Au théâtre ce soir....!

Au théâtre ce soir,....   Pièce unique,..  Un drame,.. une tragédie,..  Pas une comédie,.. Au théâtre ce soir,..  Pièce unique..

 Au théâtre ce soir....!

Au théâtre ce soir,....  
Pièce unique,.. 
Un drame,.. une tragédie,.. 
Pas une comédie,..
Au théâtre ce soir,.. 
Pièce unique...

Le théâtre,.. 
Âme en peine,.. 
Erre en pénitence,.. 
Vides sont les rangées,.. 
Fauteuils et balcons,.. 
Sans raison,..
Tout y est silence
Du manteau d’Arlequin,.. 
Plateau,.. pendrillons,..
Jusqu’au mur du fond...
Au mur du fond... !
Devant,.. triste scène... 
Le jardin,.. la cour,. 
Sont déserts,
Le roi, la reine,..
Ne font plus la pose,..
Même dans les coulisses,. 
Se sont tus,.. bruits et chuchotements,...
Moufles et tirants 
Ne sont qu’artifices
Dans le noir, tout là-haut,.. les portants,.
De la lumière,.. ne font plus office...

Au théâtre ce soir,....  
À l’abandon,.. 
Cet autre bâton,..
Ce Brigadier,. 
Faut lui donner un nom,.. 
Lui qui joue les trois coups,.. 
Douze ! Plus trois !...
Le spectacle peut commencer... 
Jadis trois coups,.. 
Un ! Silence,.. Deux ! Silence,... Trois !
S’ouvre le rideau... !
Trois coups,.. pour avertir,
Un ! Ceux du dessous... 
Un ! Ceux du plateau,..
Un ! Les machinistes du haut.. 
Le tout,.. faire silence devant le rideau.... 
À divertir,..

Au théâtre ce soir,....  
Ce théâtre,.. est bien triste 
Plus de scènes,.. d’actes,.. 
Ces démiurges,..
Molière,... Racine,.. Feydeau,.. 
Sartre, Camus,. Cocteau,
Oscar Wilde, Ionesco,..
Plus de scènes,.. d’actes,..
Anouilh,.. et autres dramaturges,..
Toutes ces pièces aussi,.. de talents nouveaux,.. 
Ces tragédies aux  vaudevilles,.. 
Portes qui s’ouvrent, se ferment, claquent,
Dialogues,.. monologues, tirades,
Ce théâtre,.. est bien triste,
L’âme du théâtre,.. 
Dans les cintres,.. se pend,
Décors gris, noir,.. du deuil.. 
Rires,.. émois ont quitté les fauteuils,..

Au théâtre ce soir,....  
Sans tous ces acteurs,..
L’âme du théâtre,.. se meurt,.. 
Du dessous,.. du plateau,.. 
Du Haut,.. 
Ces machinistes,.
Qui dans l’ombre machinent,..
Costumiers et costumières,..
De l’habit,.. l’acteur est en lumière,..
Sans tous ces acteurs,..
L’âme du théâtre,.. se meurt,..
Peintres,.. décorateurs,.. 
Du son,.. lumières,.. techniciens,..
Sur les scènes qui s’enchaînent,.. 
Ces comédiens,.. ces magiciens,..
Illusionnistes de l’émotion,.. 
Ces porteurs de l’effet,..
Sans tous ces acteurs,..
L’âme du théâtre,.. se meurt...

Pour Charlie Chaplin,
‘’ L’écriture doit être affective,.. 
Avant d’être intellectuelle,.. 
Le théâtre s’adresse avant tout,... 
À l’émotion,...’’
 
Ces comédiens,.. ces magiciens,..
Toute gestuelle,.. attitude,.. est osmose
Respecter à la lettre,. de l’auteur,. sa prose...

Ami(es),.. 
Le Théâtre ne serait le théâtre,.. 
Sans ces amateurs,...
Amateurs comédiens,..  
Qui de donner ont grand faim,.. 
Le Théâtre ne serait le théâtre,..
Sans ces amateurs,...
Ces esthètes,.. ces amoureux,.. 
Ces passionnés,.. ces curieux,.. 
Qui gagnent leur pain ailleurs,..
Le théâtre,... le seul lieu , 
Qui est,.. hors du temps,... 
Le théâtre,... le seul lieu,  
Où ne s’exposent devant vos yeux,.. 
Que,.. que des intermittents,...
Le théâtre,... le seul lieu,  
Où le spectateur,.. 
Ne peut de chaîne changer,..
Où,.. avant de commencer,.. 
On lui demande d’éteindre son portable,.. 
Et ce n’est pas monnayable... !!!

Et finir par cette pensée de Louis Jouvet,.. 
‘‘Rien de plus futile, de plus faux, de plus vain, 
de plus nécessaire que le théâtre.’’
De plus nécessaire,... !

Christian,..    le 27 mars 21

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.