Faire disparaître le thermomètre,..

Faire disparaître le thermomètre, Pour vaincre la fièvre,.. Voilà ce que les LaRem,.. Ont inventé.. Tout simplement, Sur la gestion de la crise sanitaire.. À l’Assemblée Ont dissout la commission parlementaire,

Faire disparaître le thermomètre,..

Faire disparaître le thermomètre,
Pour vaincre la fièvre,..
Voilà ce que les LaRem,..
Ont inventé..
Tout simplement,
Sur la gestion de la crise sanitaire..
À l’Assemblée
Ont dissout la commission parlementaire,
Le bateau coule lentement,
Sûrement,..
Démocratique,.. naufrage
Démocratie,.. mirage,..
Ces gens-honnêtes,
Ces porte-assiettes,..
Se fichent des Gaulois,..
De leur santé,.. leur foi,
Voilà ce que les LaRem,..
Ont inventé..
Résoudre leur insuffisance,..
Leur déficience,..
Dans l’écho de leur silence...
 
Plus de contrôle parlementaire,..
Ces fascistes,..  font dos rond,..
Celui-dont-on-ne-doit-plus jamais-prononcer-son-nom,
Peut se targuer d’une si honnête représentativité
Fidèles langues de cul à l’Assemblée,
Plus avoir de compte à rendre,..
De rapports à se fendre,..
Du gouvernement,.. justifier
Évaluer,.. analyser,..
Celui-dont-on-ne-doit-plus jamais-prononcer-son-nom,
Chef des armées en guerre,..
Son cheptel d’experts,..
Leurs impérities,.
Leurs incuries... !

Quand il n’y a pas assez de lits,..
Que les hôpitaux tirent le rideau,..
Trient les mourants,..
Les agonisants,..
Les moribonds,..
N’ont pas les couloirs à encombrer,
Les hôpitaux deviennent privés,
Les corbillards à faire queue leu-leu...
Celui-dont-on-ne-doit-plus jamais-prononcer-son-nom,
S’est-il,... lui dieu,..
À la chloroquine,.. 'médiciné',....?
Madame Trogneux,..
Elle,...  avec un remède miraculeux... ?
Saura-t-on un jour,..
Pourquoi garder secret,..
Ce qu’ils ont avalé,
Pour se soigner.. ?
Saura-t-on un jour,..
Par voie orale,.
Anale,..
Pour se soigner.. ?

Les députés LaRem,..
Ces amoureux fou de la France,...
Leurs voix si fraternelles,
Leurs voix si bienveillantes,
Ont par suffisance,..
Décidé que leur polichinelle,
Celui-dont-on-ne-doit-plus jamais-prononcer-son-nom,
Cette marionnette,.
Un jour oui,.. un jour non,...
D’une sensibilité si avenante,..
Si engageante,.
Qu’il fallait supprimer
Toute commission parlementaire,..
Sur la question de l’urgence sanitaire...

Dorénavant,..
Véran,..
Salomon
BFMTv,..  école des vents ,..
Sont hors contrôle,..
Qui arrêtera ces folles... ?
Castex,.. Darmanin,..
Celui-dont-on-ne-doit-plus jamais-prononcer-son-nom,
Sibeth,.. Buzyn,.
Sous d’autres pôles,.. sont parties
LaRem,.. leur idole,.. Mussolini,
Transparence anthracite,..
Où la démocratie,.. s’embellit
Des forces fascistes,..
Après un seul rapport,.. la messe est dite,..
Et quel bel aphorisme,..
« Quand rien ne va,.. tout va ! »
Pas de quoi fouetter un chat,..
Ami(es),..
Un chat,..

Démocratie se meurt,..
Les députés sont des professionnels
De leurs arrières,..
Dont s’est bien moqué Benalla,..
Ici,....  et au Sénat,..
De nos droits,. ne sont que des polichinelles,..
Les députés sont des professionnels
De leurs derrières,..
Démocratie se meurt,...

L’Enfer... ? Droit devant.. !
Les Français à fond de cale,..
Gueux et crevants,..
En première classe, il y a bal,..
Celui-dont-on-ne-doit-plus jamais-prononcer-son-nom,
Fait route,.. vers une triste destinée,..
Les canots,.. du capital,..
N’ont pas les cales pour idéal,
Sur le Styx,..
Guide la barque Charon,..
Celui-dont-on-ne-doit-plus jamais-prononcer-son-nom,
Les Gilets Jaunes ont voulu vos chaînes défaire,..
Liberté,.. démocratie,.. livrées aux enfers,..
Les retraites aux fonds toxiques,
Économie vendue,.. ruinée,
Les députés LaRem,..
Vous aime,..
Vous aime,..

Sur la croix,..
Aurait dit un homme de foi,
« Pardonne leur,.. ils ne savent pas ce qu’ils font »
À leurs suffisances,...
À leurs insolences,..
En écho,.. Les Gaulois,..
Ni oubli,.. ni pardon ... !

Ni pardon !

Christian                  le 2 février 2020

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.