Le populisme,... mépris pour les moutons,

Le populisme,... mépris pour les moutons, Le populisme,.. ! Nos politiques, N’ont que ce mot en bouche, Le populisme ! Nous le servent à la louche,… Tant ils en ont peur… Trop perclus de mépris A vouloir garder à tout prix Prérogatives et privilèges, Sur le peuple que l’on étrangle,

Le populisme,... mépris pour les moutons,

Le populisme,.. !
Nos politiques,
N’ont que ce mot en bouche,
Le populisme !
Nous le servent à la louche,…
Tant ils en ont peur…
Trop perclus de mépris
A vouloir garder à tout prix
Prérogatives et privilèges,
Sur le peuple que l’on étrangle,
Mais les moutons se rebellent,
Demain descendent dans la rue,…
Leurs armes,...  cet appel
Crescendo va monter le chahut,…
Fini le pouvoir et son triangle
Impôt, voiture, énergies,
Tout est bon,
Macron,
A s’en mettre plein les fouilles,
Sur les malheur des travailleurs,
S’en gratte les couilles…..
Fini le pouvoir et son triangle,
Impunité, irresponsabilité, médiocrité,
Il faut les mettre au piloris,
Les rendre comptable de chaque euro dépensé,
Plus de la moitié de notre classe politique
Est par une, voire des affaires poursuivie,…
Mais que la vie est belle,
Sous les ors de la République,
Cette République,... de nantis….
Jamais se retrouvent derrière les barreaux….
La honte n’est pas dans leur tête,
C’est là,.. un sentiment si bas,.. si vile
Si,.. si plébéien,.. si débile,…
Qu’un SDF vole une baguette,
Et se retrouve aux Baumettes…
Eux,... jamais la Une des tribunaux....

Le populisme,..
Nos politiques,
Par milliers
Font rentrer les immigrés,
Que leur importe,…
Jamais ne verseront le moindre sou
Ne sont pas fou ces Picsou,
Ils créent la misère,
Vont faire les guerres,
France et sa terre
Seront par vos salaires
Recueillir ces âmes déracinées
Qu’il faudra bien alimenter
Par le seul soin de votre labeur,…
Qu’aucun député et sénateur
N’en sera jamais d’un euro retenu,
Un ministre, un Président non plus !
Auront-ils un jour, une fois,
L’audace, le cran
De vous avouer, confesser,
Du chiffre exorbitant,
Déduit ainsi chaque mois,
Soustrait, décompté sur vos salaires,
Afin de donner à leur seules consciences
Le sommeil,... d’avoir fait pénitence….
En leur monde,
Il n’y a que des rats,…
En leur ronde,
Que des rats,
Ne pensent qu’à leurs médailles,
Faire ici et là, épouvantail,
Au banquet,...  faire ripaille
Mais qu’à la pompe,
Qu’au contrôle technique,
Que pour vos impôts,
Que pour les péages,
Que pour les milliers de radars,
Que désormais même les piétons
Vont vous faire double condamnation,
6 points plus l’amende à contribution,
Ces aristocrates de la cravate
Ne prennent mal, jamais à la rate,
Ne sont là, que pour vous étrangler,
Vous bâillonner, vous sucer,
Mais je crois que le mouton,
Trop tondu à l’hiver venu,
Le mouton du saute-mouton,
Va en changer
Mouton se change en aigle !!!!
Le bâton,.. va changer de trou-du-cul ,…

De trou-du-cul... !

Mais ami(s),...
Vous n’êtes toujours pas obligés de me croire,.. à me suivre,... ou pas ! Ou pas... !

Christian  le 9 novembre 2018

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.