Conte de Noël,...

Escargot,... Un escargot petit et manchot Se promenait sans son ego... Cahin-caha, sans bonnet ni chapeau Escargot Margot, Ne se trouvait guère de pot ...!

Escargot,...

Un escargot petit et manchot
Se promenait sans son ego...
Cahin-caha, sans bonnet ni chapeau
Escargot Margot,
Ne se trouvait guère de pot ...!

Il avançait à grand peine sur la neige de Noël,
Point de bras,.. pas de cadeaux
Point non plus de traîneaux
Seule cahin-caha, sa coquille frêle
Est son unique fardeau ...! 

Le froid, sans vergogne à la porte sonne !
De la télévision, l’écran est noir,… sans chaîne,...
Lui, poursuit le chemin de son bonhomme
Veut garder de la route espoir, sera la bonne,
La bise,... lui glace, lui gèle,... les antennes.
                                 
Il est triste ce pt’it escargot
Sous le froid et manchot,..
La nuit,...  de lui se fiche,
Des voix murmures,.. Pas de pot !
Pas de pot,... sous ce blanc manteau ...!

A l’automne venue, de maisonnées,
N'avait point trouvé,...
Ce soir,... aux belles cheminées,
Tables forestières d’où s’élancent cris et fêtes
Pas même un chapeau, pour sa pt’ite tête!

            C’est Noël,... c’est Noël !
Chantent à l’unisson tous les enfants du monde,
Et notre escargot est bien seul en cette ronde,
Pas même une note de musique,... une ronde,
A trouver refuge sur la portée qui chante Noël !!!

Mais voilà que passe un bambin,..
Et son œil curieux et malin
A reconnu ce solitaire, si petit, si frêle
Le prend délicatement en sa petite main,
Le pose en sa poche, là, très loin du gel...

A toute fin,... tout espoir,...
Enfin l’espérance,...  avait tiré un faux numéro,…
Ce soir,... c’est le gros lot,
Allait enfin,... faire Noël, la foire,...
Au pied du sapin illuminé,...  sursis,... espoir... !

Oh !! C’est là,... une simple histoire,
Elle ne fera, ni grand bruit ni grande foire,...
Il y aura tant et tant de choses à boire,..
Et de ces tracas,... de ces déboires,
Fallait-il encore de l’escargot croire !!!!

Il suffit parfois de si peu,
Un geste,... un sourire,... une main,
Une main, pour se retrouver ainsi au coin du feu,
Un feu,... une lumière, une guirlande,... rendre heureux,..
A repousser ces vilains hiers,... encore,... jusqu’à demain ....!

 Christian

Ce soir,.. et pour tous les soirs,
  Pour tous les foyers,..
  Où les seuls agapes et festins,
Ne feront point grande faim,
Comme chez le troufignon
‘Celui-dont-on-ne-doit-prononcer-son-nom’,..
Les troufignards,
Les Ferrand et autres de Rugy,..
      À se goinfrer de homards et de caviar,....
  Vomissent biles,.... et leurs mépris....

Ce soir,.. et pour tous les soirs,
Pour tous les foyers,..
Où les seuls agapes et festins,
Ne feront point grande faim,
Les mots et pensées,
Feront force et destin
Feront loi et espérance,
À tous,
Les Ronds-points de France,
À tous,
Les opposants,..
Les combattants,
Les manifestants,..
Qui ce soir n’ont pas quitté la rue...
Tous ceux qui font lutte,
Contre ces putes,..
Du latin ‘putere’,.. fétide,.. qui pue,..
L’ensemble du gouvernement...
Contre tous ces troufignons,..
‘Celui-dont-on-ne-doit-prononcer-son-nom’,..

Ce soir,.. et pour tous les soirs,
Ne pas oublier,..
Les « Sans dents »,
Les Gaulois,..
Les Illettré (es),
Les Fainéants,...
Les Paresseux,..
Les Croupissants,
Les Nécessiteux,..
Les SDF,..
Ces inconnus de l’Unicef...
Ce soir,.. et pour tous les soirs,
Ne pas oublier,..
Les blessés,
Les gazés,
Les trépanés,
Les amputés,
Les éborgnés,
Les tués,...
Ici où dans la rue,.. pas d’armistice...
Dans le froid,.. la bise gelée,
Le peuple est poussé dans les abysses

Du sacrifice...

Ami(es),..
J’aurais aimé
Un autre allégorie,..
Un autre récit,..
Des pensées,...
Moins amères,
Plus allègres,...
Moins en souffrance,...
Noël,.. est le symbole de l’espérance....
Résister,...
Demain encore,..  est notre seule assurance...
L’espérance.... !

Ami(es),..
Joyeux Noël....
Joyeux Noël,...

Christian,.. le 24 décembre 20

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.