Ô ! Ô ! Brigitte ! Ne vois-tu donc rien venir ... ?

Ô ! Ô ! Brigitte ! Ne vois-tu donc rien venir ... ? Si,.. si mon bien aimé Je vois Atlas ! Atlas, Qui de Jupiter, prend place... Ô ! Ô ! Mon bien aimé !

Ô ! Ô ! Brigitte ! Ne vois-tu donc rien venir ... ?

Ô ! Ô ! Brigitte !
Ne vois-tu donc rien venir ... ?
Si,.. si mon bien aimé
Je vois Atlas !
Atlas,
Qui de Jupiter, prend place...
Ô ! Ô ! Mon bien aimé !

Ô ! Ô ! Brigitte !
Ne vois-tu donc rien venir ... ?
Je ne vois que Mélenchon qui dépérit,
Marine qui se flétrit,....
Je vois,
Mon choupinet chéri,
Tous ceux que tu as niqué !
Tous ceux qui encore,.. n’ont rien compris,..
Je vois,
Tous ceux qui vont se faire enfler...

Ô ! Ô ! Brigitte !
Ne vois-tu donc rien venir ... ?
Je vois
Tous ces petits retraités,
A qui tu as augmenté la CSG,...
Ces mois qu’ils ne peuvent terminer,..
Ces retraités désormais emmurés,
Là,.. derrière leurs rideaux,... rides cloîtrées,
Ne descendront dans la rue pousser des cris,
Face aux murs,.. feront tapisserie...
Ne vois-tu donc rien venir ... ?
Que la pendule qui pendule,
Roulés dans la farine,.. ces crédules...

Ô ! Ô ! Brigitte !
Ne vois-tu donc rien venir ... ?
Ces béni-oui-oui, ces écolos,
A qui tu as pompé millions d’euros
Pour l’ISF,.. le CICE,.. compenser..
Avec De Rugy,... sont rigolos,,...
Je vois
Ces milliards d’euros en cadeau
À tes potes Niel,... Arnault,..
Et ces autres Pinault,
Mon choupinet,.. tu es géant,..
À soustraire les richesses de la France,
À ces pouilleux,.. ces laborieux,...
Personne ne peut mon Titan,
Rivaliser avec autant d’arrogance..... !

Ô ! Ô ! Brigitte !
Ne vois-tu donc rien venir ... ?
Hier,.. Emmanuel,
Dieu du ciel,
Tu étais Jupiter,..
A gouverner le ciel,... la terre,
Toi,.. amour,...
Mon bien aimé,
Mon univers,...
Toi qui met le feu au four...
Désormais ! Ce sera,... Atlas !
Atlas !
Sonne en bouche à plus de virilité
Que Jupiter,.. si fade par l’oralité
Que lui donnait Molière...
En ces personnages prétentieux,
Vaniteux et fielleux,..
« Par ‘Jupitèère’ ! Par ‘Jupitèère’ ! »...
Atlas !...

Ô ! Ô ! Brigitte !
Ne vois-tu donc rien venir ... ?
Si je vois ton manche,.. ton gourdin,..
Amour,... ton sceptre,
Viens ! Que je le prenne en main !
Tu es Atlas
Amour,...
Sans toi s’écroule l’Univers,
Tu portes la voûte céleste,
En toi,...
Choupinet
Sont les beaux destins funestes,...
Triquounet,
Tu es la loi,...
Grâce à Arnault,
Niel et Pinault,
À tous ces moutons,
Qu’ils aient voté pour toi ou non,...
Tu leur piqueras tout leur pognon !

« Ô ! Ô ! Brigitte !
Ne vois-tu donc rien venir ... ? »
Mon chipounet chéri chéri,...
Je vois des Gilets Jaunes !
Oui mon amour,..
Des Gilets Jaunes !
Mais mon bien-aimé,..
Ma sève,. mon miel,..
Mon éternel,
Ces gilets Jaunes,
Sont éteints,.. pâles, affamés,
Essoufflés,..
Fatigués,..
Sur les Champs Élysées
Jamais,
N’auront la force de manifester...
Ces manants,..
Ces pôôôvres gens,..
Ces indigents,...
Ces Gilets Jaunes !
Sur les Champs Élysées
Jamais,
Ne viendront,
Ne pourront,
N’oseront,
Souiller cette belle artère,
Des Champs Élysées....

Brigitte aurait-elle oublié ses leçons,... ?
Les Champs-Élysées,
Est la patrie des Enfers,
Là,.. où les Titans ont été jugés..
Demain,
Sur les Champs-Élysées,
Seront,... Atlas et les Titans,..
Conspués,...
Sifflés,...
Vilipendés
Raillés....
Choupinet,... et ses Titans
Par les Gilets Jaunes,
Poussés,
Humiliés,
Aux Champs-Élysées,
Par les Gilets Jaunes....
Demain,
Envoyés en Tartare,
Atlas et les Titans,..
À jamais enfermés
Dans cette prison des Enfers,
Écouter,... BFMTv
Lire, le Monde,... unique canard,
Jamais ne reviendront,..
Sbires, Castaner et commissaires,
Du noir pays Tartare .. !
Tartare !

Mais ami(s)
Vous n’êtes toujours pas obligés de me croire,.. à me suivre,... ou pas !
Ou pas !
Ou demandez à Benalla !

Christian le 24 juin 2019

Avec tout le respect que je dois à la Justice et à la Police de mon pays !
« Honneur et parole vaut gant et pistole »... Proverbe allemand 1886

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.