Les mots,.. les mots,.. ne sont point,...  faux,...

Les mots,.. les mots,.. Ne sont point,...  faux,... Loin, s’en faut... Fusent depuis quatre ans,.. Les mots,... Attaquent,..  chargent, Ce gouvernement,..

Les mots,.. les mots,.. ne sont point,...  faux,...

Les mots,.. les mots,..
Ne sont point,...  faux,...
Loin, s’en faut...
Fusent depuis quatre ans,..
Les mots,...
Attaquent,..  chargent,
Ce gouvernement,..
Arrogant,.. méprisant,..
Ces Sibeth,.. Schiappa,.. Véran,
Salomon,.. Castex,.. ces barges...

Les mots,.. les mots,..
N’ont pas plus d’effet
Que dame nature donne a un pet,..
Si ce n’est l’odeur nauséeuse,..
De cette espèce de Jean-foutre
Qui préfère Benalla et ses joyeuses,..
Avec prédilection qui sait,... sa poutre... !?

Nos Assemblées,..
Sont mortes eaux,..
Ceux qui,... du courant,..
Des LaRem,
Des LR,
Ceux qui,... du courant,..
Les RN,..
Le Modem,..
Sont tous à genoux,...
Non pas,... ici,...
Pour recevoir,..
Nenni,...
Quelques adoubements,..
Mais bien,... tous à faire entonnoir,
À combler,...  leur fondement...

Les mots,.. les mots,..
Ne sont point,...  faux,...
Loin s’en faut,..
Mêmes les mots,..
Qui osent s’élancer,
De quelques bancs de l’Assemblée,..
Ces mots complots,..
Que peu,.. ose proférer,
Font flop,... tombent à l’eau,...
Sous les rires narquois
Des bancs,...  tout en bas,..
Ce parterre,..  qui viole la Constitution,
À coups de décrets,.. chasse les débats....

Hier,.. les écolos et leur convention,..
Pas même,... de quoi remplir un seau...
Hier,.. le Grand débat national,...
Sans dialogue,.. juste un oral,..
_ « Moi,.. moi,.. moi
La marionnette guillemot,..
_ « Moi,.. moi,.. moi
El bambino,..
N’a pas fait l’objet en trois mois
Du moindre rapport,... pour son roi...

Par les mots,..
La Bastille n’a pas été prise,...
Par les mots,..
La liberté n’a pas été conquise,..
Par les mots,..
La royauté n’a pas été détrônée,..
Ni avec des mots,..
Ni,.. avec des fusils à eau,...
Mais bien avec pics, lances et faux,..
Les Sans-culotte,
Pas des mots,..
Dans leurs mains,..
Ni plume,.. ni parchemin,..
La Bastille est tombée,..
La royauté renversée,..
Pas avec des mots,..
Les Sans-culotte,
Armés du désespoir,
Portés par la misère,
La colère,..
Le tout,. un brin dérisoire,..
La famine,.. la faim,.. 
_ « À ça ira !
« Ça ira,..
« À la lanterne,.. on les pendra...
L’indigence,...
A vaincu la suffisance....
Les mots,.... ne changent point les destins... !

Là-haut,.. dans les hauts de France
Pécresse veut enfumer
Xavier Bertrand,.. le charmant..
Elle seule,... rempart du FN du RN,..
Veut rassembler le Modem,.. les verts,..
Pourquoi faire des primaires,..
N’ont aucune solidarité singulière,..
Chacun pour soi,..
Du cirque,.. des jeux,.. des arènes,
Faire parler sans cesse le sécuritaire,..
Mais rien sur le social,.. les salaires,..
Chacun pour soi,..
Ces abrutis,.. hypnotisés par BFMTv,..
Ces trou-du-cul,.. sourds,.. aveugles à la réalité... !

La France,...
Depuis quelques années,
La France,...
Compte plus de politiques véreux,..
Que toutes les démocraties européennes réunies,..
La France,...
Pays des Lumières,...
S’est fourvoyée sous les républicaines régences,..
Leurs présidents,...
Jouent les marquis de Sade en scooter,..
Seule finit sa nuit,... Trierweiler,..
Se prennent pour dieu Jupiter...

La France,...
Depuis quelques années,
Compte plus de sénateurs et députés,..
Que toutes les démocraties européennes réunies,..
« Suce-boules,
« Que de dames de charité,...
« Plus de fesse-tonneaux,...de bourre-goule
« Que d’honnêtes gens,..
« Chez nos ministres pensants....

Les mots dans une démocratie,...
Sont les piliers de la liberté,..
Les mots dans une démocratie,..
Sont les garants de nos choix
Dans un pays fasciste,..
Les mots au piloris,.. sur la croix,..
Dans un pays fasciste,..
Les étendards,.. sont couleurs sang,
Aux armes liberticides du roi,
Les rues sont en feu, en flamme,..
Aujourd’hui demain,... sur le macadam,
La France des riches,.. feu saignera,..
Armées de policiers,.. de gendarmes,
Tireront,... droit sur leurs fronts,.. 
Allongeront,... par terre,..
Ces gueux,.. ces hères,..
Que la vie aura laissé
Riches et bourgeois,..
À ce petit roi,..
Ont décidé de donner foi
Contourner les Lois,..
Celui dont l’Histoire ne retiendra nom,..
Sur leurs tombes,... pisser,.. nous irons.....

Nous irons..
Pisser,...

Christian                        le 23 juillet 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.