Mesdames,. messieurs les député (es),.. Je vous accuse !.. .

Voilà,.. c’est fait ,.. Pétain, Papon,.. Laval,.. l’avaient rêvée ! Nos députés sans honte, sans peur, Contre nous les amateurs, Ceux là-mêmes Qui les avons portés,.. Poussés, Ont voté... la loi, De l’internement, De l’enterrement,

Mesdames,. messieurs les député (es),..  Je vous accuse !.. .

Voilà,.. c’est fait ,..
Pétain, Papon,..
Laval,.. l’avaient rêvée !
Nos députés sans honte, sans peur,
Contre nous les amateurs,
Ceux là-mêmes
Qui les avons portés,..
Poussés,
Ont voté...  la loi,
De l’internement,
De l’enterrement,
La loi,
Sans questionnement,
Sans atermoiement,
La loi,
Sans hésitation,
Sans tergiversation,
La loi,...

Voilà,.. c’est fait,..
Pétain, Papon,..
Laval,.. l’avaient rêvée !
Nos députés l’ont votée
La loi,
Sans équivoque,...
D’un seul bloc,
La loi,
Nos députés
Tels des phoques,..
Dans le silence des abysses
Plongent le triptyque de la Nation,
La devise des frontispices,
Liberté, égalité, fraternité
Dans l’ère de la collaboration,...
De la délation....
On ne pourra plus,
Nous les amateurs,
Les manifestions en cours,.. publier,..
L’information,... l’actualité,.
La réalité,..
Qui,
Gazée,... blessée,
Tabassée,.. énucléée,
Qui,
Trépanée,..
Mutilée,
On ne pourra plus,
Nous les amateurs,
La faire circuler....
La diffuser,
La République
La Nation,..
Sombre dans les forces noires
Du Pouvoir,..

Voilà,.. c’est fait,..
Pétain, Papon,..
Laval,.. l’avaient rêvée !
Nos députés l’ont votée,
Le fascisme est en place,
Hélas,..
Trois fois hélas,
Mon cher Ménélas,..
Nous y voilà,..
Le fascisme,.
Au service du capitalisme...

Ami(es) !
Jamais une démocratie,
Ami(es) !
Ne se sera elle-même crucifiée
Amputée,... démembrée,
Ami(es) !
Jamais une démocratie,
N’aura usé de textes législatifs,
Pour armer,.. l’Exécutif
Ami(es) !
Blanc-seing lui donner
Usages aux balles,.. LBD,..
Interner,
Déporter,
Exactions, sauvageries,
Violences, barbaries,..
Sur un peuple en colère,..
Sans avoir le pouvoir humanitaire,
De rendre témoignages,
Faire preuves,.. donner gage,
Au respect des lois et aux Droits,
De l’Homme et du citoyen,..
Ami(es),
Jamais une démocratie
Ne se sera dévoyée,..
N’aura sur l’autel de la République,..
La Liberté,.. portée sur le bûcher,..

Demain BFMTv,..
Sur les ondes du mensonge,
Sur les ondes de la falsification,
De la mystification,
Seule,.. va jouer,
Sans débat, diffuser,..     
Retour en arrière,..
Où sont nos révolutionnaires,.. ?
Nos Robespierre,.. ?
Celui-dont-on-ne-doit-plus-jamais-prononcer-son-nom
Fait chanter les airs,..
Radio Paris,.. radio Paris,...
D’où jadis diffusait,.. les chants nazis...

Ami(es),
Quant au peuple la vérité
Est cachée
Enlevée,
Interdite,
Illicite,
Dérobée,
Prohibée,
Le peuple alors,.. est embastillé...

Embastillé

Ami(es),
Vous n’êtes toujours pas obligés de me croire,. à me suivre,.. ou pas,..
Ou pas,..
Ou demandez à Benalla... !

Christian     le 3 novembre 20

"Ainsi commence le fascisme.
 Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit :
C'est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer !
Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l'expulser."

Françoise Giroud

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.