S’il fallait en rire,.. de Rugy,..

S’il fallait en rire,.. de Rugy,.. n’a plus un sou pour ester ! Dites ! Dites-moi ! Monsieur Molière,.. Dites-moi ! Dites ! Monsieur Molière,.. Monsieur,.. Ne voudriez-vous point, Nous faire l’honneur, Revenir en cette royauté, Où la noblesse est remplacée,.. D’un côté les sénateurs, De l’autre ces députés,..

S’il fallait en rire,.. de Rugy,.. n’a plus un sou pour ester !

Dites !
Dites-moi !
Monsieur Molière,..
Dites-moi !
Dites !

Monsieur Molière,..
Monsieur,..
Ne voudriez-vous point,
Nous faire l’honneur,
Revenir en cette royauté,
Où la noblesse est remplacée,..
D’un côté les sénateurs,
De l’autre ces députés,..
Ces pseudos représentants de la Nation,
Dont le sens de leur motivation,.. dicté par le pognon...

Vous pourriez narrer
Les aventures de Ferrand
Et les mutuelles du Mans,..
Sa ruine,.. taguée et incendiée
Par une horde de Gilets Jaunes
Sortis des bas-fonds de quelques faunes...
Monsieur Molière...
Vous auriez pour jouir de votre plume,
Que l’embarras du choix...
Sans traîner inspiration dans les bois...

Monsieur Molière,
Vous auriez dix vies
Que vous n’eussiez assez de plumes,
Pour nous narrer aux abois
Les aventures de sieur Benalla,
Sorti des ombres noires de Poutine
Le barbouze de l’État,
Lieutenant-colonel de Gendarmerie
Nommé par Jupiter,.. dieu de l’Univers,
Vous,.. Monsieur,... le roi de la rime,...

Monsieur Molière,
Vous narrâtes comme jamais,
Du roi et de sa cour,... les déboires
« l’emploi de la comédie, des vices des hommes, est de corriger
je ne vois pas,.. par quelle raison,.. il y aurait des privilégiés. »
Monsieur Molière,
Où sont ces gens d’écriture désormais... ?
Journalistes,.. chaînes de télés sont muettes,
Entre les doigts et fils du pouvoir,.. sont les marionnettes,
C’est la censure du silence,.. ou,.. circulez ! Y’a rien à voir !!!

Monsieur Molière,..
Vous auriez,.. Vous,... la connaissance
De contrer par la force de vos mots,
Si judicieusement choisis, vos tournures
Dénoncer,.. de ce régime fasciste tous ses maux,
Humiliations, trépanations,... meurtres et tortures
Vous sauriez,.. Vous,.. la cour rapprochée vous moquer,
De tous ces gens d’armes nauséeux,.. puants de violence,
Votre plume, jubilerait, danserait comme jamais,
Des générations,... pour l’éternité,..
Nos petits enfants,...  amuser...!

Monsieur Molière,..
je n’aurai point le toupet
De ne point par trop, faire le farfadet
Vous déranger d’une paix bien méritée...
Mais je ne peux partir,...
Afin que vous puissiez vous saisir
De ce rutilant bourgeois gentilhomme de Rugy
Qui osât se prendre pour roi à la place du roi,...
Et trouva fort de café
Quand il fut détrôné...
De Rugy,
Proclama à tout va,
Sur tous les médias,
Qu’il n’avait pas assez de sous..
Pour entamer procès à ceux qui l’avaient fait choir...
Les homards bleus de Norvège dit ‘Royal’
Ces plats richement habillés de caviar,
Grands crûs et carafes col cigogne,
Ici,.. tout à la bonne franquette,..
On n’est pas à 600 euros près la fillette...
Sans aucune honte ni vergogne,..
De Rugy,
Proclama à tout va,
Sur tous les médias,
Qu’il a été par son roi dédouané,..
Blanchi,.. le de Rugy,...
Pas bien !
Les Gilets Jaunes seraient les responsables...
Bouh bouhhh !
Dénoncer ceux qui vous ont élu...
Pas bien !
Bouh bouhhh !
Et qu’au bas du trône,.. désormais,
Sans le sou,...
Vous ne pouvez en justice ester
Vous défendre,.. contre ces malappris,..
Ces vauriens de Médiapart,.. ces bandits...
Sans le sou !...

Et en plus il est bête !
Il est bête Sieur de Rugy...
Pas un sou
Pour défendre son intégrité...
Pas un sou
Pour défendre sa probité,..
Il est bête Sieur de Rugy...
Élites et élus,
Lors de leurs « mandatures »,
Tous les frais de Justice encourus
Sont à la charge de la communauté...
De Rugy !
Encore,.. une vile imposture,...
Sous la menace d’un châtiment,
Ripaillent... bambochent,
Nocent,... se torchent,
Nos impôts,.. non seulement les régalent,...
Mais en plus assurent leurs cavales...

Monsieur Molière,...
Vous avez de votre temps fait jouir les mots,
Nos écoliers, nos ados,..
Ne font plus guère référence
De vos si savoureuses,... belligérances,...
Il m’aurait plu
Que vous soyez parmi nous,... revenu..

Monsieur Molière,...
Vous auriez pu,.. donner leçon,..
Les Darmanin,. Griveaux et Castaner,...
Sans oublier le petit garçon.... Macron... !

Macron !

Mais ami(s)
Vous n’êtes toujours pas obligés de me croire,.. à me suivre,.. ou pas !
Ou pas !
Ou demandez à Benalla !

Christian le 4 septembre 19

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.