D’après l’Association des chrétiens pour l’abolition de la torture, ACAT, en France, entre 2004 et 2015, 39 blessés graves et un mort sont imputables à l’usage de ces armes intermédiaires, « essentiellement des jeunes et des personnes issues de minorités visibles ».

Le 16 juillet passé, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a recommandé « d’interdire l’usage » du Flash-Ball superpro « dans un contexte de manifestation ». Il a aussi demandé « la réintroduction de certaines précautions d’emploi (zones de tir, avertissements) » pour l’usage des LBD, lanceurs de balles de défense 40/46, une arme plus puissante et plus précise que le Flash-Ball. 

Malheureusement, le ministre de l’Intérieur, le 22 juillet 2015, s’est opposé à ces mesures. Malheureusement, une nouvelle fois, un étudiant de Rennes, lors de la manifestation du 28 avril contre la loi El Khomri, a perdu un œil suite à un tir d’une de ces « armes intermédiaires », probablement un LBD.

En citoyens, nous demandons à l’État de faire enfin droit à toutes les recommandations du Défenseur des droits.

En parents, nous demandons l’interdiction de l’usage des LBD.

[Références : ACAT, L’ordre et la force, enquête sur l’usage de la force par les représentants de la loi en FranceDéfenseur des droits, Décision 147 du 16 juillet 2015.]

Les premiers signataires :

Arié Alimi, avocat ; Clémentine Autain, porte parole de Ensemble!; Étienne Balibar, professeur de philosophie ; Françoise Balibar, professeur émérite de physique ; Julien Bayou, porte parole EELV; Fethi Benslama, professeur de psychopathologie clinique ; Olivier Besancenot, facteur; Laurent Binet, romancier ; Sylvain Bourmeau, journaliste ; Dominique Cabrera, cinéaste ; Philippe Caubère, comédien, auteur, metteur en scène; Daniel Cohn-Bendit ; Antoine Comte, avocat ; Eric Coquerel, conseiller régional; David Cormand, secrétaire national EELV ; Rokhaya Diallo, journaliste, auteure, réalisatrice ; Pascal Durand, député européen ; Annie Ernaux, écrivaine; Aurélie Filippetti, députée, ancienne ministre ; Léon Lef Forster, avocat ; Christophe Girard, maire du 4e Arrondissement de Paris; Raphaël Glucksmann, essayiste ; Robert Guédiguian, réalisateur ; Georges Kiejman, avocat, ancien ministre ; Pierre Laurent, sénateur communitse; Robert Linhart, écrivain ; Virginie Linhart, auteur, réalisatrice ; Philippe Marlière, politiste ; Noël Mamère, député ; Jean-Luc Mélenchon, député européen, ancien ministre ; Gérard Mordillat, romancier, cinéaste ; Edwy Plenel, journaliste; Judith Revel, philosophe ; Christian Salmon, écrivain et chercheur; Jean-Marc Salmon, chercheur en sciences sociales ; Danielle Simonnet, conseillère de Paris; Dominique Tricaud, avocat.

Les nouveaux signataires au 10 mai :

Isabelle André, avocate; Pouria Amirshahi, député ; Marco Assennato, philosophe ; Dominique Attias, avocate ; Danièle Auroy, députée ; Gérard Ayache, avocat ; Marie-Laure Basilien-Gainche, professeure des universités, droit public ; Régine Barthélémy, avocate ;  Magali Bessone, professeure des universités, philosophie politique ; Hervé Bismuth, professeur des universités, littérature française ; Michèle Bonneton, députée ; William Bourdon, avocat ; Jean-Louis Brochen, avocat ; François Calori, maître de conférences, philosophie ; Michel Cantal-Dupart, urbaniste, architecte ; Pierre-Antoine Chardel, enseignant-chercheur en sciences sociales ; Pascal Cherki, député ; Jean-Pierre Choquet, avocat ; Sergio Coronado, député ; François Decastro, avocate ; Marie Desplechin, journaliste, écrivaine ; Cécile Duflot, députée, ancienne ministre ; Nicolas Dutent, journaliste ; Aude Évin, avocate ; Philippe François, pasteur ; Christophe Girard, maire ; Agathe Grenouillet, avocate ; Marc Guillaneuf, avocat; Fréderic Hocquard, conseiller de Paris ; Yannis Lantheaume, avocat; Claude Larzul, avocat ; Guillaume le Blanc, professeur des universités, philosophie ; Luke Mac Aleese, chercheur, CNRS ; William Martinet, président de l’UNEF ; Barbara Meazzi, professeure des universités, littérature italienne ;  Caroline Mecary, avocate ; Jean-Pierre Mignard, avocat ; Jean-Claude Monod, directeur de recherches, ENS ; Stanislas Nordey, comédien, metteur en scène ; Jean-Louis Peru, avocat ; Hugo Poidevin, conseiller municipal ; Jacques Rancière, professeur émérite à l’université Paris VIII ; Juliano Ribeiro Salgado, cinéaste ; Philippe Sabot, professeur des universités, philosophie ; Mariana Sanchez, SNJ CGT ; Éva Sas, députée ; Frédéric Sawicki, professeur des universités, science politique ; Jan Spurk, professeur des universités, sociologie ; Isabelle Thomas, députée européenne ; Geoffrey Tidjani, mutilé par un LBD en 2010 lors du mouvement contre la réforme des retraites ; Christian Tidjani, père de Geoffrey Tidjani; Marie-Christine Vergiat, avocate ; Mathilde Villard, avocate ; Emmanuel Vire, secrétaire général du SNJ CGT ; Giovanna Zapperi, maître de conférences ; Delphine Zoughebi, avocate.


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Oui, d'urgence, il faut aussi que les citoyens lambda puissent exprimer leur opposition à ces armes, y-a-t-il déjà peut-être une pétition en circulation ? Assez de mutilés ! Et quand on voit en plus, à côté de ça, qu'un jeune de 18 ans (sans antécédents judiciaires, dixit les media) vient d'être mise en examen pour "tentative d'homicide sur agent dépositaire de la force publique" (pour 7 points de suture et un nez cassé)...