La violence des jeunes,... un cancer !

La violence des jeunes,... un cancer ! 
Dans les collèges,... la violence Dans les lycées,... la brutalité,... Ce sont toujours des épiphénomènes,.. Toujours ! Mais l’on se cache les sens, Toujours ! Rien vu,.. rien entendu,... Et surtout,... ne pas en parler...

La violence des jeunes,... un cancer !


Dans les collèges,... la violence
Dans les lycées,... la brutalité,...
Ce sont toujours des épiphénomènes,..
Toujours !
Mais l’on se cache les sens,
Toujours !
Rien vu,.. rien entendu,...
Et surtout,... ne pas en parler...

Ces lieux jadis si républicains
Si protégé,... ces oasis de savoir,...
Là,... les enseignants étaient maîtres,
Il y avait dans le métier, la profession,
La fierté de la transmission,...
L’élève,... lui suivait le cadre,
Politesse, respect, aux maîtres,
Tout ici,.. étaient à boire... !

Le problème de cette violence,
C’est qu’elle ne soumet l’intelligence,
Qu’à la médiocrité, rejette la réflexion,
Où seul un regard déplacé égal,.. baston !
Alors on laisse les professeurs se démener
Avec ici où là des évènements de l’histoire
Qui n’auraient été que complot à effacer,
Terre ronde,... juifs et Auschwitz, blagues de comptoir...

La violence est née des ghettos,...
Terme refusé par l’ensemble de la diaspora,
Ces îles, refuges religieux,... ethniques,...
Sont devenus par la cause du beaucoup trop
Des quartiers ultra-sensibles par consanguinité,
La mixité n’a jamais et ne peut être intégré,
Le voile,... la djellaba, le niqab, la charia,
Et, ici les trottoirs, les rues sont territoires islamiques !

Les lycées, les collèges,....
Ces verrues, excroissances républicaines,
Ces lieux non protégés,... sans défense,
Sont des champs de batailles privilégiés
Ici est mise à genoux la science,
On franchi aisément portes et grillages
Armés, battes de baseball, de fer, rage !
Viennent en découdre, humilier la raison humaine...

A ces incivilités, ces cancers de la société
La République ne veut désigner
Les politiques ne veulent donner nom,...
Personne désire, ces agressions comptabiliser,
Coups et fractures, couteaux,... ciseaux jetés,...
Armés de la plus belle des armes,... l’impunité,
Des forteresses éducatives, impuissants, les templiers,
Leur savoir,... n’est plus espoir,... sans horizon !!!!

Avec beaucoup d’humour,.. d’esprit,

Les Rectorats avec sarcasmes, dérision,
Contre ces ravages, ces préjudices,
Aux malheureux personnels en détresse,
Répondent par voies de SMS,...
Persiflages et malices,...
Au cas où ils auraient désappris,...
Les Fables d’Æsope : ‘‘Aide-toy, et,... Allah t’aidera !’’...

T’aidera...,... couillon !

Mais ami(s),... vous n’êtes toujours pas obligés de me croire, à me suivre,... ou pas !

Christian le 18 juin 2018

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.