebdo. RTT. Voilà la perspective progressiste.

60 heures c'est folie. L'UE pose 48 heures comme borne (dir 2003) : c'est un maxi à refuser. Vive RTT : 32 ou 30 ou 28 heures hebdo sans perte de salaire ! A minima pour les 99% !

A débattre dans chaque syndicat ! Syndiquez-vous ! 

Point à ajouter 

C'est le moment ! Le monde va bouger , devra changer : pas sans vous !

lire : Les confinés et les somnambules. Anticiper la refondation politique d’après-coronavirus - Serge Le Quéau 

http://amitie-entre-les-peuples.org/Les-confines-et-les-somnambules-Anticiper-la-refondation-politique-d-apres?var_mode=calcul

 

Christian DELARUE 

INDECOSA 35

1) La thatchérisation mondiale, l’extrême-droite économique, la ploutocratisation | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/070120/la-thatcherisation-mondiale-l-extreme-droite-economique-la-ploutocratisation

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.