Les chiens aboient,... la caravane,.. ne passe plus... !

Celui dont l’Histoire ne retiendra nom, Là, où sa caravane passe,.. LaRem et sa majorité,. trépassent... Sa campagne présidentielle en amont N’aura que montré sa puérilité,

Les chiens aboient,... la caravane,.. ne passe plus... !

Celui dont l’Histoire ne retiendra nom,
Là, où sa caravane passe,..
LaRem et sa majorité,. trépassent...
Sa campagne présidentielle en amont
N’aura que montré sa puérilité,
Si mal entouré,.. trop ses conseillers
Illuminés par les experts de BFMTv...

Le petit garçon
Vit uniquement dans le paraître,
Se croit dans sa cour d’école,.. le maître,
Persuadé que les foules lui sont dévouées
À sa seigneurie,... totalement abandonnées..
La caravane passe,
Soufflet, camouflet laissent des traces,
À Tain l’Hermitage,
Là, où sur sa joue s’abattit l’orage,..
8,22 pour cent !
Saint-Cirq-Lapopie,.. 4 pour cent !
De à 30 % à la présidentielle,..
4 années d’odeurs fétides, pestilentielles,
Ont fait leur effet
Il n’a trouvé que 5 pèlerins,...
5 péquins,
Sans doute des grabataires,
Qui depuis des mois confinés
N’ont eu autres choix
Que BFMTv et ses experts....
Putain,... jamais un président,
N’aura été si malmené,.
Si houspillé,.. humilié,..
Se sent-il cocu,.. ?
Où d’autres,.. iraient à penser,.. ‘ qu’au cul ‘... !

La caravane passe,... les chiens aboient !
Sa présidence,..  quoiqu’ils puissent aboyer,....
Jupiter,... se fiche de tous ces contestataires,..
Ces Sans-dents,.. analphabètes, caissières,..
Ivrognes,..  Gilets Jaunes tous,... à braire,..
La force des LBD,  CRS,.. Policiers,..
Saura les moutons au bercail rentrer,..
Quels que soient les contestations faire,...
Lui droit,. méprisant et fier,..
Les chiens aboient,.. la caravane passe,
L’adage,.. en ces jours,.. de fin de royauté,..
N’aura pas été  bon présage....
Sa tournée dans la France et ses bocages,..
Point,.. n’aura fait monter
Le pyromètre de l’humiliation à plus de 7 pour cent...
Cet avatar de président s’est suicidé,..
Il est comme tous ces ados,
Qui font appel au reset
Sur leurs manettes et autres jeux vidéos,
Font crise de colère hystérique,.
Lui président de la république,..
Se prendre tôle sur tôle,..
Ce n’est point là,.. ce qu’il visait de son rôle..
Mais qui sait,.. demain,.
L’oracle de ses mots,..
À tous ses maux,.
Pourrait l’emmener en tôle..
Espoir fol.... ?

Celui dont l’Histoire ne retiendra nom,
Demain,.. on écrira,..
C’était sa Bérézina..
Demain,.. prendra l’eau,.
Waterloo... !!
De de Gaulle à Pétain,
D’Alexandre à,...... à rien,..
Demain,.. on écrira,..
Macron,..
Petit garçon qui se croyait président,..
A joué les flamboyants,..
Sourire étincelants...
Portant sa ‘méprisance’,
Sa suffisance
Au paroxysme du firmament,..
Il crut n’avoir avoir à faire,
De ces gueux et chiens,.. à braire,..
De son passage,.. ne fera point trace,...
Tout de lui,.. déjà,... s’efface,...
S’efface...

Ami(es),..
Vous êtes désormais,... obligés de me croire,.. à me suivre,.. ou pas.. !
Ou pas !
Ou demandez à Benalla !!
Nôôôn ! Pas à Benalla,..


Christian                   le 23 juin 21

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.