Le Front de Gauche serait-il "fusionnable"?

Parlons fusion communale, si possible sans passion.

Jusqu'où Danielle Simonnet s'est-elle laissée aller en proposant une fusion "démocratique" à la Droite complexée de la Bel' Hidalgo? S'agissait-il d'une proposition tactique ou stratégique, existentielle ou normative?

On a bien senti le coup tactique, censé ramener au F2G une direction PC assez tentée par le Sénat (Laurent), les postes d'adjoint (Brossat), les privilèges honteux du Petit et du Grand Paris. Sous peu, nous verrons si une majorité d'encartés réellement existants opte pour l'Autonomie et l'Aventure "Front de Gauche", ou bien pour la compagnie ancillaire du PS... Mais, comme il est fort probable que cette Droite... gauche perde Paris, on pourrait être tenté de laisser Laurent & Brossat se pousser dans les bras accueillants de la Bel' Hidalgo! En finir enfin avec un PC-Hue, n'est-ce pas le rêve éveillé de tout sympathisant F2G qui se respecte, ne voyant là qu'un Parti Casseroles - celles qu'il traîne pour tinter le glas à nos oreilles. Toutefois, cette tentation cynique ne serait pas très "stratégique" et, pour le coup, vraiment pas cynique au sens premier.

Que cette direction PC parte servir le PS & Co. avec de beaux meubles (l'Humanité, le siège Niemeyer, etc.) pour ne laisser au F2G que des dettes comptables et morales, serait une chose aussi naturelle qu'immorale... Mais, qu'ils (Laurent & Brossat, Chasseigne & Boccara) plombent l'avenir immédiat du F2G en emportant le label "Gauche" ou "Front de Gauche", confortant ainsi les gauchistes rhétoriques (Montebourg, Lienemann, etc.) dans leur lutte des places, et surtout en désolant le Peuple de Gauche qui s'abstient, ce serait là comme un crime contre l'Humain-d'abord!... Il est certain qu'ils n'auraient que faire de ce jugement politiquement correct, mais s'ils veulent croire à l'amnésie du Peuple de Gauche, alors, qu'ils jugent bien des conditions de possibilité posées à leur amnistie.

Pour ces Municipales parisiennes, il est fort probable (sauf événement de série A) que les abstentionnistes "structurels" ne se déprendront pas d'eux-mêmes, de leurs dégoûts et de leur canne à pêche. C'est dire que le F2G (sans la direction PC) ne pourra compter que sur des convaincus pas trop effrayés d'entendre du cru et du dru... Toutefois, comme il leur manquera le dynamisme que seule l'union enchantée, osons le mot, "la fusion" peut créer, le F2G végètera entre 5 et 10 points des exprimés, voire croupira à moins de 5. Evidemment, on peut toujours imaginer qu'il se tiendra à plus de 10... pour se maintenir (horreur!) au 2° tour. Mais là, ça serait du Mélenchon, pas du Simonnet (bise!). Le F2G en réduction devra donc imaginer la force de sa faiblesse.

S'il en est ainsi, quelle stratégie serait encore pensable, rapportée à ces résultats annoncés, peut-être plus déprimés que déprimants? D'abord, s'il y a bien deux tactiques, je n'en vois plus qu'une: le "vote révolutionnaire" au 2° tour! Contrer, barrer, voter-droite pour mettre le PS & Co. carrément à poil... Car une Droite complexée enfin mise à nue serait comme une Hidalgo pleine de misères: elle nous ferait même pas pitié!

Dès lors, peut-on entendre au 2° tour une consigne F2G qui n'en serait pas une, appelant au vote "révolutionnaire" plus massivement que ne le pratiquait naguère la direction PC, faisant voter Bonnet Blanc plutôt que Blanc Bonnet? En clair: soit voter NKM si Hidalgo est éligible en raison du fort maintien du FN, soit s'abstenir si NKM est éligible avec ou sans le soutien du FN. Serions-nous encore des Trembleurs, des Votutils, des PS & Co. quoi? On sait bien pourtant que 3 à 5 points "révolutionnaires" suffiraient à faire basculer sans frais la majorité, surtout si l'extrême-gauche nous appuie... Exeunt la Bel' Hidalgo et toute sa Company demi-coco! Je veux donc croire que Mélenchon osera braver "l'irresponsabilité" que les Irresponsables du PS & Co. voudront lui coller, pas seulement dans le dos.

Voici enfin un nouveau F2G, férocement "sectaire" aux yeux de tous les filloneux, mais "incorruptible" pour tous les Amis du Peuple de Gauche. Alors, peut-on espérer que ce F2G autonome, aventureux  et pas du tout aventurier comme le Fhaine saura attirer à lui tous ceux qui ne peuvent plus "se placer"?... Sûrement pas les Montebourg & Lienemann agrippés au pédalo, mais leurs clientèles désenchantées et déplacées? Certes, le sectarisme historique des gauchistes NPA et a fortiori LO pourrait noircir cette lueur d'espoir... Mais paradoxalement, il me semble que si le F2G s'affranchissait enfin du PS & Co, tout lui serait bientôt permis: les gauchistes (non élus) du PS, des Verts, du NPA, de LO cesseraient leurs appels à témoignage et à élévation, et surtout, surtout... les abstentionnistes du Peuple reprendraient le chemin des urnes et de l'action réfléchie. L'incorruptibilité ne fait donc pas que cliver, elle suspend la contingence et permet aux Patients d'attendre... le Peuple. Sûr, il fait vraiment peur, le Peuple, avec son Brignoles! Mais au fond, c'est tant mieux... si Laurent & Brossat reviennent se cacher au F2G, en fermant leur gueule (désolé pour eux).

Si nous sommes fort loin de la fusion "démocratique" et "technique", c'est qu'elle apparaît au final comme un faux-problème pour la vie autonome mais aventureuse du Front de Gauche. Car nous connaissons maintenant la solution "finale" (si j'ose dire) à sa faiblesse native: le fameux vote révolutionnaire pour ces Municipales 2014, notamment à Paris. Oui, votons la mort du PS & Co.! C'est juste pour son bien et celui du Peuple... Que Mélenchon avoue alors ce vote par-devers tous les Médiacrates réunis, et nous pourrons enfin passer à autre chose: activer la fusion même du Front de Gauche et son accueil des Sympathisants, conditions sine qua non de toute avancée au front des luttes.

Bientôt, il faudra nommer le F2G autrement. Je propose "Place au Peuple".

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.