Pendules à l’heure... !

Pendules à l’heure... Le temps pour chacun est compté,.. Tic-tac, tic-tac fait l’horloge du temps,.. Elle donne chronologie, Aux évènements de la Société ; Calamités,.. qu’il faut archiver, Désastres,.. qu’il faut cacher, Où dans l’action au présent,.. Mésaventures,... qu’il faut commenter... Mais apparemment,..

Pendules à l’heure... !

Pendules à l’heure...
Le temps pour chacun est compté,..
Tic-tac, tic-tac fait l’horloge du temps,..
Elle
donne chronologie,
Aux
évènements de la Société ;
Calamités,.. qu’il faut archiver,
Désastres,.. qu’il faut cacher,
Où dans l’action au présent,..
Mésaventures,... qu’il faut commenter...
Mais
apparemment,..
Certains,.. n’aiment pas
Qu’on
vienne les contrarier
Qu’on
vienne les critiquer,..
Surtout
ces gouvernements,
Fascistes,
Qui
sont plus près de Pétain,..
Mussolini,.. Franco,..
Ceausescu,.. Tito,..
Et autres emblèmes francisques...

Pendules à l’heure...
Des
militaires ont fait tribune,..
Pas
une pétition,..
Nôôôn
!
Pas
une rébellion,..
Nôôôn
!
Pas
une sédition..
Nôôôn
!
Un putsch,.. une révolution !
Nôôôn
et non... !
Une
tribune...

Une tribune,..
C’est
faire estrade,..
C’est
se montrer à la cantonade,..
C’est
s’adresser à une assemblée,..
C’est
élever une mordante idée,...
C’est
exhausser une singulière pensée,..
C’est
sortir du néant,..
Ce que ces malvoyants
Des
gouvernants par lâcheté,
Par
incurie,..
Par
impéritie,..
Ne veulent dénoncer.... !
La tribune...

Pourquoi les militaires,.
Les
empêcher,.. d’être disert,..
Lors
que sur tous les terrains minés
Font
face avec courage, abnégation,
Marseillaise,.. toujours en fond,
On les envoie faire police armée,..
Souffrir,... mourir sur des terres étrangères,..
Flotte,.. Bleu blanc rouge,.. l’étendard
De leurs sacrifices,.. voile les corbillards...
Les
uniformes aux droits citoyens,... empêcher
Voter,.. s’exprimer....
La Grande muette,
Est
une idée fort désuète...
D’un
autre temps...
Où les militaires de voter leur était interdit,
Non
par crainte de ces gaillards,
Qu’ils
eussent pu ces égrillards,
Les
résultats des isoloirs,... modifier,..
Mais
afin,... qu’en1848,.. ils restent unis,..
Dans
les tranchées,.. face à l’ennemi....
Loin
de leur pays,... leur Normandie...
1945,.. le général de Gaulle,.. le décret en confettis...

Le Chef d’état-major des armées,..
François
Lecointre,..
Lui-même,.. pour faire écho,..
Fit
bel envoi par Le Figaro,..
« Écrivez ! »
Tel
est le message à ses troupes délivré
Dénonçant
le mutisme,.. le silence
Dans
lequel,.. les Armes s’étaient emmurées
Lui,..
François
Lecointre,..
Chef
d’état-major des armées
« Convaincu que les armées ont disparu du bruit,..
Du bruit de la société »
François
Lecointre,..
Souhaitant
ardemment,..
Que
la plume,.. pèse autant,..
Que
l’épée du guerrier,..

Mais à cette heure,..
Nos
chefs militaires,..
Leurs
subordonnés
Ces
insoumis en charentaise,
De cette tribune,.. les signataires
Objectivant
du profond malaise,
Société
qui prend l’eau,..
Société
sans profondeur,
Société
sans valeur,
Sans
repères,.
Où,.. la morale bobo
Interdit
à l’Ecole,.... la Marseillaise,..
Écoles, collèges, lycées, universités
Ne flottent jamais,.. aucun drapeau,
Parly,.. veut dans la corbeille des têtes,
Faut
mettre tous ces signataires,
Au mitard,.. au cachot,..
Pain
sec et à l’eau,..
Celui
dont l’Histoire ne retiendra nom,
Veut
aussi donner leçon,..
L’Armée
rentrera dans les rangs !!!
Comique... !
Il n’aura de mal,.. elle n’en est jamais sortie...
Jamais
sortie...

Christian le 3 mai 2021

Je termine ami(es),..
Par
cette phrase de Saint-Exupéry,
« Puisque je suis l’un d’eux,..
Je ne renierais jamais les miens,..
Quoi
qu’ils fassent,...
Quoi
que je pense,..
Sur
eux,...
Je ne servirai jamais,..
Jamais,..
De témoin à charge.... ! »

Des valeurs,... que seuls de vrais chefs
Ces
chefs qui ont pour mission accomplie
Souvent
mis,..
De leurs subordonnés en jeu,.. la Vie....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.