Du Covido-thatchérisme vers le Covido-fascisme

Du Covido-thatchérisme vers le Covito-Fascisme - Le Covido-thatchérisme tend à prendre la forme policière d’un Covido-fascisme en phase de formation. Le Covido-thatchérisme fait suite à la longue "thatchérisation du monde"

Du Covido-thatchérisme vers le Covido-fascisme

 Le Covido-thatchérisme tend à prendre la forme policière d’un Covido-fascisme en phase de formation. Le Covido-thatchérisme fait suite à la longue "thatchérisation du monde".

XX

Nous avions publié le 7 janvier dernier, à l’occasion de l’anniversaire de l’assasinat de Bernard Maris un long texte sur la « thatchérisation du monde » (1) il s’agit aujourd’hui d’aller plus loin avec le « Covido-thatcherisme » (2- terme de Richard Thévenon) ou "turbo-capitalisme de post-confinement" (moi-même), et même le Covido-facisme en voie de constitution.

Le Covido-thatchérisme s’exerce au plan national - il y a une spécificité de gestion de la crise sanitaire de la pandémie avec Macron et le MEDEF en France-, mais aussi au plan continental (UE) et mondial.

Le Covido-thatcherisme s’apparente très globalement ici, à tout ce que font les classes dirigeantes et dominantes dans les sphères politique et économique, sous prétexte de gestion de la pandémie du Covid-19 et ce au-delà des questions du masque, des tests, etc . Il importe de comprendre que les classes politiquement dirigeantes (qui sont aussi dans le 1%) ne servent plus via l'Eta l’intérêt général qu’à minima - le moins possible - car l’objectif d’ensemble est avec une droitisation des politiques dans tous les domaines, de servir au mieux la production capitaliste de grande entreprise ainsi que la finance, la production pour la valeur d’échange elle-même production pour le profit . Le rôle des services publics est amoindri car il n’arrivent plus à exercer les missions qui sont les leurs, faute de moyens et de personnels.

La politique de généralisation de contractualisation du travail dans la fonction publique (loi de transformation de la fonction publique 2019) est orientée en ce sens de fragiliser les cadres de travail, de casser le système de la carrière et de favoriser in fine la production capitaliste marchande pour le profit, tout comme d’ailleurs le fait le choix du travaillisme montant (le terme travaillisme résume le « faire travailler plus celles et ceux qui travaillent déjà » ou le « ne pas partager le temps de travail salarié par une RTT à 30 heures hebdomadaire » ) de Sarkozy à Macron nos deux "Bonaparte" de ces dernières années.

En somme, pour le dire crument, il s’agit d’ accroitre encore le pouvoir des riches - soit le 1% - , des grandes entreprises multinationales (l’Entreprisocène) et de la finance. L’Etat néolibéral accomplit cela loin de s’occuper de l’intérêt général. La courbe en K avec une branche d’enrichissement des riches qui monte, et une branche d’appauvrissement et déclassement au sein du peuple-classe manifeste le résultat inégalitaire de ces politiques thatchériennes et néolibérales.

Pour établir cette ploutocratie, il convient de réduire aussi la sphère démocratique à une peau de chagrin, de déposséder le peuple de la démocratie : Macron semble suivre ici F.Hayek qui déclarait à un journal chilien en 1981 : « Ma préférence personnelle va à une dictature libérale et non à un gouvernement démocratique dont tout libéralisme est absent » . A la casse de l’Etat social s’ajoute la casse de l’Etat de droit démocratique. Tout ce qui a été conquis comme moyen de contrôle populaire des élites dirigeantes disparait avec l’Etat de siège du covido-thatcherisme.

Sous prétexte de gestion de la pandémie, ces politiques - dites de covido-thatcherisme - portent partout contre chaque peuple-classe (voir le thème de la fragilisation - 3), au profit des grandes entreprises multinationales et du 1%, avec la pandémie pour prétexte« . Cela concerne la politique hospitalière, la politique du médicament, la politique répressive par amendes fortes, le choix de fermetures à la place des mesures d’espacements. Cela concerne aussi toutes les mesures économiques et sociales qui, choisissant la finance plus que l’intérêt général (4), aggravent les inégalités sociales au lieu de les résorber, notamment le choix du »travaillisme".

La « thatchérisation du monde » a commencé en France en 1983, avant sous Reagan et Thatcher (1979 souvent donnée ) . C’est une lame de fond qui a cassé l’Etat social ou la République sociale avec ses piliers : les services publics, la securité sociale, la fiscalité redistributive (du haut vers le bas). La RTT à 35 heures hebdomadaires a pu apparaitre comme une réforme progressiste qui n’a cependant pas bloqué le rouleau compresseur néolibéral. Le travaillisme est de retour avec un « travailler plus pour celles et ceux qui travaillent déjà » . Les Bonapartes Sarkozy et Macron s’y sont employés. Avec le néolibéralisme les riches du 1% sont plus riches, et les classes modestes plus pauvres.

Et le Covido-thatchérisme poursuit cette logique destructrice (fin des petits commerces, chômage, précarité en masse, bas revenus), inégalitaire (des riches s’engraissent), spencérienne (les faibles peuvent mourir) en s’appuyant sur une « extrême-police » (Richard Thévenon encore) . E Berr parle d’ »intégrisme économique« . Je parle moi plutôt d’une »extreme-droite économique" poussant les feux d’un turbo-capitalisme (celui du covido-thatcherisme maintenant) .

