AU TRAVAIL : climat girafe ou climat chacal

"QVT" - AU TRAVAIL : climat relationnel "girafe" ou climat "chacal" - Métaphore "eros-thanatos" devenue "girafe-chacal"  - "Qualité de vie au travail" : QVT dégradée et syndicalisme : Laisser passer la lame de fond destructrice et négocier le peu qui reste?

Métaphore "eros-thanatos" devenue "girafe-chacal" 

"QVT dégradée" - AU TRAVAIL : climat relationnel "girafe" ou climat "chacal"

fromm@cd fromm@cd

Dans les structures de production publique ou privée on peut rencontrer un management "girafe" ou un management "chacal" et, au-delà du management, - car il n'y a pas que lui en cause - on peut rencontrer un climat relationnel général dominant de type "girafe" donc compréhensif, emphatique, aidant, bienveillant, sécurisant ou un climat dominant dit "chacal" de type critique, jugeant, dénigrant, malveillant, menaçant, violent.

Contextualiser, historiciser pour ne pas naturaliser 

Il y a une production historique et sociale du mal-vivre et travailler ! "Qualité de vie au travail" (QVT) dégradée au fil des ans et syndicalisme : Laisser passer la lame de fond destructrice et négocier le peu qui reste?

Au-delà de la pandémie, le concurrentialisme - soit la forte mise en concurrence constante des entreprises et des individus au travail (et dans la recherche d'un travail) - issu du néolibéralisme (et de l'ordo-libéralisme en Europe) depuis plus de 30 ans (thatchérisation du monde comme processus historique de destruction des appuis sociaux) incite au développement du mode "chacal" . Le néolibéralisme freine les solidarités collectives et incite aux comportements prédateurs, au "l'homme est un loup pour l'homme" de Hobbes. Le néolibéralisme favorise le travaillisme (faire travailler plus celles et ceux qui travaillent) et refuse le partage du travail via la RTT (passer aux 32 heures hebdomadaires). 

Voici un extrait qui explicite ces différences d'attitudes et de comportements en termes de communication non violente (CNV)

XX 

Parlons d’une manière de communiquer pertinente dans toutes les interactions de la vie. Parlons de la communication non violente !

Elaborée par Marshal B. Rosenberg dans les années 1970, la CNV, qu’on appelle également la communication bienveillante, est une manière de parler et d’utiliser le langage qui favorise la connexion empathique entre humains. Elle se révèle particulièrement efficace pour résoudre des conflits et faire passer des messages de manière efficace. Elle contourne les résistances en alimentant des liens sincères.

Elle se base sur 4 étapes majeures :
1️⃣ Observer les faits en s’interdisant tout jugement moral
2️⃣ Identifier les sentiments que ces faits déclenchent
3️⃣ Exprimer les besoins qui sont liés à ces sentiments
4️⃣Faire un pas et formuler sa demande en se concentrant sur le positif


Au cœur de cette méthode, il y a des clefs centrales sans lesquelles la méthode perd tout son pouvoir : la bienveillance et le respect, l’authenticité et l’empathie.

Pour illustrer son concept, Rosenberg a utilisé la métaphore de la girafe et du chacal. La girafe maîtrisant la communication non violente a peu de prédateurs, elle a un grand cœur et prend de la hauteur. Elle n’utilise la force que pour préserver la vie de ses pairs. Tandis que le chacal, lui, utilisant la violence pour communiquer, est un animal qui survit, toujours aux aguets avec la crainte de l’attaque, y compris celle des membres de son groupe.

suite sur
https://lefilpsy.fr/girafe-ou-chacal-quelques-mots-sur-la-communication-non-violente-cnv-2-min/

Christian Delarue

Militant CGT Rennes

La dégradation des conditions sociales d'une approche de l'exemplarité. 


https://blogs.mediapart.fr/amitie-entre-les-peuples/blog/220521/la-degradation-des-conditions-sociales-dune-approche-de-lexemplarite

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.