Allô ! Allô ! T’es président,.. !

Allô ! Allô ! T’es président,.. T’a jamais dépassé La barre des 25 pourcent,.. Allô kwa ! ( ‘Allo quoi’ est protégé – INPI ) Allô kwa ! Mais allô !.

Allô ! Allô ! T’es président,.. !

Allô ! Allô !
T’es président,..
T’a jamais dépassé
La barre des 25 pourcent,..
Allô kwa ! ( ‘Allo quoi’ est protégé – INPI )
Allô kwa !
Mais allô !...

Celui-dont-on-ne-doit-plus-jamais-prononcer-son-nom,
Touche le fond,..
Son rôle,... ne fait plus recette,
À jouer les marionnettes
Devant les experts en pâmoison,..
À voulu au magicien distraire,.
Détourner les attentions,..
Sur les horreurs,..
Les peurs,
En avouant quelques dissimulations,..
Allumant lui-même les contre-feux..
Il se pense toujours dieu..
Aux vérités,. ne pourra s’y soustraire... !

Celui-dont-on-ne-doit-plus-jamais-prononcer-son-nom,
Touche le fond,..
Il est tout seul sur son île,
Personne sur le perron,..
Sauf dans la rue ses playmobils
Casqués et gantés,..
Jusques aux dents armés,..
Grenades et LBD,..
Celui-dont-on-ne-doit-plus-jamais-prononcer-son-nom,
N’a plus d’espace
Médiatique,..
Public,..
Plus d’espace,..
Sans plumes,.. est le rapace...

Allô ! Allô !
T’es président,..
T’a jamais dépassé
La barre des 25 pourcent,..
Allô kwa ! ( ‘Allo quoi’ est protégé – INPI )
Allô kwa !
Mais allô !...

Violences policières,..
Seraient à punir,..
Darmanin est sommé
De sévir,.
De punir,..
Retrouver la police,
Au peuple,. sa complice,..
Sans doute trop armée
De trop d’artifices,..
Une cellule de gestion de la violence,
Gérée,.. par les ordres des donneurs,
Fera analyse,..
La victime elle,.. sera évacuée,..
Le cogneur lui,.. porté  à psychanalyse..

Celui-dont-on-ne-doit-plus-jamais-prononcer-son-nom,
Du manège,..
Tout le monde descend,
Un quinquennat,
Scélérat,..
À n’écouter que lui,..
Président des privilèges,
C’est fini,.
Sauf pour BFMTv,
Et tous les médias
Qui en manque d’infos,..
Les rédacs aux ordres du veto,
Qui n’ont jamais à Benalla
L’homme du président,
Rien reproché,..
Rien démonté,..
Ne peut être tancé,
Blâmé,..

Celui-dont-on-ne-doit-plus-jamais-prononcer-son-nom,
A cru tenir en main son bilan,..
Face caméras,.. n’était pas au Liban,
Ciotti le fourbe d’acquiescer,..
Qu’il faut croire le président
Nécessité de nous protéger
Du péril,.. du danger,
Des dictatures,..
Des extrêmes,..
Et Larem.... ?
Pour lâcher
« Je ne peux pas laisser dire qu’on réduit les libertés en France »,
Et à fustiger,...
Bientôt seront-ils fusillés,..
Les journalistes,.. indépendants,..
Mais à ses yeux,.. militants,..
Qui entretiennent la bulle du complot,
Qui dénaturent l’info,..
Pas la route ne tiennent ses propos
Que dénonce même Le Figaro... !

Celui-dont-on-ne-doit-plus-jamais-prononcer-son-nom,
L’âne s’en allait au champ,..
Comme d’habitude,..
Aucune mansuétude,...
Il n’écoute que l’écho de sa voix,..
Fait taire les oppositions,
Jupiter ne supporte contradictions,
Tous les sonorités opposées
Ne sont que de mauvaises foi,..
Cet olibrius,..
Ne respectera jamais rien d’autre que le pognon,..
Comme avec le virus,..
Le Remdesivir,
Contre le Covid-19 administré,
Sans aucune médicale portée,
Si ce n’est celle tragique, faire mourir,..
À Gilead,... rapporté,..
900 millions de dollars, dans la tirelire,..
Est préférable au professeur Raoult,.
Celui-dont-on-ne-doit-plus-jamais-prononcer-son-nom,
En économiste avéré,
Reste à Raoult,.. le plus hostile..
IHU,.. serait,... nuisible...

Allô ! Allô !
T’es président,..
T’a jamais dépassé
La barre des 25 pourcent,..
Allo kwa ! ( ‘Allo quoi’ est protégé – INPI )
Allo kwa !
Mais allô !...

Celui-dont-on-ne-doit-plus-jamais-prononcer-son-nom,
Aucune humanité,
Aucune générosité,
Rien,
Aucune empathie,
Sympathie,
Creux,
Terreux,
Rien,
Morbide,
Vide,
Rien,
Sans fraternité,
Sans bonté,
Rien,
Ne sait ce qu’est,.. la compassion,
La commisération,..
Rien,
Celui-dont-on-ne-doit-plus-jamais-prononcer-son-nom,...

Mais ami(es)
Vous n’êtes toujours pas obligés de me croire,. à me suivre,. ou pas !
Ou pas !
Ou demandez à Benalla !

Christian                       le 7 décembre 2020

« Si tu veux avoir la vie facile,...
reste toujours près du troupeau,.. et oublie toi en lui ! »
Nietzsche (1844-1900)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.