Comprenons que toute politique de plus en plus dure des classes dominantes (au sein du 1%) ne peut se passer d’une part de médias de soutien à sa politique et-ou de média de diversion pour assurer l’hégémonie idéologico-politique du consentement et ce en plus de « l’extrême-police » pour le volet répressif qui fatalement surgit. Il faut bien casser, on le sait, la résistance des déclassés, de l’armée de précaires , des Gillets jaunes d’hier et celles et ceux de demain qui fatalement vont se lever . Richard Thévenon écrit à ce propos : « Le gangstérisme économique, ne peut pas se passer du gangstérisme tout court, et la police à un rôle central pour garantir une prédation économique sans encombre. La difficulté est de maintenir dans l’imaginaire public, une différence entre flics et voyous. » Une voyoucratie accompagne une ploutocratie !

Le Covido-thatchérisme s’inscrit aussi très possiblement dans une logique barbare à la Spencer ou l’on laisse tous les déclassés et autres précaires et chômeurs dans la survie avec du social-caritatif très insuffisant. Il s’agit d’un alibi pour sauver un verni d’humanisme civilisé qui masque assez peu le souci néolibéral de rendre les « riches plus riches ». Et nos Bonaparte de Sarkozy à Macron s’y sont bien employés. La logique réactionnaire est déployée sans vergogne.

On sait que le caritatif c’est de la brève survie et que les pauvres meurent en souffrances . On en voit des pro-Spencer (darwinisme social) qui préconisent des sanctions à base de suppression des aides sociales pour les petits délinquants . C’est une logique mortifère et barbare, totalement indigne. Les fractions des droites qui sont toujours à un humanisme faible à une forte proximité de l’argent, des patrons, du profit, du travaillisme sont toujours prêtes à tomber dans cet extrémisme .

Qui ne voit qu’un processus de création d’un Covido-fascisme se forme. Le fascisme n’est pas encore là mais les ingrédients d’un fort autoritarisme de classe sont nettement mis en place . On ne saurait évacuer cette tentation mortifère. Et pour le coup, l’ensauvagement viendrait de la droitisation des élites oligarchiques et ploutocratiques contre chaque peuple-classe. Le terrorisme islamique - à combattre certes - aura néanmoins masqué et servit de justification, en plus de la pandémie du Covid 19, au déploiement d’un arsenal juridico-liberticide . Nous passons de l’Etat de droit à l’Etat de siège et c’est grave !

Ces élites seront forcées - hypothèse stratégique et tactique - de prendre appui sur les classes moyennes non déclassées mais ayant peur de sombrer . Sauf que rien n’est automatique car les différentes fractions du peuple-classe peuvent s’unir pour éviter la prédation maximale de l’Entreprisocène, cette domination des très grandes entreprises multinationale en fusion avec la finance prédatrice.

On est donc face à un choix politique et un choix de société de type civilisation ou barbarie (avec nécessité de former un bloc social d’alternative) : Soit on construit une République à fort contenu social et environnemental avec des droits, des garanties et des libertés par le biais des syndicats et d’une ou des vraie(s) gauche(s) soit les droites vont abandonner l’humanisme qu’elles peuvent défendre pour les fractions les plus civilisées pour tendre à choisir les forts contre les faibles et nous plonger dans la barbarie des humains en misère .

Suite bientôt---

Christian Delarue

Premier texte mi-décembre 2020 sur 
http://amitie-entre-les-peuples.org/Du-Covido-thatcherisme-vers-le-Covito-Fascisme-Christian-Delarue

1 - La thatchérisation du monde et l’extrême-droite économique : un trajet vers la ploutocratisation du monde. Christian DELARUE - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/La-thatcherisation-du-monde-et-l-extreme-droite-economique

2 - Le Covido-thatcherisme débarque | Richard THEVENON (Le Club de Mediapart)
https://blogs.mediapart.fr/richardthevenon/blog/241220/le-covido-thatcherisme-debarque
et aussi :
Turbo-capitalisme post-confinement - Christian Delarue
http://amitie-entre-les-peuples.org/Turbo-capitalisme-post-confinement-Christian-DELARUE

3 - CRISE SANITAIRE et surcroît de FRAGILISATION DU PEUPLE-CLASSE
Adresse syndicale à ses collègues fonctionnaires
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/111220/crise-sanitaire-et-surcroit-de-fragilisation-du-peuple-classe

4 - CGT Finances : Vaccins : mainmise de la Finance au détriment de l’intérêt général
https://www.cgtfinances.fr/actu/covid19/covid-19-expressions/article/vaccins-mainmise-de-la-finance-au-detriment-de-l-interet-general?pk_campaign=newsletter-25-12-2020

 Autres ref

Contre le Bonaparte de droite et sa police ! | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/amitie-entre-les-peuples/blog/281120/contre-le-bonaparte-de-droite-et-sa-police

 

Ploutocraties liberticides de droite de Sarkozy à Macron (I) | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/301120/ploutocraties-liberticides-de-droite-de-sarkozy-macron-i

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.