Le clown,.. sa raison,.. ?  La folie.... !

Le clown veut un nouveau mandat,.. Petit garçon,.. Cinq années de LBD, Pour ce potentat,.. Ce n’est pas assez,...

Le clown,.. sa raison,.. ?  La folie.... !

Le clown veut un nouveau mandat,..
Petit garçon,..
Cinq années de LBD,
Pour ce potentat,..
Ce n’est pas assez,...
À l’Élysée,
Le pouvoir est raison...
À l’Élysée,
Ne se commande pas,.. la bandaison..

Le clown veut un nouveau mandat,..
Petit garçon,
Se croit roi,...
Se voit roi,..
Tous les matins,..
_ « Ô Miroir,.. !
_ « Ô Miroir ! 
_ « Y a-t-il plus belle intelligence que moi.. ?
Se veut roi,....
Voir même en secret,..
En fermant le robinet,..
Empereur... !!!
Empereur... ??
Seul un dictateur,..
Ne peut sortir de son perron,..
De son trou,.. qu’avec la peur,...
Chaque sortie du bunker,..
Se fait avec 2 hélicoptères,..
6 compagnies de cerbères,..
Ce roi,.
Sur le trône,.. se voit,..
Renouveler son quinquennat,..
L’étendard du fascisme au bras...

Le clown veut un nouveau mandat,..
« Celui dont l’Histoire ne retiendra nom »,
Petit garçon,..
Par le Capital béni, ointé,
Graissé...
Ces démons,..
Leurs montres,.. le cadran
Les tic-tac,.. égrènent les milliards,..
Chaque seconde font corbillards,
Se fichent de vos destins,..
De votre sang,..
Vous suerez... !
De votre sang,..
Vous mourrez ... !
Au travail en ayant faim,..
Ami(es) !
Vos vies,...
Ne sont point leur desseins,..

Ami(es),..
Vous n’aurez jamais assez de vie,..
Pour l’alimenter de quelques profits,
Quand eux,.. font ripaille,... bamboche,.
Quand bourgeois se roulent des galoches,....
On vous envoie les chemises noires,
La maréchaussée,..
Bottée,.. gantée,
Jusques aux dents armées,..
Entre amis vous prolétaires,..
À lever votre verre,..
Du fascisme,.. les corbeaux noirs,..
Des plages,.. font grand nettoyage,..
Vos horizons sont mirage,..
Eux,.. poursuivent leurs voyages....
Cocaïnophages,..
À vous,.. le désespoir... !

Le clown veut un nouveau mandat,..
Petit garçon,..
Veut à l’Élysée,...
Remettre le couvert,..
One-man-show,.. faire concert,
Nouveau quinquennat..
L’anus nous combler...
Le petit garçon,..
Brigue un nouveau mandat...
N’en jetez plus,..
En est pleine,.. la rue...
Nouvelle lubie,..
Le petit garçon,..
N’a qu’une obsession,..
Faire baisser la dette à moins de 3 % !
Ami(es),
C’est avec votre sang,..
Qu’il vous faudra saigner,..
Boucher,.. ce trou,...
Ce trou,..
Qu’ils feignent de vouloir combler,..
Ami(es),
Faudra vous lever plus tôt,..
Payer toujours plus d’impôts,..
Au boulot,..  la bouteille pour uriner,..
Quatre années de galère,.
N’a point suffit à ces tortionnaires,
Darmanin,.. Castaner,..
L’autre idiot, simplet Le Maire,
_ « La dette sera remboursée
_ « Payée,... avec la croissance,...
Trente années d’expérience,..
N’ont fait que porter la France,..
À la ruine,.. la déchéance....
Et ces cons,..
Voudraient nous faire leçon... !
Ces cons... !

La gestion de crise,.. ???
Lamentable,..
Abominable,..
Cruelle,
Mortelle,..
Résultat,...
Constat,..
Un manque de lits de réanimation,
Un manque de personnel de santé,
De Chloroquine,
Médecines,..
De traitement en amont .. ?
Ami(es)
Ce n’est pas vrai,..
Ce n’est pas possible,..
On a arrêté une société !
Toute une société,..
Juste pour un manque de lits... !
De lits !

Ami(es)
Ce n’est pas vrai,..
Ce n’est pas possible,..
Une société emprisonnée,
On n’a pas empêché toute une société d’avancer ??
Une société confinée,
Juste pour un manque de lits... !
De lits !

Ami(es)
Ce n’est pas vrai,..
Ce n’est pas possible,..
Juste pour un manque de moyens, de locaux,..
Par-ci par-là, deux trois  euros,..
Juste pour un manque de lits... !
De lits !

Ami(es)
Ce n’est pas vrai,..
Ce n’est pas possible,..
Milliers de commerces fermés,..
En liquidation,
Milliers de restaurateurs,..
D’artisans,... ruinés,.
Sous la porte,... ont mis la clé,..
Milliers de salariés licenciés,
Suicides cachés,..
Juste pour un manque de lits... !
De lits....

Réfléchissez y... !
Vous allez payer plus d’impôts,..
Le monde s’est arrêté
Parce que ces cons
Ont soudé leurs âmes à dame impéritie,..
Ont fait preuve d’une incroyable incurie,..
Le monde s’est arrêté,
Parce que ces cons
Ont vendu leurs âmes aux labos,..
L’autre,... le petit garçon,..
L’œil de cocker,..  
Veut remettre le couvert,..
Se voit déjà encore sur le perron,..
Ami(es),..
Révolution... !

Ami(es)
Ce n’est pas vrai,..
Ce n’est pas possible,..
Le monde ne s’est pas arrêté
Par manque de lits... !

Dites !
Par manque de lits... ?
Dites !......

De lits,..

Mais ami(es),..
Vous n’êtes toujours pas obligés de me croire,.. à me suivre,.. ou pas !
Ou pas !
Ou demandez à Benalla...
Nôôôôn ! Pas à Benalla ...

Christian               le 11 avril 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.