Que n’ai-je,.. point fait,... ? Ces cons ! Qu’ils n’aient rien compris.. !

Que n’ai-je point fait,.. ? Réforme sur le travail,.. C’est plus que planter un épouvantail, Donnant plus de souplesse, À jeter le salarié Hors de tous recours aux droits,. Qu’il aurait-eu par le passé

Que n’ai-je,.. point fait,... ? Ces cons ! Qu’ils n’aient rien compris.. !

Que n’ai-je point fait,.. ?
Réforme sur le travail,..
C’est plus que planter un épouvantail,
Donnant plus de souplesse,
À jeter le salarié
Hors de tous recours aux droits,.
Qu’il aurait-eu par le passé
Trop de largesse,..
Ne faut point,..
Au Marché atteinte porter.... !
J’en prends,.. grand soin !!

Que n’ai-je,.. point bien fait,... ?
J’ai viré la SNCF de ses trains,..
Oripeaux,.. rails et ponts,
La SNCF tombe en lambeaux,..
N’allait pas faire de vieux os...
Mais,.. mille sociétés aux aguets pour investir,..
Sont là,.. aux portillons,..
Amasser et s’enrichir...
Faut virer tous les mécanos,..
Locos,.. machines essoufflées,..
Rouillées et usées,..
Ne sont ni philanthropes, ni mécènes,..
Ces énergumènes,..

Que n’ai-je,.. point fait,... ?
Le Débat national,.. le grand,..
3 mois pour accoucher d’une paramécie,..
Lors que tous les pigeons,.. des environs,..
Tous les moutons,..
Sont venus voir le numéro du président,
Écouter ce Tartuffe,
L’homme qui se parlait à lui-même,..
Tous les soirs se débriefait,.. son oral,..
_ « Je m’aime,. je m’aime,.. 
_  « Moi Jupiter,.. moi,.. impériâââââl.... !
3 mois aux frais des collectivités,..
Triste bilan,..
Prendre ces milliers de citoyens,.. pour des truffes... !

Que n’ai-je point,...bien fait,.. ?
Les retraités,... insultés,..
Les retraités,.. humiliés,..
Dans le monde,.. système des retraites,..
Devrait être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco !
Toutes nos réserves,.. ces milliers d’euros,
Ne restera que des miettes,..
S’en sont allés,.. volés,..
Fonds de pension vautour à l’étranger,
Larry Fink,.. Blackrock,.. à l’Élysée
Venu,.. faire leçon
Réunis tous les feudataires de sa majesté,
Celui dont l’Histoire ne retiendra nom,
_ « Comment voler l’épargne des Français,
_ «  Et en tirer,.. grands intérêts....
Cela aurait,.. mérité un grand débat...
Mais il n’en fut rien,..
Il y avait urgence,..
Au Capital faire allégeance,..
Voler les petits retraités
Ceux qui n’ont pas le choix,..
Qui ne font pas le poids,..
Cela aurait,.. mérité un grand débat...
Mais il n’en fut rien,..
Ce fut, sans appel,.. le 49.3 !!!

Que n’ai-je point fait,.. ?
Moi par les riches adulé
Moi,..  président des nantis,...
Serment des exonérations d’impôts,..
Je l’ai fait,... je l’avais promis !!
L’impôt des sociétés en baisse de 35 pour cent,
Pourquoi donner des allocations chômage,.. ?
On ne va pas offrir aux chômeurs,.. des voyages,..
Les chômeurs doivent la rue,.. traverser,..
Ils veulent bouffer,..
Faut aller taffer !...
Du verbe je taffe,.. tu taffes
Ne pas respecter celui, celle qui va bosser,..
C’est un truc à prendre des baffes.. !
Moi,.. Celui dont l’histoire ne retiendra nom,
J’ai tout,.. tout dilapidé,..
Alstom,.. la SNCF,.. les barrages,..
La Française des Jeux,.. les péages,..
Et cerise sur la gâteau,..
Je les ai tous enfumés,
Suppression de l’ISF,.. augmentation de la CSG,..
Pourquoi ponctionner les chiches,
Quand tu peux baiser ceux qui roulent leurs cibiches,..

Que n’ai-je point bien fait,.. ?
Le Covid,.. une gestion déplorable,
Le gouvernement pitoyable
Un jour oui,.. un jour non,..
Celui dont l’Histoire ne retiendra son nom...
Tous les jours,.. tout et son contraire,
La Schiappa,.. le virus ne passera les frontières,
La Sibeth,.. sa culotte toujours à l’envers,..
J’ai laissé crever,.. les vieux alités,
Seuls, abandonnés,..
Loin de leurs familles,.. écœurées
Face au mépris,....
S’en sont allés,.. sans être accompagnés,
Derniers souffles,.. sans autre compagnie,
Que gouttes à gouttes,.. perfusions flapies,
Les chambres renvoient aux couloirs,
Les derniers râles,.. de ces mouroirs....

Que n’ai-je,.. point fait,... ces cons !
Qu’ils n’aient,... rien compris.. !
La Convention pour le climat,..
N’aura à peine,.. fait un écho,..
150 bénévoles floués,..
Les écolos,..
Croyaient en une démocratie délibérative,..
Se fichant de leurs pages et feuilles torcheculatives,
Celui dont l’Histoire ne retiendra nom,
N’allait pas plier aux efforts de décarbonation...
Le Bac,.. cette année,...
99,80 pour cent seront bacheliers,..
La Santé,.. elle aussi,.
Je ne l’ai point épargnée,..
Suppression des lits dans les hôpitaux,..
Baisse des dépenses,.. hospitalières,..
Obligation vaccinale,..
S’en viendra,.. la vérification rectale...

Que n’ai-je,.. point fait,... ces cons !
Qu’ils n’aient,... rien compris.. !
J’ai plongé la France,.. pays des Lumières,..
Dans la pire sombritude d’une vasière,..
Qu’ils viennent me chercher,..
Ploucs,.. paysans,... travailleurs,..
Je suis,. je suis votre fossoyeur,..
Ma liste ici,..
Vous,... amis des contestataires,..
Je ne vous ai pas tout dit,..
Cette énumération,.. n’est point exhaustive,..
À ma passion liquidative,
Je vous ai gardé mille surprises,..
Faites un effort,...
J’aime tant Brégançon et son fort,...
Vous allez bien,.. dans ma fonction me reconduire,...
J’ai tant et tant de projets,.. à vous nuire...
À vous nuire... !

       Christian   le 12 juin 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.