L’homme Valls, valse à mille temps

Au premier temps Valls,.. Tout seul,.. petit il était,.. Au premier temps de la valse,.. Il voulait être lui,.. De Barcelone à Paris, Des deux,... il a fui,.. Au premier temps Valls, S’est accolé au parties,..

L’homme Valls, valse à mille temps

Au premier temps Valls,..
Tout seul,.. petit il était,..
Au premier temps de la valse,..
Il voulait être lui,..
De Barcelone à Paris,
Des deux,... il a fui,..
Au premier temps Valls,
S’est accolé au parties,..
Celles de tonton,..
Celles de Flanby,.
Celles aussi,
 De celui,.. dont l’Histoire ne retiendra nom,..
Valls,.. est un multipartis...

Et Paris qui bat la mesure,..
Qui le jette de l’aventure,..
Jette à toutes les devantures,..
Qu’il quitte la politique,..
S’en va hors de nos frontières,..
Là,... vers des terres plus hospitalières,..
De ces nouvelles terres,..
Jouera,..  les mercenaires,..
Valls l’homme des temps,..
Un pas en avant,.. deux pas en arrière,..
Cherche partout des avances financières,..
Faut bien alimenter le râtelier,..
Ces gens-honnêtes,.. n’ont pas de scrupules,.
Là où ils passent,.. sans préparation,..  aucune,..
Ils t’en,.. t’enfument,..

Valls revient.... il revient....
Déjà,. partout, il tend la main,..
C’est l’homme du vide,..
Partout où il y a espace,.. ce liberticide
Comble les trous de la politique,..
Un caméléon,..
De Mélenchon,..
Celui dont l’Histoire ne retiendra nom,..
Il est du roi,.. le fou,.. le bouffon...
Sans pudeur,.. scrupule,..
Avec ce qu’il trouve,.. il copule,..
Sans retenue,.. revient en France,
Quelle classe,... élégance,..
Battu par Hamon,..
Le trublion,..
Sans vergogne,..
Part en Catalogne,..
LaRem,.. le dénigre,..
À Évry,.. son fief,.. qu’il brigue,..
S’échappe de ses griffes,..
LaRem,... dans son épuisette des flots,
Le sort de l’eau,..
Valls ce mercenaire,..
Joue gagnant,.. la majorité parlementaire,..
Et il ose dire,..
_ « Malgré moi,.. je mourrai à Gauche »
« Qu’il n’y est pour rien
« Mais rien,...
« De la débâcle de la Gauche,..

Quittant sans combattre son parti,..
Sa mairie,.. son pays,..
Il ne sait plus où il habite,.
Où son histoire,.. il la met..
L’homme Valls,.. valse à mille temps...

Valls,
A-t-il peur d’être oublié,..
Après avoir cru aux catalanes vessies,
Ses burnes allaient enfler,
Que nenni,.. que nenni,..
Une énième déculottée,..
Il n’ira plus sur Las Ramblas,.
Manger des tacos,... des tapas,..
S’entendre dire ‘madré de dios’,.
‘Soy,’..
Votre ‘hombre,.. estoy.’
Un ‘‘ hippocampéléphantocamélos ‘’.. !
Espèce de chose,.. animal,
Comme ses propos, son parler,
Nous le mettra à l’oral,..
Que lui-même ne peut comprendre,..
Mais,.. se fera fort de vouloir nous apprendre..
Cet ‘‘ hippocampéléphantocamélos ‘’.. !
L’homme Valls,.. valse à mille temps,...

Valls,
L’homme comme Sarkozy
Se veut être utile,
Les élections,... !!
« Une vocation,’
_ « Une passion,
_  «  Une mission

_ « Être l’un des acteurs principaux

_  « Du combat des Lumières... !
_ « Contre l’obscurantisme,..
Putain,.. là,.. l’égo,.. !!!!
L’homme Valls,
À genoux,... pleure,
De rejoindre le fascisme,..
Ces gens-là,..
N’ont pas peur,..
Le ridicule ne tue pas,.. fors l’honneur,..
Ces gens-là,..
Ont-ils,.. un brin,.. une once,.. d’honneur....
Danse ! Danse !
Valls,.
Danse ! Danse !
L’homme Valls, valse à mille temps.....

Christian,...                   

    le 30 mai 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.