Les marseillais connaitront-ils le « Printemps » ?

Michèle Rubirola pourra-t-elle, une fois élue, (ce que je souhaite) neutraliser les vers (sans jeu de mots) qui sont dans le fruit de la nouvelle alliance ?

Les marseillais connaitront-ils le « Printemps » ? Ce samedi 4 juillet, le nouveau conseil municipal de Marseille va élire son (sa) maire. Pour que Michèle Rubirola prenne le fauteuil de l’ancien maire, il faudra rassembler les voix des élus des listes « Marseille avant tout », « Printemps marseillais » et « Debout Marseille ». La liste « Marseille avant tout » était menée, faut-il le rappeler, par la sénatrice ex-PS, Samia Ghali ; qui lorgnait depuis des semaines, des mois, et même des années, du côté de La République En Marche, pour satisfaire ses ambitions politiques. Dans ces conditions son éventuel ralliement à Michèle Rubirola sera sans doute, un sombre calcul politicien dont elle raffole. Par ailleurs, la liste « Debout Marseille », conduite par un écologiste d’EELV, comprenait aussi des macron-compatibles comme Annie-Lévy-Mozziconacci (située à droite du PS). Dans ces conditions, Michèle Rubirola pourra-t-elle, une fois élue, (ce que je souhaite) neutraliser les vers (sans jeu de mots) qui sont dans le fruit de la nouvelle alliance ? Les marseillais devront rester vigilant ! Ne pas oublier, que l’opposition municipale sera alors composée des néofascistes du Rassemblement National, et des néolibéraux LR et LREM. Les uns et les autres étant bien décidés à créer, dans notre ville, un véritable « apartheid » entre le nord peuplé « d’étrangers » pauvres, et le sud où résident les riches « français de souche »….

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.