Les sicaires de Jupiter,.... s’usent.. !

Les sicaires de Jupiter,.... Abusent,.. mais s’usent.. ! Ne l’emporteront au paradis, Ne feront l’objet d’aucune excuse,... Hadès,.. dieu des Enfers, Ne fera pas de tri, De l’ordre à l’exécution,

Les sicaires de Jupiter,.... s’usent.. !

Les sicaires de Jupiter,....
Abusent,.. mais s’usent.. !
Ne l’emporteront au paradis,
Ne feront l’objet d’aucune excuse,...
Hadès,.. dieu des Enfers,
Ne fera pas de tri,
De l’ordre à l’exécution,
Point de compréhension,
Point de pardon,..
Pour les sbires de Macron !...

Il est certains esprits
Comparer à de si simples outils,
Sont d’un triste usage,
Qui du côté du bien ou du mal
Ont la même orientation,.. le ravage...
La raison, leur conscience,
Ne rendent pas honneur à leur intelligence,
Sont par leur côté noir et sombre,
Englués dans une lumière appelée pénombre...

Mais quand un ‘‘écrivain’’,
Celui qui,... pour les autres, écrit,
Ose par ses mots
A jeter l’opprobre sur ces maux,
Lui,
Armés de pleins et déliés
Ose,.. s’attaquer au roi divin
Là, à dénoncer la violence,
Là, à dénoncer les sauvageries,
Lors, on le condamne de toutes sciences
On le nomme fasciste,.. décérébré,
Quel vilain personnage,
A laisser sur ses sales images
Des lectures à vomir,
Vocabulaire à déglutir,...
Vilain personnage, sauvage,..
A noircir les pages immaculées
Des forces de l’Ordre ‘castanérisées’....

On attaque point impunément,
Celui qui se fiche du peuple éperdument !
Celui qui vole le pouvoir du peuple,
Celui qui emprisonne,
Celui qui infanticide,
Celui qui parricide,
Celui qui bâillonne,
Méprise,... humilie le peuple,
Celui,... sorti de la cuisse de Jupiter,
Qui croyait-il être,... ?
Que croyait-il faire,... ?
S’est laissé emporter par son imaginaire...
Macron finira par terre,..
Il en voudra sûrement à Voltaire..
Mais,.. là,... ce n’est point notre affaire...
Notre affaire !

Mais n’allez point ami(s)
Plaindre l’ ‘‘écrivain’’,...
Il use, à peine ses mains,
Même à recommencer demain...
D’un mot l’autre,...
D’une faute, à l’autre,...
Celui qui,... pour les autres, écrit...
A ceux qui font honneur à la Patrie,
À vous, casaques jaunes pacifiques,
À vous,.. libérateurs de notre République,..
Honneur à vous,... volontaires
Honneur à vous,... obstinés
Honneur à vous,... épris d’égalité,
Honneur à vous,... terre-à-terre,
Honneur à vous,... aux indignes salaires,
Honneur à vous,... gens de caractère,
Qui désormais d’un seul cri,
D’un seul appétit,
Virer Macron le locataire,
Cet embryon,
Cet avorton,
Macron,.. le vacataire...

Ami(s) gilets jaunes,
Ne vous piquez point de vitesse
Ils ont la force,.. vous êtes la presse,
De l’arène,.. sont les taureaux,
Mais qui donne foin et soin ?
Quand fatigués, usés, seront ces bourreaux,
Ils écrasent et brûlent vos ronds-points,
Ils brûlent et humilient vos ouvrages,
Ils ignorent même le sens de la Démocratie,
Qu’ils commettent l’irréparable,
D’où ils seront condamnables....
Mais cent fois sur le métier
Cent, mille fois,... Gilets Jaunes
Vous reviendrez...
Ils ignorent, ces faibles esprits,...
De vous,.. Gilets Jaunes
Votre courage...
De ces destructions, ces décombres,
Renaîtront sans cesse de nouvelles ombres,
Votre fraternité fait tant richesse
A opposer aux sicaires de Castaner,
A opposer aux cerbères de Jupiter,
De leurs actes inconsidérés de guerre,
Renaîtront sur chaque Rond-point
Sur les ruines de leurs vains efforts,
Vos statues de Liberté,
Ces lettre gravées de sang et d’or
ÉGALITÉ...

Ami(s),
Je n’ai qu’un devoir,...
Pour vous,.. à porter vos espoirs...
Jusqu’à votre,... victoire....

Votre Victoire,.....

Et ami(s),..
Vous êtes autorisés à bien vouloir me croire... me croire !

Christian le 14 avril 19

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.