Fonds vautours,...

Fonds vautours,... Les fonds vautours, Des fonds sans fonds,... Des amendes,.. des ponctions Des pénalités, indemnités Sur le dos des Sociétés... Les fonds vautours, Sont de très mauvais secours...

Fonds vautours,...

Les fonds vautours,
Des fonds sans fonds,...
Des amendes,.. des ponctions
Des pénalités, indemnités
Sur le dos des Sociétés...
Les fonds vautours,
Sont de très mauvais secours...

Ces mécènes de la pauvreté,
Viennent la dette acheter
Puisque les banques nationales,
A leur pays de rattachement
Ne peuvent plus prêter
De la monnaie sans intérêt,
Pour assurer notre développement...
Une idée qui a été concoctée
Pour faire usiner les comptes bancaires
De nos banquiers et autres millionnaires,
Pour de juteux et mirobolants placements
Déposés ici ou là,... paradis outre-mer...


Mais là, où la bêtise rend Macron
Aussi con qu’un boulon
Bien qu’il n’en fut point
De cette solution le trublion,
Mais par leur grande expérience,...
La France, continue, poursuit,
A se faire acheter de la créance,
Chute ainsi artificiellement notre déficit
Accentue aux créanciers nos débits...
Donne un semblant de liquidité
Pensez, un million d’euros achetés
Le vautour de moins de la moitié s’est acquitté....
On pourrait penser que le mal, ici s’arrêtât !
Nous serions sauvés,... par son rachat....

Oh ! Nenni !
Nenni ! L’ami !.....
Nenni !

Ami,... ton compte bancaire

Se trouve délesté de un million en débit,

Et de moitié, t’est crédité.....
Quel merveilleux profit....
Ton choix est des plus salutaire....
Quelle aubaine,...
Il faut profiter de ce bénéfice...
Tu ne vendras pas l’Alsace et la Lorraine....
Mais ami(s),..

Pour rembourser cette obligation,...
Ami(s),...
Pour rembourser cette provision,
Il faudra en nos bourses puiser,
Entre 300 et 2000 pour cent,...
De cette somme initiale....

Ami(s) !
Sur le plan anal,... ça fait mal... !
En France, la tentative de ces remboursements
Est le 2ème poste de dépense du budget de l’État...
Tu entends bien,.. l’ami !
2ème poste de dépense de l’État... !

Tentatives, esquisses,...
Essais, sont des supplices... 
Nos Maire,....Sapin !
Pécresse,... Baroin !

Et autre Macron
Jamais peur ils n’ont,

Ces foutus marrons
Ces financiers bidons

A te demander sans cesse des sacrifices,...
Abnégation, dévouement,...

Renonciation, désintéressement,...

Eux qui s’exonèrent de charges et impôts....

Eux qui depuis 25 ans,...

Main sur le cœur
Avec force, volonté,.. ferveur 

Te font rembourser à grands flots
Ces sommes astronomiques d’euros
Sans jamais,... jamais faire sortir notre bateau
Du fond de l’eau .... !

Mais ami(s),
Vous n’êtes toujours pas obligés de me croire,.. à me suivre,.... ou pas !



Christian le 13 mars 18


PS :
Fonds vautours... (en ce moment Mars 2018 )

Il se joue en ce moment en Belgique un bras de fer !
Peut-être la fin de ces finances ‘occultes’ qui ont ruiné sans aucun scrupules : La Grèce, l’Argentine, la Zambie, et autres pays ... ! 

Le gouvernement Belge est attaqué en justice par ces fonds vautours pour obtenir l’abrogation de la loi contre la spéculation, contre ces charognards spéculateurs qui thésaurisent sur la misère..... La misère .. !
 

Ces fonds vautours se fichent des ruines produites,... accaparent même les fonds de développement du FMI.

Le Parlement belge a adopté une nouvelle loi à l’unanimité, le 12 juillet 2015, contre la spéculation, bien plus ambitieuse et efficace.

Cette loi à laquelle a contribué l’expertise du CADTM, (Comité pour l'abolition des dettes illégitimes) est une avancée importante contre la spéculation financière indécente,... elle empêche les spéculateurs d’obtenir, en Belgique, plus que ce qu’ils ont payé pour racheter des créances, même s’ils ont obtenu une sentence à l’étranger qui leur est favorable....
Aussitôt votée, cette loi est attaquée par ces charognards qui en demande l'annulation devant la Cour constitutionnelle. Le CADTM et ses alliés organisent aujourd'hui la contre-attaque pour empêcher que ces spéculateurs dictent leur loi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.